Wall Street consolide après un double effet Powell

Wall Street consolide après un double effet Powell©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 février 2021 à 13h33

La cote américaine consolide prudemment avant bourse ce jeudi, suite au rallye de la veille consécutif à la nouvelle intervention de Jerome Powell, patron de la Fed, à Washington. Ainsi, le leader de la banque centrale américaine a amplement rassuré, confirmant la politique ultra-accommodante durable de la Fed et minimisant le risque d'inflation. Powell a confirmé notamment qu'aucun 'tapering' (réduction des achats obligataires) n'était au programme à court terme. Il a adopté un discours prudent concernant l'économie et ne s'est pas alarmé des ssignaux potentiels de poussée de l'inflation.

La cote américaine consolide prudemment avant bourse ce jeudi, suite au rallye de la veille consécutif à la nouvelle intervention de Jerome Powell, patron de la Fed, à Washington. Ainsi, le leader de la banque centrale américaine a amplement rassuré, confirmant la politique ultra-accommodante durable de la Fed et minimisant le risque d'inflation. Powell a confirmé notamment qu'aucun 'tapering' (réduction des achats obligataires) n'était au programme à court terme. Il a adopté un discours prudent concernant l'économie et ne s'est pas alarmé des ssignaux potentiels de poussée de l'inflation.

Le Dow Jones est attendu pour l'heure assez stable, après un gain de 1,35% hier soir. Le Nasdaq retombe de 0,9% après avoir grimpé hier de près de 1%. Le S&P 500 cède 0,3% en pré-séance. Le baril de brut WTI gagne 0,3% à 63,4$ sur le Nymex. L'once d'or cède 0,7%. L'indice dollar recule de 0,4% face à un panier de devises. Le bitcoin se stabilise quant à lui sur les 50.300$, sans évolution sur 24 heures.

Les commandes de biens durables aux USA pour le mois de janvier seront communiquées à 14h30 (consensus +1,1% en comparaison du mois antérieur pour les commandes nouvelles, +0,6% hors transport).

Les chiffres préliminaires (seconde des trois estimations) du PIB américain pour le quatrième trimestre seront annoncés à la même heure (consensus au rythme de +4,1% contre une évaluation antérieure de 4%; +2,5% pour les dépenses personnelles de consommation).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 20 février seront aussi annoncées à 14h30 (consensus 815.000).

L'indice des promesses de ventes de logements de la National Association of Realtors pour janvier est attendu à 16 heures (consensus stable).

L'indice manufacturier régional de la Fed de Kansas City pour le mois de février sera publié pour finir à 17 heures.

Raphael Bostic, Randal Quarles et John Williams de la Fed, s'exprimeront dans la journée.

Demain vendredi, l'agenda économique américain sera encore chargé, avec la balance commerciale, les revenus et dépenses des ménages, le PMI de Chicago ou l'indice de confiance de l'Université du Michigan.

Sur le front sanitaire cette fois, le déploiement des vaccins se poursuit, avec par ailleurs un avis favorable de la FDA concernant celui de Johnson & Johnson. L'autorité américaine de santé juge ainsi le vaccin de J&J particulièrement efficace contre les formes graves du nouveau coronavirus... Selon le dernier bilan de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis le début de la pandémie approche des 113 millions, dont plus de 28 millions aux USA. Le virus a fait 2,5 millions de morts dans le monde depuis son émergence, dont 505.899 aux Etats-Unis.

Les valeurs

GameStop, valeur préférée des nouveaux 'traders sociaux' américains, a plus que doublé hier soir à Wall Street sur un nouvel accès d'euphorie, et semble poursuivre sur cette tendance avant bourse ce jour. Le mouvement pourrait aussi entraîner les autres valeurs phares des nouveaux boursicoteurs américains, qui jouent les dossiers les plus vendus à découvert. AMC est notamment à surveiller.

Moderna, le laboratoire américain, envisage de réaliser 18,4 milliards de ventes sur son vaccin covid cette année. Le groupe entend produire 700 millions de doses sur l'année. Moderna a aussi annoncé le départ programmé pour fin septembre de son directeur médical Tal Zaks.

Pfizer, qui propose un autre vaccin avec son partenaire allemand BioNTech, avait annoncé plus tôt ce mois envisager des ventes de 15 milliards de dollars en 2021 sur ce produit.

Merck va de son côté s'offrir la firme de biotechnologies Pandion Therapeutics pour 60$ par titre, soit un montant en cash de 1,85 milliard de dollars, dans les thérapies auto-immunes.

Best Buy, le colosse américain de la distribution de produits électroniques, a publié pour son quatrième trimestre fiscal, clos fin janvier, des ventes à comparable en augmentation de 12,6% contre 14% de consensus. Le titre corrige donc à Wall Street, alors que la guidance annuelle est prudente après la flambée de la demande due au coronavirus. Sur l'année entamée, le groupe vise une performance à comparable allant de -2% à +1%, alors que les analystes tablaient sur une augmentation de 1,6%. Les revenus trimestriels sont ressortis à 16,9 milliards, contre 15,2 milliards un an avant. La marge opérationnelle ajustée a été de 6,9%. Le bénéfice ajusté par action est ressorti à 3,48$ contre 2,9$ un an plus tôt.

AB Inbev, le leader brassicole mondial, a prévenu de coûts accrus et de pressions sur les marges cette année.

HP, Monster Beverage, Autodesk ou Salesforce, publient leurs comptes trimestriels après bourse ce soir à Wall Street, mais ce sont sans doute surtout Airbnb et DoorDash qui retiendront le plus l'attention avec leurs premières publications respectives depuis leurs introductions en bourse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.