Viktoria Invest : Guy Wyser-Pratte dénonce "des accusations grossièrement mensongères"

Viktoria Invest : Guy Wyser-Pratte dénonce "des accusations grossièrement mensongères"
révocation de Eaux et électricité de Madagascar

Boursier.com, publié le mardi 23 janvier 2018 à 16h04

Le feuilleton Viktoria Invest se poursuit... Dans un communiqué, Guy Wyser-Pratte revient sur l'annonce de propriété de François Gontier de la filiale cambodgienne de Viktoria Invest et de son principal actif, l'hôtel Viktoria Angkor. J'ai pris connaissance des termes du communiqué de la société Viktoria Invest et des propos gravement diffamatoires diffusés à mon encontre, dit Guy Wyser-Pratte qui ajoute : Je démens formellement tout lien de quelque nature que ce soit avec M. François Gontier dont je comprends qu'il aurait entrepris des démarches pour détourner à son profit l'actif cambodgien de la société Viktoria Invest. Je suis ainsi parfaitement étranger à ce que la société Viktoria Invest qualifie de "spoliation annoncée", dont je serais d'ailleurs la première victime en ma qualité de plus gros actionnaire de la société.

Guy Wyser-Pratte poursuit : Il m'apparaît que la responsabilité de ce fiasco incombe au contraire clairement à l'actuel Président de Viktoria Invest, Monsieur Valéry Le Helloco, qui semble manifestement incapable de gérer efficacement la société dont il a pris le contrôle le 30 septembre dernier. J'observe en outre que M. Le Helloco était personnellement présent à l'audience de la Cour Suprême cambodgienne ayant donné lieu à l'arrêt dont M. Gontier se prévaudrait pour revendiquer la propriété de l'hôtel.

Guy Wyser-Pratte conclut : J'avais enfin alerté M. Le Helloco et les administrateurs de Viktoria Invest, dès le 5 décembre 2017, de l'existence des procédures judiciaires au Cambodge relatives à l'hôtel Viktoria Angkor. Il est parfaitement inacceptable que le Président de Viktoria Invest me mette ainsi en cause par des accusations grossièrement mensongères, contre lesquelles je vais entreprendre sans délai une action pénale en diffamation.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.