Wall Street attendu stable, avant Microsoft, Apple et Tesla

Wall Street attendu stable, avant Microsoft, Apple et Tesla
Deux traders inquiets sur le floor du NYSE à New York.

Boursier.com, publié le mardi 26 janvier 2021 à 10h36

Après une performance mitigée hier soir, la cote américaine est attendue assez stable avant bourse ce mardi. Le DJIA et le S&P 500 sont quasiment inchangés. Le Nasdaq rend 0,2% sur ses sommets. Le baril de brut WTI avance de 0,2% à 52,8$ sur le Nymex. L'once d'or consolide de 0,2%. L'indice dollar gagne 0,1% face à un panier de devises.

Après une performance mitigée hier soir, la cote américaine est attendue assez stable avant bourse ce mardi. Le DJIA et le S&P 500 sont quasiment inchangés. Le Nasdaq rend 0,2% sur ses sommets. Le baril de brut WTI avance de 0,2% à 52,8$ sur le Nymex. L'once d'or consolide de 0,2%. L'indice dollar gagne 0,1% face à un panier de devises.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique, l'indice S&P Case-Shiller des prix des maisons pour novembre sera communiqué à 15 heures (consensus +0,8% sur l'indice 20-City ajusté en comparaison du mois antérieur), en même temps que l'indicateur de la Federal Housing Finance Agency - FHFA (consensus +1% en novembre). L'indice de confiance des consommateurs américains du mois de janvier, mesuré par le Conference Board, sera annoncé à 16 heures (consensus 88,5). L'indice manufacturier de la Fed de Richmond pour janvier sera révélé à la même heure.

La réunion monétaire de la Fed débute par ailleurs ce jour. Le communiqué monétaire de la banque centrale américaine est attendu demain soir à 20 heures, avant la conférence de presse de Jerome Powell qui se tiendra à 20h30. Il ne devrait pas y avoir de surprise à cette occasion, Powell ayant récemment confirmé la posture très accommodante de la Fed compte tenu des incertitudes économiques et sanitaires. Le dirigeant de la Réserve Fédérale a par ailleurs repoussé pour l'heure l'idée du 'tapering', réduction des achats d'actifs de la Fed.

Ailleurs dans le monde, notons que les chiffres britanniques de l'emploi ont positivement surpris ce jour, avec notamment un taux de chômage de 5% contre 5,1% de consensus.

La Bourse de New York a commencé la semaine hier sur une note mitigée, les investisseurs s'interrogeant sur l'évolution de la situation sanitaire et sur l'adoption rapide du plan de soutien de 1.900 milliards de dollars présenté par Joe Biden. Les "technos" ont cependant permis au Nasdaq d'inscrire un nouveau record, avant une salve de résultats d'entreprises : quelque 120 sociétés du S&P 500, dont Apple, Tesla, Facebook ou Microsoft sont attendues cette semaine. Hier, le Dow a cédé 0,12% à 30.960 points, alors que l'indice large S&P 500 a gagné 0,36% à 3.855 pts et que l'indice Nasdaq a avancé de 0,69% à 13.635 pts, signant un 4ème record d'affilée en clôture. Apple (+2,77%) et Tesla (+4%) ont signé de nouveaux records, tandis que le titre du distributeur de jeux vidéo Gamestop (+18,1%) a encore fait l'objet d'une folles spéculations.

Le plan Biden de 1.900 milliards de dollars d'aide face à la crise sanitaire pourrait mettre plus de temps que prévu pour être adopté, selon les médias américains. Ainsi, Chuck Schumer, le leader démocrate du Sénat, cité lundi par l'agence 'Bloomberg', a dit s'attendre à ce que le plan soit adopté d'ici à la mi-mars... Plusieurs sénateurs des deux camps rechignent à adopter un package aussi élevé, et à alourdir excessivement le déficit budgétaire. "Nous essaierons de l'adopter dans le prochain mois ou mois et demi", avant la mi-mars, au moment où les aides actuelles prendront fin, a ainsi indiqué Schumer à propos du plan Biden. Dimanche, un groupe de sénateurs bipartisans, ainsi que plusieurs membres de la chambre des représentants des deux camps ont questionné le montant actuel du plan. Ils ont exigé de Brian Deese, le nouveau directeur du Conseil économique national, de justifier le montant du plan. La sénatrice républicaine du Maine, Susan Collins, a même proposé que ce groupe bipartisan rédige son propre plan, plus ciblé, ce qui ouvrirait la voie à de longues discussions...

Il semble donc que le projet de Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants, de faire adopter le plan Biden via une procédure d'urgence dans les deux semaines qui suivent l'investiture de Joe Biden, soit désormais caduc.

