Wall Street : Bezos prend du recul, Alphabet cartonne

Wall Street : Bezos prend du recul, Alphabet cartonne
Deux traders souriants sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le mercredi 03 février 2021 à 11h08

Wall Street demeure bien orienté avant bourse ce mercredi avec Alphabet, après son rallye de la veille (+1,57% sur le DJIA et +1,56% pour le Nasdaq). En pré-séance ce jour, le Dow Jones avance encore de 0,1% et le S&P 500 de 0,3%, alors que le Nasdaq s'adjuge 0,6%. Le baril de brut WTI pointe sur les 55$, en hausse de 0,8%. L'once d'or grappille 0,1% et l'argent prend 1% après sa rechute de la veille. L'indice dollar est pratiquement inchangé face à un panier de devises. Hier, les marchés américains avaient surtout profité des espoirs liés au plan de relance de l'activité, et dans une moindre mesure du retour relatif au calme concernant les WallStreetBets, avec une rechute assez générale des valeurs les plus spéculatives des derniers jours.

A ce sujet, notons que la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, va selon Reuters organiser cette semaine une réunion avec les principaux régulateurs financiers pour discuter de la volatilité des marchés provoquée principalement par la récente frénésie d'achats d'actions de GameStop, entre autres. Un représentant du département du Trésor a indiqué que Yellen, entrée en fonction la semaine dernière, allait réunir les responsables de la Securities and Exchange Commission, de la Fed et de la Commodities and Futures Trading Commission, autorité des marchés à terme.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique ce mercredi, le rapport d'ADP sur l'emploi privé américain pour le mois de janvier sera connu à 14h15 (consensus 50.000 créations de postes, après 123.000 destructions un mois avant). L'indice PMI composite final américain du mois de janvier 2021 sera annoncé à 15h45 (consensus 58 pour l'indice composite et 57,5 pour les services). L'ISM des services de janvier sera révélé à 16 heures (consensus 56,8). Le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains pour la semaine close au 29 janvier sera annoncé à 16h30.

Neel Kashkari, James Bullard, Patrick Harker, Loretta Mester, Charles Evans et Robert Kaplan de la Fed, s'exprimeront ce jour sur divers sujets.

Notons que le grand rendez-vous économique de la semaine aux USA est celui du rapport sur l'emploi de janvier, vendredi à 14h30 (consensus 50.000 créations de postes non-agricoles, 6,7% de taux de chômage).

Sur le front épidémique, le déploiement des vaccins s'accélère aux USA, alors que Joe Biden a fixé en la matière des objectifs ambitieux. Selon l'Université Johns Hopkins ce jour, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de l'épidémie ressort maintenant à près de 104 millions, dont 26,4 millions aux Etats-Unis. Le nombre officiel de morts se chiffre à 2,25 millions dans le monde et 446.885 aux USA.

Les valeurs

Alphabet, la maison-mère de Google, a largement dépassé les attentes des marchés au dernier trimestre 2020, avec un bénéfice record de 15,23 milliards de dollars (22,30$ par action), en hausse de 43% sur un an. Le consensus du cabinet FactSet tablait sur un bénéfice net de 10,92 Mds$ (15,77$ par action). Porté par la publicité en ligne pendant la saison des fêtes, le groupe a engrangé un chiffre d'affaires de 56,9 Mds$ au 4e trimestre contre 46,9 Mds$ un an plus tôt, et bien supérieur aux 53 Mds$ attendus par les analystes. Les revenus tirés du moteur de recherche Google ont atteint 31,9 Mds$ en hausse de 17% sur un an. Les revenus publicitaire de YouTube ont flambé de 46% pendant les fêtes de fin d'année pour atteindre 6,9 Mds$, portant les revenus publicitaires du groupe à 46,2 Mds$ (+22% sur un an), représentant plus de 80% du chiffre d'affaires total du géant américain d'internet.

Les revenus publicitaires de Google avaient chuté de 8% au 2e trimestre sous l'effet de la crise du coronavirus, avant de remonter de 10% au 3e trimestre et d'accélérer à +22% au 4e trimestre. Les revenus de la division Cloud ( informatique dématérialisée) ont bondi de 47% à 3,83 Mds$, même si cette division reste plus petite que celles des grands rivaux Amazon et Microsoft. Alphabet a en outre indiqué que Google Cloud avait enregistré une perte d'exploitation de 1,24 Md$ au quatrième trimestre et de 5,6 Mds$ en 2020, une perte supérieure de 20% à celle de 2019 (-4,65 Mds$).

