Virbac flambe après le relèvement des objectifs

Virbac flambe après le relèvement des objectifs©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 16 avril 2021 à 09h13

En tête du SRD, Virbac s'envole de 11% à 258 euros dans les premiers échanges, dopé par un excellent début d'exercice et le relèvement de ses objectifs 2021. Le laboratoire pharmaceutique français dédié à la santé animale a fait état d'un chiffre d'affaires de 266,5 millions d'euros au premier trimestre, en progression de 17,5% hors Sentinel (+7,6% à périmètre réel), et ce malgré un effet de base défavorable lié aux achats par anticipation constatés au premier trimestre 2020 avant les différents confinements. À parités et périmètre constants, la croissance ressort à +22,6% portée par le dynamisme du marché de la santé animale (augmentation des visites chez le vétérinaire).

En tête du SRD, Virbac s'envole de 11% à 258 euros dans les premiers échanges, dopé par un excellent début d'exercice et le relèvement de ses objectifs 2021. Le laboratoire pharmaceutique français dédié à la santé animale a fait état d'un chiffre d'affaires de 266,5 millions d'euros au premier trimestre, en progression de 17,5% hors Sentinel (+7,6% à périmètre réel), et ce malgré un effet de base défavorable lié aux achats par anticipation constatés au premier trimestre 2020 avant les différents confinements. À parités et périmètre constants, la croissance ressort à +22,6% portée par le dynamisme du marché de la santé animale (augmentation des visites chez le vétérinaire).

Dans un contexte porteur, le management anticipe à présent une croissance, à taux et périmètre constants, comprise entre 6% et 10% (soit entre 3% et 7% à taux constants et périmètre réel) cette année, ainsi qu'un ratio de "résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d'acquisitions" sur "chiffre d'affaires" qui devrait se situer entre 12% et 14% à taux de change constants.

Portzamparc évoque une excellente publication pour le groupe. Son profil très diversifié reste un atout indéniable et permet de compenser à la fois la cession de Sentinel et les difficultés plus ou moins ponctuelles de certaines gammes (vaccins chiens/chats, aquaculture...). L'analyste passe ainsi de 'renforcer' à 'acheter' sur le titre et porte sa cible de 250 à 266 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.