Vicat s'attend désormais à une croissance marquée de son EBITDA 2020

Vicat s'attend désormais à une croissance marquée de son EBITDA 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 03 novembre 2020 à 18h20

Le groupe Vicat a réalisé au troisième trimestre 2020 un chiffre d'affaires de 762 millions d'euros, en progression de +6% en base publiée et de +12% à périmètre et taux de change constants. En ligne avec la tendance observée au cours du mois de juin 2020, cette progression est la conséquence d'une solide reprise de l'activité une fois les mesures strictes de confinement levées et d'un effet de rattrapage au cours de l'été dont a bénéficié l'ensemble des activités du groupe.

Sur les neufs premiers mois de l'exercice 2020, le chiffre d'affaires consolidé atteint 2,066 milliards d'euros, stable en base publiée (+0,3%), et en progression de +2,1% à périmètre et change constants par rapport à la même période de 2019.

Au 30 septembre 2020, l'EBITDA s'établit à 403 millions d'euros, contre 373 millions d'euros sur la même période en 2019, soit une progression de +8,1% en base publiée et de +11,7% à périmètre et change constants. L'EBIT s'élève à 201 millions d'euros contre 175 millions d'euros au 30 septembre 2019, soit une croissance de +14,6% en base publiée et de +20,5% à périmètre et change constants. Cette évolution traduit une poursuite de l'amélioration de la rentabilité opérationnelle sur les zones Amériques, Afrique, Europe (hors France) et en Asie.

En ce qui concerne la France, Vicat précise que le net rebond d'activité observé au cours du troisième trimestre ne permet pas de pleinement compenser le recul enregistré sur le premier semestre et la rentabilité reste ainsi en baisse sur les neufs premiers mois de l'exercice. Seule la zone Méditerranée affiche une nouvelle dégradation de sa rentabilité opérationnelle sur le troisième trimestre et sur l'ensemble de la période.

Pour 2020, Vicat s'attend désormais à une croissance marquée de son EBITDA à périmètre et changes constants sur l'ensemble de l'exercice, compte tenu de la reprise de l'activité, notamment en France et en Inde, et du dynamisme des régions Amériques et Afrique, de la baisse des coûts de l'énergie de -8% (soit un impact estimé de -24 millions d'euros hors impact volumes et changes) et du programme de réduction des coûts de structure (estimé à -28 millions d'euros).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.