Vicat : manque de visibilité malgré la bonne résistance du chiffre d'affaires

Vicat : manque de visibilité malgré la bonne résistance du chiffre d'affaires
La centrale BPE Vicat de Bourg-en-Bresse

Boursier.com, publié le jeudi 30 juillet 2020 à 19h25

Au 1er semestre 2020, dans un contexte fortement perturbé par l'épidémie de la COVID 19, le cimentier Vicat réalise un chiffre d'affaires consolidé de 1,304 milliard d'euros, en baisse de -2,7% en base publiée par rapport à la même période de 2019, et de -3,2% à périmètre et taux de change constants.

L'Ebitda consolidé du Groupe s'établit à 213 millions d'euros, soit une baisse de -6,7% en base publiée et de -5,8% à périmètre et change constants. La marge d'Ebitda s'établit à 16,3% au 1er semestre 2020 (17% au 30 juin 2019). Sur le semestre, l'évolution de l'Ebitda publié tient compte d'un effet périmètre très légèrement positif (inférieur à +1 ME), d'un effet de change défavorable de près de -3 ME et enfin, d'une baisse organique de -13 ME.

L'EBIT s'affiche à 76 ME (97 ME au 1er semestre 2019), soit une baisse sensible de -21,9% en base publiée et de -19,2% à périmètre et taux de change constants. La marge d'EBIT sur le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 5,8% (7,2% au 1er semestre 2019).

Le résultat net de l'ensemble consolidé s'élève à 29 ME en baisse de -30,7% à périmètre et change constants et de -38,8% en base publiée. Le résultat net part du Groupe recule de -36,4% à périmètre et taux de change constants et -41,4% en base publiée, à 27 ME.

"Face à la crise sanitaire, le Groupe a montré sa flexibilité et sa réactivité en prenant très tôt des dispositions de protection de ses employés, de ses clients et de ses fournisseurs et en initiant des mesures fortes de réduction des coûts, de contrôle du besoin en fond de roulement et de réduction des dépenses d'investissement. L'impact de la crise sanitaire a été circonscrit, confirmant la résilience du modèle économique de Vicat, notamment en temps de crise", commente Guy Sidos, Président-Directeur Général, qui ajoute : "L'activité industrielle a été maintenue sur presque tous les sites afin de suivre l'évolution des marchés et de saisir toutes les opportunités commerciales en restant au plus près de nos clients, ce qui a permis d'atténuer l'impact de la crise".

Situation financière

Au 30 juin 2020, le Groupe Vicat présente une structure financière solide avec des capitaux propres de 2,404 MdsE (2,461 MdsE au 30 juin 2019). La dépréciation des devises en clôture a entraîné un fort impact tant sur les actifs que sur les capitaux propres. L'endettement net ressort à 1,271 MdE (1,29 MdE au 31 décembre 2019). Sur ces bases, le 'gearing' s'élève au 30 juin 2020 à 52,86% (49,71% au 31 décembre 2019). Le 'leverage' s'établit à 2,49 fois (2,45 fois au 31 décembre 2019).

La capacité d'autofinancement ressort à 175 ME sur ce semestre, soit une progression une progression de +1,3% en base publiée et de +3,5% à périmètre et change constants.

Vicat indique avoir signé, le 30 juillet, un accord de financement pour un montant de 175 ME, sous la forme d'un Placement Privé (USPP) avec un investisseur américain de premier ordre. Cette ligne sera tirée le 30 novembre 2020 afin de rembourser le montant arrivé à échéance du Placement Privé (USPP) contracté en 2010.

Cette ligne de financement, d'une maturité de 15 ans, et à un taux fixe de 2,07%, permettra au Groupe, de générer une économie de frais financiers substantielle dès 2021.

Perspectives 2020

En 2020, l'environnement macro-économique de chacun des pays dans lesquels le Groupe Vicat opère devrait être affecté par COVID19 avec des impacts différents en fonction du contexte sanitaire et des réponses gouvernementales apportées pour y faire face.

Les différentes mesures de gestion de crise sanitaire devraient permettre de limiter l'impact de cette crise sur les résultats et la situation financière du Groupe. Cependant, compte tenu de l'ensemble de ces éléments, du manque de visibilité et de la forte volatilité de la situation actuelle, le Groupe s'attend à une baisse modérée de son Ebitda sur l'ensemble de l'exercice, sous réserve de l'éventualité et de l'impact que pourrait avoir une 2e vague de la pandémie.

"Dans cet environnement inédit, la visibilité sur l'ensemble de l'exercice reste faible. Fort de l'expérience acquise au cours du 1er semestre, le Groupe poursuit ses efforts et restera particulièrement attentif et réactif face à toute évolution de la situation sanitaire et des conséquences macro-économiques que celle-ci pourrait avoir dans l'ensemble de nos régions d'implantation", déclare Guy Sidos.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.