Vinci Airports : Trafic passagers en baisse de 70% en 2020

Vinci Airports : Trafic passagers en baisse de 70% en 2020©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 14 janvier 2021 à 18h51

Le trafic passagers du réseau Vinci Airports a reculé de 70% en 2020, avec un total de 76,6 millions de passagers accueillis, contre 255 millions en 2019, conséquence de la crise sanitaire mondiale. Cette situation résulte des fortes restrictions de déplacement mises en place à l'échelle mondiale, afin de lutter contre la propagation de la Covid-19. Les aéroports du réseau basés en Europe et en Asie, où les mesures restrictives ont été les plus sévères, ont vu leur trafic baisser plus fortement (de l'ordre de 72%) que les aéroports basés sur le continent américain (baisse d'environ 61%).

Le trafic passagers du réseau Vinci Airports a reculé de 70% en 2020, avec un total de 76,6 millions de passagers accueillis, contre 255 millions en 2019, conséquence de la crise sanitaire mondiale.
Cette situation résulte des fortes restrictions de déplacement mises en place à l'échelle mondiale, afin de lutter contre la propagation de la Covid-19. Les aéroports du réseau basés en Europe et en Asie, où les mesures restrictives ont été les plus sévères, ont vu leur trafic baisser plus fortement (de l'ordre de 72%) que les aéroports basés sur le continent américain (baisse d'environ 61%).

Révélateur d'une aspiration à la mobilité qui reste élevée, le trafic passagers a rapidement rebondi dans les pays ayant levé leurs restrictions, telle la République dominicaine. De leurs côtés, les aéroports de Salvador (Brésil), Sanford Orlando (États-Unis), Itami et Kobé (Japon) ont bénéficié d'une certaine reprise du trafic domestique depuis l'été. En Europe, le redémarrage progressif du trafic initié en juin a été interrompu par les nouvelles restrictions mises en place à l'automne.

Face à cette crise d'une ampleur sans précédent, les aéroports du réseau ont fait preuve de réactivité en mettant rapidement en place les mesures sanitaires requises, en étroite collaboration avec les autorités locales. Des projets innovants ont été lancés en 2020, comme MONA à Lyon, offrant un parcours voyageurs 100% "sans contact" grâce à la biométrie. A Lisbonne, la qualité de service de l'aéroport a été récompensée du prix ACI Best Airport Award, une première pour un aéroport portugais.

En dépit de la pandémie, VINCI Airports a continué de se développer :
À Londres Gatwick, la compagnie Wizz Air ouvrira une nouvelle base en 2021, et easyJet renforcera la sienne de 4 avions supplémentaires, portant son offre sur cet aéroport à 107 destinations vers 28 pays ;
Au Portugal, easyJet a annoncé l'ouverture d'une base opérationnelle à Faro pour l'été 2021, signe de sa confiance dans le potentiel du pays ;
Aux États-Unis, VINCI Airports s'est vu renouveler le contrat de gestion des terminaux E et F de l'aéroport d'Atlanta, et prolonger de 10 années le contrat d'exploitation de l'aéroport de Hollywood Burbank en Californie.

2020 : forte baisse du trafic, conséquence de la Covid-19

En Europe :
Le trafic passagers des aéroports du Portugal s'est contracté de 69,6% en 2020 par rapport à l'année précédente. Après une inflexion positive pendant la saison estivale, le trafic a été pénalisé au 4e trimestre suite à l'instauration de nouvelles restrictions en France, au Royaume-Uni et en Allemagne notamment.

Le trafic passagers au Royaume-Uni a fortement reculé en 2020 (-78,2% à Londres Gatwick et -72,2% à Belfast par rapport à 2019), sous l'effet des quarantaines mises en place dans le pays. Il est resté très faible au 4e trimestre, conséquence du reconfinement instauré à partir de début novembre.

En France, le trafic passagers a baissé de 68,2%. La dynamique estivale du 3e trimestre a été enrayée en fin d'année, en raison du second confinement national mis en place de début novembre à mi-décembre. Le trafic a été plus soutenu lors des fêtes de fin d'année.

Le trafic passagers de l'aéroport de Belgrade, en Serbie, s'est replié de 69,1%. Après l'amélioration de la tendance du trafic au 3e trimestre, la hausse des cas de contaminations en Serbie a entraîné une baisse progressive du trafic en fin d'année.

En Asie :
Au Japon, le trafic passagers a baissé de 69,4% sur l'ensemble de l'année. Sur la deuxième partie de l'année, la tendance s'est améliorée pour le trafic domestique, encouragé par la campagne gouvernementale "Go To Travel". La baisse du trafic des aéroports d'Itami et de Kobé a ainsi été limitée à 44 % au 4e trimestre. En revanche, le trafic international est resté très faible toute l'année, conséquence des restrictions d'entrée dans le pays.
Au Cambodge, les conditions très strictes d'entrée sur le territoire, particulièrement depuis la Chine, ont fortement pénalisé le trafic passagers, en repli de 81,3% sur l'ensemble de l'année. Le trafic du dernier trimestre est resté très faible.

Dans les Amériques :
Au Brésil, le trafic à Salvador, essentiellement domestique, a poursuivi en fin d'année la reprise initiée depuis l'été (-32,1% en décembre). En cumul depuis le début de l'année 2020, le trafic est en recul de 49,9%. Il convient de rappeler que l'aéroport est, depuis juillet, l'un des hubs de la compagnie GOL. L'offre en sièges de la compagnie, sur la dernière quinzaine de 2020, était supérieure de 13% à celle de la période comparable en 2019.

En République dominicaine, le trafic est en baisse sur l'année de 56,1%. La tendance s'est améliorée à partir du 3e trimestre grâce à l'assouplissement des règles d'entrée sur le territoire (-52,4% au 4e trimestre). Il profite d'une bonne dynamique avec les États-Unis et l'Europe, la République dominicaine étant l'une des rares destinations de loisirs accessible sans restriction depuis ces deux régions.

Au Chili, le trafic de l'aéroport de Santiago, en baisse de 65,5% sur l'ensemble de l'année, a affiché en fin d'année une inflexion positive grâce à la levée partielle des restrictions de déplacement. Outre le trafic domestique, les vols régionaux vers la Colombie et, dans une moindre mesure, vers l'Espagne, contribuent à ce frémissement.

Aux États-Unis, le trafic de l'aéroport d'Orlando-Sanford a reculé de 53% en 2020 par rapport à 2019 (-50,1% au 4e trimestre). Le trafic domestique est resté relativement soutenu aux États-Unis, tandis que les frontières du pays demeuraient globalement fermées. La compagnie Allegiant, très présente à Orlando, a maintenu au 4e trimestre près de 75% de ses capacités du 4e trimestre 2019.

Au Costa Rica, le trafic annuel a diminué de 60,8% en 2020. Après un trafic quasiment nul au 3e trimestre 2020, la levée des restrictions de trafic à compter du 1er novembre a permis d'amorcer une reprise progressive au 4e trimestre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.