Wall Street en retrait après les records

Wall Street en retrait après les records©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 07 décembre 2020 à 09h36

La tendance est à la consolidation pour l'heure avant bourse ce lundi à Wall Street, après les records de fin de semaine dernière (+0,83% sur le DJIA à 30.218 pts et +0,7% sur le Nasdaq à 12.464 pts). Le Dow Jones et le S&P 500 abandonnent de l'ordre de 0,4% en pré-séance. Le baril de brut WTI perd 1,3% à 45,6$ sur le Nymex. L'once d'or se stabilise à 1.839$. L'indice dollar prend 0,3% face à un panier de devises de référence.

Il n'y aura pas de statistique notable ce jour à Wall Street hormis les chiffres du crédit à la consommation.

Les opérateurs restent à l'écoute des discussions sur le Brexit. Aux États-Unis, des avancées semblent palpables concernant le tant attendu plan de relance de l'activité économique. Un package pourrait donc voir le jour sous peu, les législateurs américains s'étant montrés prudemment optimistes sur le sujet. Les leaders européens discuteront eux aussi cette semaine d'un fonds de soutien de 750 milliards d'euros, tandis que la BCE doit doper son QE.

Sur le front sanitaire, alors que l'épidémie se propage toujours très vite aux États-Unis et dans d'autres régions du monde, l'optimisme relatif aux vaccins persiste. Les inoculations débuteront dès demain au Royaume-Uni. La FDA devrait quant à elle accorder une autorisation d'utilisation d'urgence au candidat vaccin de Pfizer et de son partenaire allemand BioNTech jeudi, la distribution débutant potentiellement dès le lendemain. Le temps presse, alors que les USA affichent de nouveaux records de cas, décès et hospitalisations du fait du nouveau coronavirus, et que la majeure partie de la Californie se retrouve confinée. En Asie, Japon et Corée du Sud inquiètent également, tandis qu'en Europe, la stabilisation de la pandémie reste à confirmer.

Selon l'Université Johns Hopkins ce lundi, le nombre de cas confirmés du virus depuis l'émergence de l'épidémie se chiffre désormais à plus de 67 millions dans le monde, dont près de 15 millions aux États-Unis, 9,7 millions en Inde et 6,6 millions au Brésil. Le virus a fait 1,54 million de morts à l'échelle mondiale, dont plus de 282 milliers uniquement aux USA, 177.000 environ au Brésil et plus de 140.000 en Inde.

Les cas quotidiens aux Etats-Unis sont restés sur la barre des 200.000 quatre jours durant, atteignant près de 230.000 vendredi. Les hospitalisations sont quant à elles toujours supérieures aux 100.000, alors que les décès sont au plus haut.

Le Financial Times rapporte qu'un groupe bipartisan de sénateurs américains va dévoiler une proposition de loi dès ce lundi portant sur un package de soutien de 908 milliards de dollars. Le sénateur démocrate Mark Warner n'a pas été en mesure toutefois de préciser si le leader de la majorité du Sénat, Mitch McConnell serait en mesure d'autoriser un vote de la législation. La proposition comprendrait 288 milliards de dollars d'aide aux petites entreprises, 180 milliards pour le chômage (renforçant les paiements hebdomadaires de 300$), 160 milliards pour les aides aux Etats et locales, ainsi qu'un volet de 17 milliards dédié aux compagnies aériennes. Le président-élu Joe Biden soutiendrait le deal. Il a affirmé en fin de semaine dernière qu'un autre plan de stimulus de 1.200 milliards environ restait en jeu, malgré l'opposition des républicains.

Concernant les tensions sino-américaines, Reuters croit savoir que les USA se prépareraient à imposer des sanctions à un plus grand nombre d'officiels chinois du fait de leur rôle sur le dossier hongkongais. 14 personnes seraient visées, dont des législateurs chinois et des membres du Parti communiste. TikTok a en revanche obtenu un délai supplémentaire pour désinvestir de ses opérations américaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.