Wall Street attendu en hausse avant les trimestriels, malgré l'accélération de la pandémie

Wall Street attendu en hausse avant les trimestriels, malgré l'accélération de la pandémie©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 13 juillet 2020 à 10h29

Les marchés financiers débutent la semaine positivement, optimismes concernant la reprise économique, le développement d'un vaccin ou encore le soutien monétaire des banquiers centraux. Le S&P500 est attendu pour l'heure en hausse de 0,4% et le Nasdaq en progression de 0,5%. Le baril de brut WTI recule de 1,2% à 40,1$, alors que le Brent de la mer du Nord cède 1,1% sous les 43$. L'once d'or avance de 0,4% à 1.808$. Les principales bourses européennes sont également dans le vert dans le sillage des places asiatiques.

En fin de semaine dernière, Wall Street (+1,44% vendredi sur le DJIA et +0,66% sur le Nasdaq) avait été soutenu par les annonces positives de Gilead Sciences sur son traitement expérimental remdesivir, qui a permis de réduire le risque de mortalité des patients atteints du Covid-19 lors d'un essai clinique.

Les opérateurs attendent par ailleurs la saison des résultats du deuxième trimestre, qui débute réellement demain mardi avec le secteur bancaire. Il devrait s'agir de la pire saison depuis la crise financière de 2008. PepsiCo publie des comptes ce jour. JP Morgan, Citigroup et Wells Fargo annonceront leurs résultats demain mardi, tout comme Delta Air Lines, Fastenal et First Republic Bank. Les bénéfices des sociétés du S&P500 pourraient avoir chuté de plus de 44% au deuxième trimestre, selon les données Refinitiv IBES.

La balance budgétaire américaine du mois de juin 2020 sera communiquée à 20 heures ce soir (consensus de 860 milliards de dollars de déficit).

John Williams et Robert Kaplan, qui dirigent respectivement les antennes de la Fed à New York et Dallas, s'exprimeront durant la journée.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a dénombré dimanche 230.370 nouveaux cas de coronavirus dans le monde en 24 heures, ce qui constitue un nouveau record et signale donc une accélération de l'épidémie. Les plus fortes hausses ont été constatées aux USA, au Brésil, en Inde et en Afrique du Sud, selon le bilan quotidien de l'OMS. Le précédent record était de 228.102 nouveaux cas et datait seulement de vendredi dernier. Le nombre de décès est resté stable selon le dernier bilan quotidien, proche de 5.000. Selon un bilan Reuters, le nombre de cas dans le monde approchait dimanche des 13 millions.

L'Université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière, dénombre désormais 12,91 millions de cas confirmés à travers le monde en sept mois, depuis le début de l'épidémie, pour 569.128 morts. Les Etats-Unis sont les plus touchés, avec 3,304 millions de cas et 135.205 décès. Le Brésil compte 1,864 million de cas et 72.100 morts. L'Inde recense 878.254 cas confirmés depuis le début de l'épidémie et la Russie 726.036.

Signe des temps, Donald Trump est apparu pour la toute première fois masqué samedi, en public, portant un masque de protection à l'occasion d'une visite à l'hôpital militaire Walter Reed dans la banlieue de Washington.

Pendant ce temps, Luke Skywalker, Leia Organa et Mickey Mouse accueillaient samedi les visiteurs du parc Disney World d'Orlando, qui rouvrait après quatre mois de fermeture. Il s'agit du parc à thème le plus visité au monde. Il n'a cependant accueilli qu'un nombre limité de visiteurs dans une partie seulement du complexe. Des parcs Disney ont aussi rouvert en Asie. Disneyland Paris va rouvrir ses portes mercredi prochain. La Floride a recensé 109.000 nouveaux cas de coronavirus au cours des deux dernières semaines, plus que dans tout autre État américain. Le gouverneur de Floride avait donné son accord à la réouverture de Disney World fin mai, avant une nouvelle vague d'infections.

En Amérique latine, la situation reste également critique. Le Brésil a enregistré 631 décès supplémentaires liés au virus durant les dernières vingt-quatre heures, portant à 72.100 le nombre total de morts... Le Mexique a enregistré 4.482 cas de contamination au coronavirus et 276 décès supplémentaires, a indiqué dimanche le ministère local de la Santé, portant le bilan à 299.750 cas et 35.006 décès. Le ministère argentin de la Santé a rapporté pour sa part que 2.657 nouveaux cas avaient été recensés, portant à 100.166 le nombre total de cas depuis le début de l'épidémie, responsable de 1.845 décès dans le pays. Plus de 3.000 cas quotidiens y avaient été signalés les quatre journées précédentes. Les mesures de confinement avaient été assouplies en mai, mais les autorités ont depuis reconfiné la capitale Buenos Aires et ses environs fin juin...

Le nombre de cas en Allemagne a grimpé à 198.963, soit 159 cas de plus que la veille, selon les données publiées ce jour par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Un seul décès supplémentaire a été signalé, pour un total de 9.064 morts depuis le début de l'épidémie...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.