Amazon a publié mardi soir des résultats trimestriels record, et a annoncé simultanément que son fondateur et patron Jeff Bezos quittera ses fonctions de directeur général au troisième trimestre 2021. Jeff Bezos cédera sa place à Andy Jassy, qui dirige actuellement la division d'informatique dématérialisée ("Cloud") Amazon Web Services (AWS). De son côté, Jeff Bezos endossera le rôle de président exécutif afin de concentrer son énergie et son attention sur de nouveaux produits et initiatives, a-t-il expliqué dans une lettre aux employés du groupe.

Le géant américain du commerce en ligne a fait état de ce changement de gouvernance en même temps qu'il publiait ses comptes du 4e trimestre qui sont ressortis supérieurs aux attentes des analystes financiers. Le groupe a continué de profiter des changements de mode de consommation et d'organisation du travail engendrés par la crise du coronavirus. Celle-ci a entraîné depuis un an une forte hausse du recours aux livraisons à domicile, à la vidéo en streaming et au télétravail.

Le chiffre d'affaires d'Amazon a atteint 125,56 milliards de dollars contre 87,44 Mds$ un an plus tôt (+44%!), alors que les prévoyaient en moyenne 119,7 Mds$, selon les données IBES/Refinitiv. C'est la première fois dans son histoire que le groupe dépasse les 100 Mds$ de ventes trimestrielles (un record également battu sur le même trimestre par Apple).

Le bénéfice a battu un record pour le 3e trimestre consécutif, à 7,2 Md$, soit 14,09$ par action contre 6,47$ par action au 4e trimestre 2019. Le consensus Refinitiv s'attendait à seulement 7,23$ de bénéfice par action. Sur l'ensemble de l'exercice 2020, le bénéfice net d'Amazon a presque doublé pour s'établir à un record de 21,3 Mds$ contre 11,59 Mds$ en 2019. Les ventes annuelles ont atteint 386,1 Mds$ contre 280,5 Mds$ en 2019 (+37%).

Pour le 1er trimestre 2021 en cours, la direction s'attend à des ventes situées entre 100 et 106 Mds$, en baisse par rapport au 4e trimestre 2020, mais en hausse de 33% à 40% par rapport au 1er trimestre 2019. Les analystes s'attendaient à seulement 95,8 Mds$ de ventes.

Electronic Arts a publié pour le troisième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 3,09$, contre un consensus de 2,94$ et un bpa de 2,79$ sur la période correspondante de l'an dernier. L'éditeur américain de jeux vidéo a réalisé des revenus de 'bookings' de 2,4 milliards de dollars sur la période close en décembre 2020, ce qui dépasse de 1% le consensus. Le chiffre d'affaires trimestriel a atteint 1,67 milliard contre 1,59 milliard un an avant. Le bénéfice net consolidé a représenté 211 millions de dollars et 72 cents par titre, contre 346 millions de dollars et 1,18$ par action un an avant. Le consensus de bpa net était de 77 cents selon FactSet. Pour le quatrième trimestre fiscal, le groupe envisage une perte par action de 7 cents et des recettes de 1,32 milliard. Le bpa annuel devrait ressortir à 2,54$ pour des recettes de 5,6 milliards.

Amgen, le géant américain des biotechnologies, a dévoilé hier soir des prévisions prudentes pour l'exercice 2021. Le groupe envisage un bénéfice ajusté par action allant de 16$ à 17$ sur la période, alors que le consensus était supérieur à 17$. Les revenus annuels sont attendus entre 25,8 et 26,6 milliards de dollars, contre 26,4 milliards de consensus. Le groupe anticipe une nouvelle baisse des prix de vente de ses traitements, alors que la pandémie affecte toujours les revenus. Sur le seul quatrième trimestre, Amgen a annoncé un bénéfice ajusté par action de 3,81$ dépassant nettement le consensus. Le bénéfice net a reculé de 3% à 2,76$. Les revenus ont augmenté de 7% à 6,6 milliards de dollars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.