Wall Street devrait profiter lundi des chiffres de l'emploi US

Wall Street devrait profiter lundi des chiffres de l'emploi US
Traders devant leurs écrans sur le floor du New York Stock Exchange américain.

Boursier.com, publié le dimanche 04 avril 2021 à 19h35

A l'issue d'un week-end de trois jours pour Pâques, la Bourse de New York rouvre ce lundi et devrait saluer la création de près d'un million d'emplois aux Etats-Unis en mars, annoncée vendredi lorsque les marchés étaient fermés. Cette semaine sera calme en termes de statistiques aux Etats-Unis, tandis que le FMI mettra à jours ses prévisions de croissance mondiale, et que la Fed publiera le compte-rendu de sa dernière réunion. Les marchés suivront aussi le parcours au Congrès du nouveau plan Biden de 2.250 milliards de dollars ciblé sur la modernisation des infrastructures.

A l'issue d'un week-end de trois jours pour Pâques, la Bourse de New York rouvre ce lundi et devrait saluer la création de près d'un million d'emplois aux Etats-Unis en mars, annoncée vendredi lorsque les marchés étaient fermés. Cette semaine sera calme en termes de statistiques aux Etats-Unis, tandis que le FMI mettra à jours ses prévisions de croissance mondiale, et que la Fed publiera le compte-rendu de sa dernière réunion. Les marchés suivront aussi le parcours au Congrès du nouveau plan Biden de 2.250 milliards de dollars ciblé sur la modernisation des infrastructures.

Jeudi, Wall Street avait terminé en hausse, soutenu par l'annonce de ce vaste plan, qui devrait soutenir la croissance et créer des "millions d'emplois", selon le président démocrate qui, face à la crise du coronavirus, s'inscrit dans la lignée du "New Deal" de Franklin Roosevelt dans les années 1930. Le plan devrait cependant rencontrer des obstacles au Congrès, où les Républicains s'opposent aux hausses d'impôts qui doivent le financer, notamment un passage de 21% à 28% de l'impôt sur les sociétés.

Si Wall Street rouvre ce lundi, le reste de la planète boursière sera calme en raison des fêtes de Pâques. Les marchés européens et asiatiques, à l'exception de la Bourse de Tokyo, sont encore fermés. Par ailleurs, la Bourse de Hong Kong restera fermée jusqu'à mercredi.

Rebond de 2,6% du Nasdaq la semaine dernière

A la clôture de jeudi, le Dow Jones a gagné 0,52% à 33.153 points, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 1,18% à 4.019 pts, un nouveau record, et le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a gagné 1,76% à 13.480 pts, après une hausse de 1,5% mercredi.

Sur cette semaine de 4 séances, le DJIA a gagné 0,25%, le S&P 500 a pris 1,1% et le Nasdaq a rebondi de 2,6%. Le Nasdaq ne perd plus que 4,3% par rapport à son record de février, après avoir subi une correction de 10% début mars, victime d'une rotation des investissements vers les valeurs cycliques qui avaient été laminée en 2020 par la crise du Covid.

Au premier trimestre, le DJIA a affiché un gain de 7,8%, le S&P 500 a gagné 5,8% et le Nasdaq a avancé plus modestement 2,8%, victime de prises de bénéfices après sa flambé de près de 44% en 2020. L'indice des PME Russell 2000 a de son côté bondi de 12% sur les 3 premiers mois de 2021.

Le marché de l'emploi US s'est nettement renforcé en mars

Vendredi, le rapport sur l'emploi en mars a montré que la reprise économique s'est poursuivie aux Etats-Unis, à la faveur de la campagne de vaccination massive et des aides financières du plan Biden de 1.900 Mds$ adopté début mars. Ainsi, l'économie américaine a créé non moins de 916.000 emplois non-agricoles le mois dernier, a annoncé vendredi le département américain du Travail. Le taux de chômage est revenu de 6,2% en février à 6% en mars.

Les créations d'emplois sont ainsi ressorties très supérieures aux attentes des économistes, qui tablaient en moyenne sur 647.000 nouvelles embauches. Autre bonne nouvelle : le nombre de créations d'emplois en février et janvier a été révisé en hausse de 156.000 en cumulé sur les deux mois.

