Voltalia : début de production à la centrale biomasse de Cacao en Guyane française

Voltalia : début de production à la centrale biomasse de Cacao en Guyane française©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 04 janvier 2021 à 07h28

Voltalia, acteur international des énergies renouvelables, annonce que la centrale biomasse de Cacao en Guyane française a produit ses premiers kilowattheures le 17 décembre 2020. Grâce à un investissement d'environ 75 millions d'euros, cette centrale biomasse produit une électricité décarbonée vendue à un prix inférieur au coût des centrales thermiques guyanaises, tout en contribuant à l'autonomie énergétique du Territoire.

"Les énergies renouvelables, qui représentent déjà 50% du mix énergétique de la Guyane, sont une solution clé pour répondre à la demande croissante en énergie des foyers guyanais. A ce titre, la biomasse, qui permet à Voltalia de fournir de l'électricité en continu, est particulièrement adaptée au Territoire où abondent des résidus de l'activité forestière gérée durablement par l'ONF. Je remercie les équipes qui ont su mener à bien ce projet malgré toutes les contraintes dues à la crise sanitaire" a commenté Sébastien Clerc, Directeur Général de Voltalia.

La centrale de Cacao, implantée dans la commune de Roura, a été conçue et construite par Voltalia qui en assure également la maintenance. D'une puissance de 5,1 mégawatts, elle bénéficie d'un contrat avec tarif garanti pour une durée de 25 ans. Une fois terminés les tests en cours, la production injectée sur le réseau public sera vendue à un prix inférieur au coût des centrales thermiques en place en Guyane, qui fonctionnent au diesel.

La centrale sera dotée d'une capacité de stockage grâce à des batteries d'une capacité de 550 kW / 250 kWh, permettant de moduler extrêmement rapidement la puissance de la centrale et contribuer à stabiliser le réseau non interconnecté de la Guyane. Cette nouvelle batterie porte à 13,1 mégawatts la capacité de stockage de Voltalia en Guyane où le Groupe dispose du plus grand complexe de stockage de France.

Associer énergies renouvelables et économie circulaire, sans toucher à la forêt primaire

La centrale de Cacao fonctionne en continu à partir de la combustion de déchets de bois produits localement en provenance d'exploitations forestières gérées durablement par l'Office National des Forêts (ONF) et de scieries. En valorisant une fraction du bois laissé à l'abandon en forêt et en se substituant aux solutions fonctionnant au diesel, la centrale va permettre d'éviter l'émission de 28.500 tonnes de CO2e par an. Par ailleurs, les cendres issues de la combustion de ce bois naturel seront mises à disposition des agriculteurs de la zone pour favoriser l'amendement des sols.

Pour optimiser la-maintenance de Cacao, Voltalia capitalise sur le savoir-faire développé dans sa centrale biomasse de Kourou, en exploitation depuis 2009. La centrale de Cacao contribue par ailleurs à la création de 40 emplois directs et indirects et permet de consolider l'activité des entreprises locales de la filière bois.

Voltalia dispose aujourd'hui en Guyane de 6 centrales à base d'énergie renouvelable (trois solaires, deux biomasses, une hydroélectrique) ainsi que d'unités de stockage par batteries, pour une capacité installée totale de 30 mégawatts, permettant de produire l'équivalent de près de 10%4 de l'électricité consommée sur le littoral guyanais.

Prochain rendez-vous : Revenus du T4 2020 le 26 janvier 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.