Wall Street : bien orienté avant les trimestriels et Coinbase

Wall Street : bien orienté avant les trimestriels et Coinbase©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 avril 2021 à 11h25

Wall Street pointe légèrement dans le vert avant bourse ce mercredi. Le Nasdaq gagne 0,2% et le S&P 500 0,1%, alors que le DJIA est marginalement positif. Le baril de brut avance de 1,6% sur le Nymex à 61,2$. L'once d'or consolide de 0,1%. L'indice dollar recule de 0,2% face à un panier de devises. Sur les marchés obligataires, le rendement des bons du Trésor US à 10 ans ressort à 1,64% et celui du '30 ans' à 2,32%.

Wall Street pointe légèrement dans le vert avant bourse ce mercredi. Le Nasdaq gagne 0,2% et le S&P 500 0,1%, alors que le DJIA est marginalement positif. Le baril de brut avance de 1,6% sur le Nymex à 61,2$. L'once d'or consolide de 0,1%. L'indice dollar recule de 0,2% face à un panier de devises. Sur les marchés obligataires, le rendement des bons du Trésor US à 10 ans ressort à 1,64% et celui du '30 ans' à 2,32%.

Les cryptomonnaies s'envolent depuis 24 heures, avant l'introduction en bourse par cotation directe sur le Nasdaq de la plateforme d'échange de devises digitales Coinbase, dont la valorisation pourrait dépasser aujourd'hui les 100 milliards de dollars ! Le Bitcoin, cryptomonnaie majeure, avance encore de 5% à plus de 64.100$ sur CoinMarketCap, niveau record, pour une capitalisation de marché de 1.200 milliards de dollars !

Les devises numériques sont donc en très grande forme, accélérant leurs gains récents sur fond d'adoption accrue. L'IPO de Coinbase Global ce jour sur le Nasdaq est une nouvelle étape dans cette démocratisation. Les postures désormais bienveillantes de Tesla - qui a investi 1,5 milliard en trésorerie sur le BTC et a décidé d'accepter les paiements en bitcoin -, ainsi que d'autres firmes telles que Goldman Sachs ou Morgan Stanley, ont contribué ces derniers mois à amplifier le mouvement de hausse.

La saison des publications financières du premier trimestre 2021 débute à Wall Street. JP Morgan, Goldman Sachs et Wells Fargo annoncent dès ce mercredi , avant bourse. Demain jeudi, Bank of America, Citigroup, BlackRock et US Bancorp seront de la partie, avec d'autres firmes non bancaires telles que PepsiCo, PPG, UnitedHealth, JB Hunt Transport Services, Rite Aid, Delta Air Lines ou Alcoa. Vendredi, Bank of New York Mellon, Morgan Stanley, PNC Financial et State Street seront au programme avant bourse.

Sur le front économique ce jour, outre-Atlantique, les prix à l'import et à l'export du mois de mars seront annoncés à 14h30 (consensus +0,9% pour l'import et +0,9% également pour l'export, en comparaison du mois antérieur). L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois d'avril sera connu à 16 heures (2,4% en mars, en glissement annuel). Le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques pour la semaine close au 9 avril sera révélé à 16h30. Le Livre Beige économique de la Fed, résumé des conditions régionales, sera communiqué à 20 heures.

Enfin, Robert Kaplan, John Williams, Raphael Bostic, John Williams, et surtout Richard Clarida et Jerome Powell de la Fed, s'exprimeront durant la journée.

Ailleurs dans le monde, la production industrielle européenne a régressé de 1% en février contre -1,1% de consensus FactSet.

L'actualité sanitaire reste dominée quant à elle par le dossier Johnson & Johnson. La pause exigée par la FDA et les CDC dans la vaccination utilisant son vaccin anti-covid pourrait ne durer que quelques jours, selon le Washington Post. Néanmoins, elle accentue les doutes de la population concernant les éventuels effets indésirables des vaccins. Moderna a pour sa part rapporté que son vaccin était efficace à 90% contre le covid et plus de 95% contre les cas sévères de la maladie jusqu'à six mois après la seconde dose. Pfizer a estimé de son côté être en mesure de livrer 300 millions de doses aux USA deux semaines plus tôt que prévu. Albert Bourla, CEO de Pfizer, a indiqué que la compagnie avait accéléré la production de son vaccin et pouvait livrer 10% de doses supplémentaires aux USA d'ici à la fin du mois de mai.

La Maison blanche a assuré que la suspension provisoire du vaccin Janssen de J&J ne remettait pas en cause ses plans de vaccination. Elle relève que le vaccin J&J ne représente que 5% des doses US à ce stade. L'Union européenne cherche pour sa part un accord sur les passeports vaccinaux.

Du côté des banques centrales, en attendant l'intervention de Powell et Livre Beige de la Fed, les marchés prennent connaissance de commentaires toujours dovish de François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE, selon lequel la banque doit clairement dire qu'elle tolère un dépassement de l'objectif d'inflation. Selon lui, l'heure n'est pas venue de sortir des mesures exceptionnelles de rachat d'obligations mises en place pendant la crise. Une fois le moment venu, il n'y aurait pas de resserrement brutal...

Les marchés attendent toujours beaucoup du soutien budgétaire de l'administration Biden. Pourtant, selon le New York Times, l'administration américaine étudierait l'éventuel risque de surchauffe de l'économie devant les mesures budgétaires de relance. Le Sénat américain doit pour sa part agir ce mois pour soutenir l'industrie des 'puces' et la compétitivité américaine face à la Chine. Enfin, dans l'actualité géopolitique, Biden a proposé à Poutine un sommet dans un pays tiers et en appelle à la Russie pour réduire les tensions entourant l'Ukraine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.