Veolia passe à l'offensive sur Suez, qui continue à travailler sur d'autres options

Veolia passe à l'offensive sur Suez, qui continue à travailler sur d'autres options©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 03 novembre 2020 à 15h55

Ça chauffe à nouveau entre Veolia et Suez. Malgré les appels au dialogue de Bercy et les tentatives de pourparlers du numéro un mondial des services à l'environnement avec son homologue, Veolia a décidé de mettre la pression sur Suez. Le groupe s'est ainsi engagé à déposer une offre publique d'acquisition au prix de 18 euros par action (coupon attaché) pour l'ensemble du capital de Suez "dès que le conseil d'administration de Suez aura émis un avis favorable sur ce projet et aura désactivé le dispositif visant à organiser l'inaliénabilité de l'activité de l'eau en France".

Calendrier accéléré

"En résumé : le seul obstacle qui empêche l'ensemble des actionnaires de Suez de profiter d'une offre publique d'acquisition à 18 euros par action, c'est l'opposition du conseil d'administration de Suez dans sa composition actuelle", affirme Antoine Frérot. Afin d'accélérer le processus, le patron de Veolia va demander en justice l'annulation de la fondation de droit néerlandais mise en place par Suez pour protéger son activité 'Eau France'.

Suite à la reprise de la participation de 29,9% d'Engie dans Suez, Veolia envisageait jusqu'ici de déposer une OPA sur Suez au plus tard lors de l'obtention des autorisations réglementaires nécessaires, soit dans un délai de 12 à 18 mois. Compte tenu des fins de non-recevoir systématiques apportées par Suez, Veolia souhaite accélérer le mouvement.

Cessions d'actifs et appel au marché pour financer le deal

Lors d'une conférence de presse, Claude Laruelle, le directeur financier de Veolia, a précisé que son groupe prévoyait de financer l'acquisition des actions Suez qu'il ne possède pas encore par des ventes d'actifs, l'émission d'obligations et éventuellement une augmentation de capital d'au moins 2 milliards d'euros. Les cessions d'actifs devraient de leur côté permettre de récolter de 4 à 5 MdsE.

Suez repousse une nouvelle fois les avances de Veolia

Suez, par la voix de son président du conseil d'administration, a de nouveau rejeté l'approche de Veolia. "Veolia n'a pas le contrôle de Suez et reste notre principal concurrent. La loi impose de respecter d'ailleurs strictement cet état de fait et nous allons continuer à travailler à des options alternatives (...) au scénario proposé par Veolia", a ainsi déclaré Philippe Varin lors d'une audition au Sénat.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.