Wall Street consolide, avant une nouvelle vague de résultats

Wall Street consolide, avant une nouvelle vague de résultats©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 15 juillet 2021 à 11h49

La cote américaine, qui résistait bien hier soir (+0,13% sur le DJIA et -0,22% sur le Nasdaq) aux mauvais chiffres de l'inflation (PPI américain et inflation britannique notamment), s'affiche en ordre dispersé avant bourse ce jeudi. Le S&P 500 est attendu en retrait de 0,1% et le DJIA en baisse de 0,3%, alors que le Nasdaq gagne 0,4%. Le baril de brut WTI recule de 0,9% à 72,5$ sur le Nymex. L'once d'or prend 0,5%. L'indice dollar se tasse de 0,1%. Le bitcoin se stabilise vers les 32.500$.

La cote américaine, qui résistait bien hier soir (+0,13% sur le DJIA et -0,22% sur le Nasdaq) aux mauvais chiffres de l'inflation (PPI américain et inflation britannique notamment), s'affiche en ordre dispersé avant bourse ce jeudi. Le S&P 500 est attendu en retrait de 0,1% et le DJIA en baisse de 0,3%, alors que le Nasdaq gagne 0,4%. Le baril de brut WTI recule de 0,9% à 72,5$ sur le Nymex. L'once d'or prend 0,5%. L'indice dollar se tasse de 0,1%. Le bitcoin se stabilise vers les 32.500$.

Jerome Powell intervient pour la seconde fois ce jour devant le Congrès à l'occasion de son témoignage semi-annuel de politique monétaire. Le président de la Fed a admis hier devant une commission financière de la Chambre des représentants une hausse "notable" de l'inflation, qui devrait selon lui rester élevée durant les prochains mois. Il indique que la banque centrale américaine reste prête à ajuster sa politique si l'inflation augmente trop fortement. Néanmoins, il anticipe toujours un retour ultérieur au calme et une stabilisation. D'après son analyse, l'inflation devrait rester élevée cette année puis se modérer.

Le leader de la Fed constate par ailleurs la hausse des valorisations des actifs, mais ne s'alarme pas et évoque "des niveaux généralement solides" de stabilité financière. Les discussions concernant le tapering, la réduction des achats d'actifs de la Fed actuellement logés à 120 milliards de dollars par mois, devraient se poursuivre lors des prochaines réunions. Powell souligne que la banque fournira "un préavis" avant d'annoncer toute décision d'apporter des changements. Le timonier de la Fed juge que la croissance américaine devrait atteindre cette année son plus haut niveau depuis des décennies. Powell souligne bien toutefois que le marché américain du travail est loin du niveau requis pour procéder au tapering. La Fed veut donc observer des progrès supplémentaires de ce point de vue avant d'agir et de réduire son soutien à l'économie. Cela semble rassurer les marchés, qui ne 'pricent' pas pour l'heure l'hypothèse d'une inflation durablement haute.

Pour Powell, il reste beaucoup de chemin à faire sur le marché de l'emploi, qui est à 7,5 millions de postes de son niveau pré-pandémique, les difficultés affectant particulièrement les travailleurs à bas salaires et les minorités. Le taux de participation à la force de travail reste en outre déprimé, note Powell.

Notons par ailleurs que Steve Mnuchin, ancien Secrétaire américain au Trésor, a jugé pour sa part que l'inflation n'était pas transitoire et qu'il fallait que la Fed procède au tapering sans attendre. Le patron de BlackRock a lui aussi jugé que la hausse des prix allait durer.

L'indice US des prix à la production pour le mois de juin a progressé de 1% en comparaison du mois antérieur selon le rapport dévoilé hier, alors que le consensus des économistes était de 0,5%. En glissement annuel, l'indice des prix à la progression s'envole de 7,3% contre 6,8% de consensus. Hors alimentaire et énergie, le PPI américain s'est apprécié de 1% en comparaison du mois de mai, deux fois plus que prévu. Il augmente de 5,6% en comparaison de l'an dernier, contre 5,1% de consensus.

Les chiffres de l'inflation américaine publiés mardi sont ressortis également préoccupants : Ainsi, l'indice US des prix à la consommation du mois de juin a grimpé de 0,9% en comparaison du mois antérieur, bien plus que prévu puisque le consensus était de +0,5%. L'indicateur ajusté, hors alimentaire et énergie, a lui aussi progressé de 0,9% par rapport au mois précédent, contre 0,4% de consensus. Le CPI monte donc de 5,4% en glissement annuel, contre 4,9% de consensus. Le CPI ajusté, hors éléments volatils, augmente de 4,5% par rapport à l'an dernier, contre 4% de consensus... Ainsi, les prix à la consommation aux Etats-Unis ont affiché là leur plus forte hausse en 13 ans !

L'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta pour le mois de juillet est ressorti à 2,8%, contre 3% pour sa lecture du mois de juin. L'indicateur mesure les anticipations d'inflation à un an du point de vue des firmes.

Le Livre Beige de la Fed, résumé des conditions économiques récentes (de fin mai à début juillet) par région, publié hier soir, a fait ressortir notamment un rebond du tourisme américain après l'impact de la pandémie. Le Livre beige traduit une poursuite de la reprise économique américaine et de forts gains en termes d'emploi, mais aussi une indéniable progression des prix. La reprise économique, "modérée à robuste", se renforce, mais les États-Unis font donc aussi face à d'importantes pénuries et une inflation croissante. De nombreuses entreprises auraient du mal à recruter, tandis que des millions d'Américains demeurent pourtant sans emploi. Les compagnies rencontreraient plus généralement des difficultés à faire face à la reprise très forte de la demande.

Ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage seront à suivre à 14h30 (consensus 360.000). Les indices manufacturiers régionaux des Fed de Philadelphie (consensus 28,1) et New York (consensus FactSet 17) pour le mois de juillet seront aussi publiés à la même heure. Les prix à l'import et à l'export seront également annoncés à 14h30 (consensus +1,2% sur les prix à l'import et +1,4% sur l'export en comparaison du mois antérieur ; +11,6% et +17% en glissement annuel). Les marchés suivront par ailleurs les chiffres de la production industrielle américaine, annoncés à 15h15 par la Fed (consensus +0,6% en juin, +0,3% pour la production manufacturière et 75,6% de taux d'utilisation des capacités). Powell intervient pour le deuxième jour consécutif ce jeudi. Charles Evans aura aussi son mot à dire.

Dans l'actualité des entreprises, Alcoa, American Outdoor, Bank of New York Mellon, US Bancorp, Cintas, UnitedHealth et Morgan Stanley, annoncent aujourd'hui leurs comptes trimestriels.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.