Le président américain Joe Biden s'est réjoui de ces chiffres vendredi, tandis que les "futures" sur les indices boursiers ont progressé d'environ 0,4% après ces annonces.

Janet Yellen, activité dans les services et prévisions du FMI au programme

Parmi les statistiques les plus attendus cette semaine figurent notamment l'indice ISM des services en mars aux Etats-Unis (lundi) et l'indice PMI de services en mars dans la zone euro (mercredi). Comme chaque semaine, les marchés suivront mercredi les stocks de pétrole hebdomadaires aux Etats-Unis, puis jeudi les demandes d'allocations chômage aux Etats-Unis (semaine du 3 avril). A surveiller aussi, la publication des commandes à l'industrie (lundi) et les prix à la production en mars (vendredi) aux Etats-Unis.

Par ailleurs, la secrétaire au Trésor Janet Yellen participera lundi à un webinaire du Conseil de Chicago pour les affaires mondiales consacré à la reprise économique.

Mardi, les marchés suivront de près les dernières prévisions du FMI pour l'économie mondiale. La directrice du Fonds monétaire international, Kristalina Gueorguieva, a déclaré récemment s'attendre à une reprise économique à plusieurs vitesses, car les économies divergent entre les Etats-Unis et la Chine d'un côté, et les pays en développement à la traîne, de l'autre. Elle a aussi rappelé l'inquiétude du FMI sur la trajectoire de la pandémie de Covid-19 en raison des progrès de vaccination inégaux entre les pays.

Les taux US à long terme sous haute surveillance

Les investisseurs décortiqueront par ailleurs mercredi les "Minutes" de la dernière réunion de la Fed, et seront à l'affût de tout nouveau commentaire sur l'inflation, la grande inquiétude des marché ces derniers mois. Le 17 mars, la banque centrale américaine n'avait pas modifié sa politique monétaire et avait relevé nettement ses prévisions économiques, tout en insistant sur le fait qu'elle ne comptait pas relever ses taux avant la fin 2023, et qu'elle ne craignait pas de dérapage durable de l'inflation à l'occasion de la reprise.

Malgré le ton rassurant de la Fed, les marchés obligataires se sont inquiétés au 1er trimestre d'une surchauffe inflationniste, entretenue par les politiques budgétaires et monétaires expansionnistes. Le taux du T-Bond à 10 a ainsi bondi de 0,9% fin 2020 à plus de 1,70% fin mars, tandis que le taux à 30 ans est passé de 1,64% à 2,35%.

En matière de politique monétaire, de nombreuses responsables de la Fed s'exprimeront cette semaine, dont son président Jerome Powell, qui parlera jeudi devant une commission du FMI, et Charles Evans (Fed de Chicago), qui s'exprimera en public mardi et mercredi. Le patron de la Fed de Richmond, Thomas Barkin, et celui de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, parleront mercredi, et celui de la Fed de St. Louis, James Bullard, est attendu jeudi.

Les résultats d'entreprises au 1er trimestre en ligne de mire

Du côté des entreprises, les marchés devraient saluer lundi les livraisons meilleures que prévu de Tesla au 1er trimestre. Le fabricant californien de véhicules électriques a annoncé vendredi avoir livré 184.800 unités sur les trois premiers mois de 2021 contre environ 168.000 attendues par le consensus des analystes du cabinet FactSet. Plus de 180.000 véhicules ont été produits sur la période, a précisé le constructeur californien de véhicules électriques.

A partir de la semaine prochaine, l'attention des investisseurs va se tourner davantage vers les résultats d'entreprises du 1er trimestre, qui devraient s'améliorer de façon spectaculaire par rapport à la même période de l'an dernier, où ils avaient subi de plein fouet le début de la crise du coronavirus.

Les bénéfices du S&P 500 sont ainsi attendus en hausse de 24,2% sur un an, selon le consensus des analystes compilé par Refinitiv. Les investisseurs seront en outre très attentifs aux prévisions des dirigeants de sociétés, dont ils espèrent des commentaires favorables sur la reprise en cours, qui pourraient permettre aux marchés boursiers de continuer à progresser en avril...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.