Voyageurs du Monde : repli des bénéfices en 2019 ; pas de dividende

Voyageurs du Monde : repli des bénéfices en 2019 ; pas de dividende
Egypte pyramide

Boursier.com, publié le vendredi 24 avril 2020 à 07h17

Le groupe Voyageurs du Monde a réalisé sur l'exercice 2019 un chiffre d'affaires de 487,5 millions d'euros, en hausse de +4,6%, par rapport à un marché en baisse de 2,9% (statistiques SETO). Cette performance s'est inscrite dans un environnement économique en amélioration et dans un contexte de reprise touristique des pays du Moyen-Orient et du Maghreb.

Le voyage individuel, qui représente 96% de l'activité totale, se distingue par une progression de ces deux segments : le voyage sur mesure (+3,7%) et le voyage d'aventure (+ 6,7% soit +4,6% à périmètre constant).

Sur l'exercice 2019, l'Ebitda est resté stable à 33,6 ME et l'Ebit à 29,1 ME (-3,9%) a enregistré un léger recul en raison de la progression forte de la dotation nette aux amortissements et provisions (+32%) suite à la variation des dotations nettes aux provisions et des amortissements des investissements effectués sur la période.

Le résultat net part du groupe s'établit à 20,3 ME (21,3 ME un an plus tôt). Il recule de -4,7%.

Situation financière

La structure financière du groupe s'est encore renforcée durant l'exercice avec des fonds propres de 114 ME, en progression de près de 12% et un endettement marginal résiduel de 8,8 ME.

Au 31 décembre dernier, les produits constatés d'avance, qui représentent les départs 2020 acquis à cette date, s'élèvent à près de 158 ME en progression de plus de 14% sur l'exercice précédent traduisant les excellentes performances commerciales de l'automne 2019. La trésorerie du groupe (134,9 ME) en progression de 13% reflète également cette situation.

Quels impacts de la crise sanitaire ?

Compte tenu de la situation liée à la pandémie de COVID 19, l'activité a été très fortement perturbée depuis le mois de mars dernier. Le Groupe a organisé le rapatriement de centaines de clients en vue de la fermeture des frontières et de l'arrêt du trafic aérien. Parallèlement, nos entreprises n'enregistraient plus de nouvelles inscriptions et les équipes se sont employées à reporter les voyages de nos clients prévus pour la période de mi-mars à fin mai.

La forte baisse d'activité a contraint le groupe à placer les salariés en activité (chômage) partielle à des niveaux différents selon les équipes, afin de bénéficier des aides gouvernementales en la matière. Tous les investissements ont été gelés et de très importantes réductions budgétaires ont été mises en oeuvre pour faire face à cette situation inédite. Parallèlement, toutes les mesures nécessaires de reports d'échéances ont été prises sur le plan fiscal, social et contractuel. Dans ce contexte, les dirigeants ont, eux aussi, réduit très sensiblement leur rémunération et renoncé à leur bonus 2019.

Enfin, l'ordonnance gouvernementale 25 mars a permis aux professionnels du voyage de reporter les voyages de leurs clients à une date ultérieure et de proposer un avoir valable 18 mois en lieu et place d'un remboursement. Cet aménagement réglementaire important permet au Groupe de conserver les revenus issus des ventes faites à l'automne dernier et au début de l'année 2020 (271 ME au total) ainsi que la trésorerie qui en est directement issue.

Dans ce contexte, le Conseil d'administration a décidé de renoncer à proposer le versement de jetons de présence (rémunération aux administrateurs) et proposera à l'Assemblée générale de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice 2019.

Pas de prévision pour 2020, mais en capacité de résister de nombreux mois

Face à la situation sanitaire actuelle et aux incertitudes qui en découlent -traitements possibles, vaccin, conditions de déconfinement, possibilités de voyage dans les différents pays du monde-, le groupe est dans l'incapacité d'effectuer des prévisions de chiffre d'affaires et de résultats pour l'année 2020.

Toutefois, la solidité financière du groupe, sa trésorerie et l'ensemble des mesures budgétaires prises lui permettent de résister de nombreux mois à la crise sanitaire, tout en préservant l'emploi et par là même les compétences et savoir-faire acquis.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.