Wall Street attendu en vive hausse pour débuter l'année 2020

Wall Street attendu en vive hausse pour débuter l'année 2020
Réaction de traders après la clôture du NYSE.

Boursier.com, publié le jeudi 02 janvier 2020 à 11h26

Le S&P500 prend 0,6% en pré-séance ce jeudi et le Nasdaq 0,7%. L'optimisme prévaut donc pour commencer l'année 2020, alors que les marchés européens grimpent quant à eux, soutenus par les espoirs de relance économique en Chine et d'accord commercial sino-américain partiel. Le nouvel assouplissement monétaire en Chine et la perspective toute proche de la signature de l'accord commercial avec Washington (le 15 janvier) constituent les catalyseurs essentiels du jour.

Les indicateurs PMI manufacturiers du jour sont contrastés. L'indice Caixin chinois s'est établi à 51,5 contre 51,7 de consensus. L'indice PMI manufacturier européen final du mois de décembre est ressorti à 46,3 contre 45,9 de consensus, ce qui traduit une nette contraction de l'activité. L'indice allemand s'est établi à 43,7 contre 43,4 de consensus, alors que l'indicateur français s'est distingué à 50,4 contre 50,3 de consensus de marché. L'indice final italien est logé à 46,2 (consensus 47,3) et l'indice espagnol à 47,4 (consensus 46,9). Pour finir, l'indice manufacturier final britannique demeure déprimé à 47,5, proche des attentes de marché.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, l'étude Challenger concernant les annonces de destructions d'emplois aux USA pour le mois de décembre sera communiquée à 13h30, alors que les inscriptions au chômage seront publiées à 14h30 (consensus 222.000 pour la semaine close le 28 décembre). L'indice manufacturier final américain du mois de décembre sera révélé à 15h45 (consensus 52,5).

Donald Trump a indiqué qu'il allait signer le 15 janvier à la Maison blanche l'accord commercial de phase 1 avec la Chine. Le président américain entend se rendre ultérieurement à Pékin pour lancer la phase suivante des pourparlers. De son côté, la Banque de populaire de Chine a dévoilé hier une nouvelle réduction, la huitième sur deux ans (de 50 points de base) du ratio de réserves obligatoires imposé aux banques. Il s'agit là de soutenir le crédit en dégageant 800 milliards de yuans - plus de 100 milliards d'euros de liquidités.

Les prix du pétrole débutent l'année timidement dans le vert, le baril de brut WTI s'adjugeant 0,3% à 61,2$ et le Brent de la mer du Nord 0,6% à 66,4$. Les cours de l'or noir ont affiché l'an dernier leur plus forte hausse depuis 2016 avec les nouvelles rassurantes sur le commerce. Les tensions au Moyen-Orient, avec les frappes américaines dimanche contre une milice soutenue par l'Iran (en Syrie et Irak), ainsi que la manifestation visant l'ambassade américaine à Bagdad, soutiennent aussi les prix du pétrole.

Il n'y aura pas de publication financière trimestrielle notable d'entreprise cotée à Wall Street en cette fin de semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.