Vergnet : semestre paradoxal

Vergnet : semestre paradoxal©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 08 août 2018 à 07h23

Le premier semestre 2018 de Vergnet a été marqué par un chiffre d'affaires faible (3,5 ME), constitué par 2,3 ME sur des fins de projets et 1,2 ME d'O&M. Comptablement, ce semestre a été marqué par la période pendant laquelle Vergnet n'avait plus signé de contrats, compte-tenu de sa situation financière très dégradée. Au cours de cette période, la société a exécuté des contrats signés antérieurement, contrats pour l'essentiel achevés en 2017.

Au cours du semestre, toutes les bases du redressement ont été mises en place...

Le premier semestre 2018 a été celui de la mise en oeuvre des bases de redressement du groupe :
-tout d'abord par la reprise de la Société par le consortium ARUM le 15 décembre 2017, lui permettant ainsi d'échapper à la liquidation. Le plan de redressement a été approuvé par le Tribunal de Commerce d'Orléans et un nouveau management mis en place le 21 Décembre 2017 ;
-deux contrats importants (Antigua & Barbuda, Tonga) ont été signés au cours du semestre. Ils seront exécutés d'ici fin 2018, mettant ainsi fin à une longue période d'insuffisance d'activité ;
-la restructuration du bilan de Vergnet SA a été menée à bien. Les décisions de l'Assemblée Générale Mixte du 5 Juin 2018 ont permis, en dépit des pertes lourdes de 2017 (-4,6 ME de résultat net) de reconstituer une situation de capitaux propres positive au 30 Juin 2018 ;
-la cotation de la société a été reprise le 7 juin 2018.

Durant ce semestre, les besoins de trésorerie ont été importants, alimentés tant par les besoins d'une exploitation encore déficitaire que par ceux générés par l'exécution des nouvelles commandes.
En l'absence de concours bancaires et de cautions permettant le versement d'acomptes par les clients, la société a recherché et trouvé les investisseurs qui, malgré les tensions de trésorerie, lui ont permis de poursuivre son activité.

Au total, la société termine ce semestre avec un bilan assaini, un fort désendettement, un carnet de commandes à exécuter, un management et un personnel fortement engagés dans le redressement de la société.

"Les perspectives du deuxième semestre s'annoncent donc positives avec un chiffre d'affaires et un résultat en nette amélioration, signes comptables d'un redressement en pratique déjà engagé", conclut le management.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.