Vers un conflit dur chez Air France KLM ?

Vers un conflit dur chez Air France KLM ?
Air France

Boursier.com, publié le lundi 19 mars 2018 à 07h24

Nous ne pouvons pas aller plus loin. Le PDG d'Air France KLM, Jean-Marc Janaillac, a affirmé dans les colonnes du 'JDD' que le transporteur ne pourra pas améliorer les propositions qui ont été faites à ses salariés, qui menacent de faire grève les 23 et 30 mars prochain. Nous avons proposé une mesure d'augmentation générale, le doublement de l'intéressement et une compensation de perte de pouvoir d'achat pour les salariés concernés, a expliqué l'intéressé, qui participera à partir de demain aux assises du transport aérien. En dépit des progrès réalisés, le dirigeant estime que le transport aérien français n'est pas assez compétitif, même vis-à-vis des concurrents européens. En cause, un réveil tardif et un environnement fiscal, social et réglementaire trop défavorable, juge Janaillac, qui parle d'un différentiel de plusieurs centaines de millions d'euros en charges annuelles avec les homologues européens.

L'intersyndicale de la compagnie française, forte de dix groupes (FO, SNPNC, CGT, Unsa, Spaf, SNPL, Alter, SUD, CFTC et SNGAF) a prévu une réunion le 26 mars pour décider si la grève du 23 sera suivie d'un autre mouvement. Le dispositif de rattrapage du pouvoir d'achat proposé par les dirigeants a été largement repoussé. Des dirigeants qui jugent impossible la hausse générale des salaires de 6% réclamée par les partenaires sociaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.