Wall Street en retrait malgré Tesla, lassitude sur le plan de relance

Wall Street en retrait malgré Tesla, lassitude sur le plan de relance
Trader catastrophé sur le floor du NYSE.

Boursier.com, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 13h36

Wall Street consolide légèrement avant bourse ce jeudi, quelque peu lassé des négociations interminables sur le nouveau plan de relance de l'activité aux Etats-Unis. Le Dow Jones perd 0,1% avant bourse, le S&P500 cède 0,2% et le Nasdaq 0,1%, malgré de solides résultats de Tesla. Le baril de brut WTI gagne 0,9% à 40,4$. L'once d'or recule de 0,6% à 1.919$. L'indice dollar avance de 0,3% face à un panier de devises de référence.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 17 octobre seront publiées à 14h30 (consensus 865.000). Les reventes de logements existants du mois de septembre seront communiquées à 16 heures (consensus 6,2 millions). L'indice des indicateurs avancés du Conference Board pour le mois de septembre sera révélé à la même heure (consensus +0,6% en comparaison du mois antérieur). L'indice manufacturier de la Fed de Kansas City pour octobre sera enfin annoncé à 17 heures (consensus 13).

Sur le front sanitaire, le bilan de l'épidémie s'alourdit toujours plus, avec des records de cas quotidiens dans de nombreux pays d'Europe (Allemagne, Italie, Royaume-Uni). Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés recensés dans le monde depuis le début de l'épidémie se chiffre à 41,3 millions, dont 8,33 millions aux Etats-Unis, 7,71 millions en Inde et 5,3 millions au Brésil. Le nombre de morts recensés dans le monde est de 1,13 million depuis l'émergence du virus, dont 222.220 aux USA, 155.403 au Brésil et 116.616 en Inde.

Aux Etats-Unis, c'est aujourd'hui que se tient le débat présidentiel final entre Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden. Pour certains, il s'agit là pour le locataire actuel de la Maison blanche de sa dernière chance pour prolonger son bail. Concernant le plan de relance, alors qu'un compromis semblait encore possible en début de semaine, il semble désormais très peu probable qu'un accord soit trouvé et franchisse le Sénat sur un vaste package de soutien à l'économie.

La Bourse de New York a fini en baisse hier mercredi, à l'issue d'une séance volatile, dominée par les aléas des négociations à Washington en vue d'adopter un nouveau plan de relance... Alors qu'un accord semblait à portée de main, les protagonistes ont laissé entendre que le projet pourrait ne pas être soumis au vote avant l'élection présidentielle du 3 novembre. A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,35% à 28.210 points, tandis que l'indice large S&P 500 a perdu 0,22% à 3.435 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a lâché 0,28% à 11.484 pts.

Le Livre Beige économique de la Fed, publié hier en soirée, a constaté que l'économie américaine progressait à un rythme "léger à modéré" ces dernières semaines. Le rapport a adopté un ton un peu plus optimiste qu'en septembre, relevant que "les districts ont fait état de perspectives généralement optimistes ou positives, assorties d'un certain degré d'incertitude" lié à l'évolution de la pandémie de Covid-19.

La reprise est toutefois très inégale selon les secteurs, a relevé la banque centrale, à deux semaines de sa prochaine réunion des 4 et 5 novembre, qui suivra de près l'élection présidentielle du 3 novembre. Les marchés n'attendent pas de décision spectaculaire de cette réunion, d'autant que les membres de la Fed ont mis la pression sur la classe politique ces dernière semaines, appelant les partis à adopter un nouveau plan de soutien budgétaire.

Les marchés commencent à se lasser des hauts et des bas dans les négociations sur ce plan. La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin se montraient pourtant assez optimistes sur un accord possible. Toutefois, il n'ont plus insisté mercredi sur l'importance de voter un plan avant le 3 novembre, laissant entendre que le vote serait repoussé après l'élection, même si un accord pourrait encore intervenir dans les prochains jours.

Depuis mars, le Congrès américain a déjà voté en plusieurs étapes environ 3.000 Mds$ d'aides aux entreprises, aux particuliers et au système de santé. Mais les crédits sont désormais en voie d'expiration, au moment où la reprise économique donne des signes d'essoufflement et que la 2e vague de la pandémie se répand en Europe et aux Etats-Unis.

Le blocage semble notamment provenir du Sénat, dominé par les Républicains, qui restent très réticents face à l'idée d'un nouveau plan massif, qui alourdirait le déficit budgétaire. Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a indiqué que le Sénat allait voter ce mercredi sur un plan de soutien limité et ciblé de 500 Mds$. Selon les médias, McConnell aurait appelé mercredi les Républicains et la Maison Blanche à ne pas conclure un accord de grande envergure avec les Démocrates avant l'élection du 3 novembre.

Les valeurs

Whirlpool, le concepteur américain d'appareils ménagers, a dépassé les attentes de profits et de ventes sur le trimestre clos. Ainsi, le groupe a réalisé sur le troisième trimestre un bénéfice par action de 6,91$ en vive croissance de 74% en glissement annuel, largement supérieur au consensus. Les revenus se sont améliorés de 4% à 5,29 milliards de dollars, ici encore très nettement au-dessus des attentes, dopés par une croissance organique de 7%, fruit d'une solide demande mondiale dans l'industrie. Le groupe envisage pour l'exercice un bénéfice par action allant de 17,5 à 18$ sur une base ajustée, et un bpa GAAP allant de 14,9 à 15,4$. Le groupe augmente son dividende pour la 8ème année consécutive, à 1,25$ par trimestre.

Tesla a publié mercredi soir après la clôture de Wall Street des bénéfices et des ventes supérieurs aux attentes des analystes pour le 3e trimestre 2020. Le constructeur californien de véhicules électriques a dégagé un bénéfice net de 331 millions de dollars au 3e trimestre, soit 27 cents par action contre 16 cents par action un an plus tôt. En données ajustées des éléments exceptionnels, le bpa a été multiplié par deux pour s'établir à 76 cents contre 37 cents au 3e trimestre 2019. Les ventes du groupe ont dépassé les attentes du consensus à 8,77 milliards de dollars sur le trimestre contre 6,3 Mds$ un an plus tôt. Le consensus du cabinet FactSet tablait sur un bpa ajusté de 56 cents et un chiffre d'affaires de 8,28 Mds$.

Il s'agit pour le groupe automobile fondé et dirigé par Elon Musk du 5e trimestre consécutif de bénéfices, que ce soit selon les normes comptables GAAP ou en termes ajustés (non-GAAP), ce qui devrait cette fois lui ouvrir les portes de l'indice S&P 500 lors d'un prochain remaniement. Malgré la crise du coronavirus, Tesla a en outre confirmé son objectif pour 2020, à savoir la livraison de 500.000 véhicules.

AT&T, Danaher, Coca-Cola, Dow, Northrop Grumman et Kimberly-Clark, annoncent notamment avant bourse leurs derniers résultats financiers.

Intel et Expedia publient leurs trimestriels ce soir, après la clôture de Wall Street.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.