Verimatrix : douche froide

Verimatrix : douche froide©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 mars 2021 à 10h38

En queue du SRD, Verimatrix s'effondre de près de 15% à 2,7 euros au lendemain d'une publication pour le moins décevante. La société a vu sa marge brute ajustée reculer sur un an de 85,7 à 78,1 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 94,9 millions de dollars, en baisse de 11% (sur une base pro forma). L'EBITDA a augmenté de 2,4% à 24 millions de dollars (contre 23,4 millions de dollars en 2019) tandis que la marge d'EBITDA pro forma a crû de 580 points de base en glissement annuel pour atteindre 21,1% du chiffre d'affaires. La direction se donne pour objectif un chiffre d'affaires 2021 de l'activité stratégique en croissance à un chiffre dans le milieu de fourchette (mid-single digit), avec une croissance à deux chiffres des revenus récurrents, alors que l'Ebitda est attendu globalement stable.

En queue du SRD, Verimatrix s'effondre de près de 15% à 2,7 euros au lendemain d'une publication pour le moins décevante. La société a vu sa marge brute ajustée reculer sur un an de 85,7 à 78,1 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 94,9 millions de dollars, en baisse de 11% (sur une base pro forma). L'EBITDA a augmenté de 2,4% à 24 millions de dollars (contre 23,4 millions de dollars en 2019) tandis que la marge d'EBITDA pro forma a crû de 580 points de base en glissement annuel pour atteindre 21,1% du chiffre d'affaires. La direction se donne pour objectif un chiffre d'affaires 2021 de l'activité stratégique en croissance à un chiffre dans le milieu de fourchette (mid-single digit), avec une croissance à deux chiffres des revenus récurrents, alors que l'Ebitda est attendu globalement stable.

Portzamparc parle d'une fin d'année sous tension. Le broker reste prudent sur le rebond des royalties générés par les décodeurs et sur le passage des licences à l'abonnement. Il dégrade le titre de 'renforcer' à 'conserver' et réduit sa cible de 3,5 à 3,1 euros.

Oddo BHF avait anticipé ce repli du titre après un quatrième trimestre décevant. La société évolue vite vers un modèle SaaS. Même si les perspectives de croissance sont inférieures à ce qu'il percevait initialement, la base de revenus récurrents plus large dé-risque le revenu de la société, ce qui devrait se traduire par une baisse du coût du risque. De quoi rester à 'surperformance' avec un objectif abaissé de 4 à 3,7 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.