Un autre sujet, à savoir la procès en "impeachment" de Donald Trump, risque aussi de ralentir les travaux du Congrès. Le Sénat a approuvé le début des procédures le 9 février, mais il est difficile de prévoir combien de temps elles vont durer, et si les sénateurs pourront traiter des deux sujets simultanément.

Selon l'Université Johns Hopkins ce jour, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie approche des 100 millions, dont 25,3 millions aux USA, 10,7 millions en Inde et 8,9 millions au Brésil. La pandémie a fait 2,14 millions de morts dans le monde et 421.129 aux États-Unis.

A noter qu'aux Etats-Unis, sur les 7 derniers jours, le nombre moyen de nouveaux cas de Covid-19 est revenu à 170.559 par jour, en diminution de 33% par rapport à deux semaines plus tôt, selon les statistiques du 'New York Times'. Le nombre des décès et les hospitalisations ont aussi commencé à refluer depuis quelques jours, même si les chiffres restent préoccupants. L'un des objectifs de l'administration Biden est de parvenir à 100 millions d'inoculations de vaccins sur les 100 premiers jours de son mandat. Le suivi des nouveaux variants est également au programme. Jusqu'ici, 21,8 millions de doses ont été injectées et 41,4 millions de doses livrées dans le pays. La semaine dernière, le nombre de vaccinés a frôlé le million par jour en moyenne, un rythme qui, s'il se maintient, permettrait d'atteindre l'objectif de Joe Biden.

Notons également que le groupe américain Merck & Co vient de mettre un terme au développement de ses deux vaccins potentiels contre le Covid. En France, l'institut Pasteur a arrêté pour sa part son principal projet de vaccin, jugé insuffisamment efficace. Enfin, le Britannique AstraZeneca a été attaqué par la presse allemande, qui met en cause l'efficacité de son vaccin chez les plus âgés.

Dans l'actualité des entreprises, cette semaine à Wall Street, Apple publie demain ses derniers comptes, après la clôture des marchés, le même soir que Tesla et Facebook. Microsoft annonce pour sa part dès ce soir, après la clôture.

Malgré la crise sanitaire (ou grâce à elle), Apple, Tesla et Facebook pourraient bien avoir affiché des ventes historiques sur le trimestre écoulé. Un quart du S&P 500 doit plus généralement annoncer ses comptes cette semaine, et les compagnies concernées représentent même en capitalisation boursière près de 40% de l'indice large américain... Le consensus FactSet actuel modélise une baisse de 5% des bénéfices de l'indice S&P sur le trimestre.

Notons qu'il s'agit pour Tesla de la première publication trimestrielle depuis son intégration dans l'indice. Le groupe a déjà publié de très bons chiffres de livraisons pour l'année. Les marchés surveilleront donc les perspectives 2021 du groupe. Elon Musk a évoqué lors de la dernière présentation de résultats certains chiffres, estimant qu'un analyste n'était "pas loin" en anticipant 840.000 à 1 million d'unités livrées cette année.

Apple, première capitalisation boursière mondiale, devrait pour sa part afficher des ventes historiques de plus de... 100 milliards de dollars sur ce trimestre des "fêtes". Facebook, enfin, ne devrait pas avoir de mal non plus à atteindre un record de recettes compte tenu des tendances actuelles favorisant le digital et les réseaux sociaux. Les débats relatifs à la suspension de Donald Trump devraient quant à eux tomber rapidement aux oubliettes.

Ce mardi, la journée sera animée avec notamment les chiffres de 3M, Archer-Daniels, American Express, Lockheed Martin, Raytheon, Microsoft, Johnson & Johnson, Paccar, Xilinx, Freeport-McMoRan. Demain, Apple sera évidemment le rendez-vous phare de la journée, mais les opérateurs suivront par ailleurs les derniers comptes d'AT&T, Anthem, de Boeing, Levi Strauss, Whirlpool, Facebook, Tesla, Hess, VF Corp, General Dynamics, Lam Research, Oshkosh, Whirlpool.

Jeudi, autre déferlante, avec American Airlines, Altria, Jetblue, Southwest, Western Digital, McDonald's, US Steel, Comcast, Marsh & McLennan, Danaher, Nucor, Northrop, Valero, Eastman Chemical, Sherwin-Williams, Stanley Black & Decker et bien d'autres. Phillips 66, Eli Lilly, Colgate-Palmolive, Charter Communications, Johnson Controls, KKR, Caterpillar, Johnson Outdoors, Honeywell, Chevron et Weyerhaeuser, annonceront vendredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.