Wall Street hésitant, la crise sanitaire pèse

Wall Street hésitant, la crise sanitaire pèse
Traders portant des masques sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le mercredi 08 juillet 2020 à 11h29

La cote américaine hésite avant bourse ce mercredi, le S&P500 reculant de 0,1% et le Nasdaq s'adjugeant 0,1%. Le baril de brut WTI perd 0,3% sur le Nymex à 40,5$, alors que le Brent régresse de 0,2% à 43$. L'once d'or grappille 0,1% à 1.812$. Les marchés hésitent, toujours pris entre craintes sur l'expansion de l'épidémie de coronavirus et espoirs de reprise économique.

Les récents records du Nasdaq incitent également à plus de modération, compte tenu du contexte toujours incertain et malgré le soutien des banques centrales. Alors que les marchés asiatiques poursuivent leur reprise pour la septième séance, les autres places affichent quant à elles des performances plus mitigées sur fond de prises de bénéfices. Le risque d'une deuxième vague épidémique et ses conséquences économiques potentielles incitent les opérateurs à la prudence.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, le rapport hebdomadaire du Département américain à l'Énergie concernant les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 3 juillet, sera communiqué à 16h30 (consensus -3,2 millions de barils sur les stocks de brut hors réserve stratégique). Les chiffres du crédit à la consommation du mois de mai 2020 seront révélés quant à eux à 21 heures (consensus -18,3 milliards de dollars).

Raphael Bostic, le président de la Fed d'Atlanta, interviendra dans la journée.

Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie ressort désormais à 11,839 millions dans le monde, alors que le nombre de morts s'élève à 544.415. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, avec près de 3 millions de cas confirmés et 131.480 décès. Le Brésil dénombre 1,668 million de cas depuis l'émergence du virus, pour 66.741 morts. L'Inde a recensé 742.417 cas et la Russie près de 700.000.

L'inquiétude persiste donc devant la résurgence des nouveaux cas aux Etats-Unis et le retour de mesures de confinement dans plusieurs pays. La Californie a rapporté un nombre record de nouveaux cas pour le deuxième jour consécutif. En Australie, le gouvernement envisage de limiter les retours de ses citoyens et résidents permanents en provenance de l'étranger.

Plusieurs responsables de la Réserve fédérale américaine ont par ailleurs exprimé leur prudence et souligné le risque de voir une évolution défavorable de la situation sanitaire freiner la reprise. L'annonce par Washington de son désengagement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a pas rassuré non plus. Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a indiqué néanmoins que l'institution réagirait en cas de besoin, la récession n'étant cependant pas le scénario privilégié.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.