Voluntis : en mesure de faire face à ses échéances des 12 prochains mois

Voluntis : en mesure de faire face à ses échéances des 12 prochains mois
Pierre Leurent, Directeur Général de Voluntis

Boursier.com, publié le dimanche 29 mars 2020 à 21h45

Le chiffre d'affaires consolidé de Voluntis s'est élevé sur l'exercice 2019 à 3,7 millions d'euros (4,5 ME sur l'exercice 2018).

Le Groupe a déployé sa stratégie d'investissement aux Etats-Unis et en Europe liée à la structure commerciale et aux capacités technologiques de la plateforme Theraxium. La maîtrise des coûts et l'allocation rigoureuse des ressources ont permis de contenir les charges opérationnelles à 19,7 ME sur l'exercice 2019 (20 ME sur l'exercice 2018). Par conséquent, la perte d'exploitation avant amortissements (EBITDA) s'établit sur l'exercice 2019 à -12,5 ME (-14 ME sur l'exercice 2018).

Le résultat net consolidé est une perte de -15,8 ME, stable au regard de l'année précédente (-15,9 ME).

Au 31 décembre 2019, la trésorerie de Voluntis s'élevait à 5,1 ME (19,8 ME au 31 décembre 2018). Cette diminution découle de la perte opérationnelle de 14,8 ME enregistrée en 2019, correspondant au financement de la stratégie d'investissement aux Etats-Unis et en Europe au cours de l'exercice.

Position financière

Au 26 mars 2020, la position de trésorerie est estimée à 6,8 ME, reflétant principalement l'enregistrement de paiements liés aux nouvelles collaborations signées depuis décembre 2019.

Compte tenu de la perte opérationnelle de l'exercice 2019 et de la décision d'allocation prioritaire de ses ressources vers le domaine de l'oncologie, le groupe a engagé en mars 2020 un plan significatif d'ajustement des dépenses opérationnelles afin d'atteindre son objectif d'équilibre financier en 2021.

Ainsi, à date, Voluntis a déjà interrompu, aux Etats-Unis, les dépenses liées à la commercialisation directe de sa solution Insulia auprès des centres de soin. Ces dépenses représentaient environ 15% de la base de coûts opérationnels. Par ailleurs, le Groupe a initié en France un processus d'information et de consultation des institutions représentatives du personnel afin d'échanger sur différentes mesures qui pourraient permettre de réaliser une baisse sensible des charges du Groupe.

La société a conclu le 23 mars un contrat d'émission avec le fonds d'investissement luxembourgeois European High Growth Opportunities Securitization Fund (ABO) d'une ligne de financement obligataire flexible par émission de 1.000 bons d'émission d'obligations convertibles ou échangeables en actions nouvelles et/ou existantes d'une valeur nominale de 10.000 euros chacune (OCEANE) assorties, le cas échéant, de bons de souscription d'actions (BSA). Les OCEANE et les BSA forment ensemble, les 'OCEANE-BSA' représentant un montant nominal maximum de 10 ME.

Perspectives

Pour contribuer à financer son activité en 2020 et 2021, notamment la recherche et développement de produits actuels et futurs, le groupe s'appuiera sur différentes sources de financement. Le groupe restera en outre vigilant sur sa capacité de remboursement de la dette existante souscrite auprès de Kreos capital.

Au-delà de la signature de nouveaux contrats de collaboration, le Groupe pourra éventuellement mobiliser le crédit d'impôt recherche et, le cas échéant, utiliser la ligne de financement en OCEANE accordée par Alpha Blue Ocean en mars 2020.

En tenant compte des éléments précités et notamment de l'émission éventuelle de 25 Oceane représentant un montant de 2,5 ME, la société considère être en mesure de faire face à ses échéances des 12 prochains mois.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.