Vilmorin : le titre accélère

Vilmorin : le titre accélère
logo vilmorin 2

Boursier.com, publié le lundi 08 mars 2021 à 13h17

Vilmorin monte de 4,3% à 58 euros ce lundi, alors que le broker Oddo BHF a revalorisé le dossier de 63 à 69 euros avec un avis à 'surperformer' après les dernières annonces de la direction qui a revu ses anticipations en hausse. Des déclarations qui ont aussi rassuré Portzamparc qui a relevé en première approche ses prévisions de croissance à pcc du CA à +5,5% et son estimation de MOC à 8,6% (impact de +10,6% sur notre prévision de RNPG). L'analyste vise un cours de 63 euros et maintient son opinion "Acheter". Rappelons que le chiffre d'affaires consolidé du groupe du 1er semestre 2020-2021 est ressorti à 525,7 millions d'euros, en progression de +7,1% à données courantes et de +14% à données comparables. Après prise en compte des coûts de destruction et de dépréciation des stocks, la marge sur coûts des ventes s'est établie à 279,9 ME et représente 53,2% du chiffre d'affaires total, en augmentation de 1,2 point par rapport au 1er semestre de l'exercice précédent. Elle bénéficie principalement, sur ce semestre, de la hausse des marges en Semences Potagères et sur l'activité Produits de Jardin.

Vilmorin monte de 4,3% à 58 euros ce lundi, alors que le broker Oddo BHF a revalorisé le dossier de 63 à 69 euros avec un avis à 'surperformer' après les dernières annonces de la direction qui a revu ses anticipations en hausse. Des déclarations qui ont aussi rassuré Portzamparc qui a relevé en première approche ses prévisions de croissance à pcc du CA à +5,5% et son estimation de MOC à 8,6% (impact de +10,6% sur notre prévision de RNPG). L'analyste vise un cours de 63 euros et maintient son opinion "Acheter". Rappelons que le chiffre d'affaires consolidé du groupe du 1er semestre 2020-2021 est ressorti à 525,7 millions d'euros, en progression de +7,1% à données courantes et de +14% à données comparables. Après prise en compte des coûts de destruction et de dépréciation des stocks, la marge sur coûts des ventes s'est établie à 279,9 ME et représente 53,2% du chiffre d'affaires total, en augmentation de 1,2 point par rapport au 1er semestre de l'exercice précédent. Elle bénéficie principalement, sur ce semestre, de la hausse des marges en Semences Potagères et sur l'activité Produits de Jardin.

La structure bilancielle reste fortement influencée par la saisonnalité du cycle annuel d'activité... Net de la trésorerie et équivalents de trésorerie (227,8 ME), l'endettement financier s'élève à 1,196 milliard d'euros, dont une part non courante de 843,2 ME. Les capitaux propres - part du groupe s'établissent à 1,09 MdE et les intérêts minoritaires à 27 ME.

Vilmorin a rappelé au passage que le chiffre d'affaires du 1er semestre ne représentait globalement qu'environ un tiers des ventes annuelles de Vilmorin & Cie. Cependant, au terme d'un 1er semestre 2020-2021 d'excellente qualité, Vilmorin & Cie poursuit la concrétisation de ses objectifs stratégiques.
Toutefois, ce 1er semestre est marqué par le manque partiel de visibilité et les incertitudes liés au contexte sanitaire, entraînant des anticipations de ventes et de commandes tant sur les activités Semences Potagères que Semences de Grandes Cultures. Il intègre en outre des impacts monétaires qui devraient perdurer sur la seconde partie de l'exercice.
Dans ce contexte, au regard des résultats du 1er semestre, tels que commentés précédemment et sur la base des informations disponibles à ce jour, Vilmorin & Cie a révisé à la hausse ses objectifs en termes de chiffre d'affaires et de marge opérationnelle courante pour l'exercice 2020-2021. Ceux-ci correspondent désormais à une progression du chiffre d'affaires consolidé comprise entre 4% et 6% à données comparables, et à un taux de marge opérationnelle courante d'au moins 8%, intégrant un effort de recherche qui devrait être supérieur à 260 ME.

Sur le second semestre, l'atteinte des objectifs restera pour partie dépendante de la capacité à poursuivre, sur la période la plus importante de l'exercice, le renforcement des positions commerciales, compte tenu notamment des anticipations de ventes constatées au 31 décembre 2020, ainsi que de l'impact final des évolutions monétaires, sur une base de référence atypique, le second semestre de l'exercice 2019-2020 ayant été marqué par l'émergence de la crise sanitaire mondiale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.