Wall Street hésite avant le rapport sur l'emploi

Wall Street hésite avant le rapport sur l'emploi
Trader sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le vendredi 04 juin 2021 à 13h58

La cote américaine peine à trouver sa tendance avant bourse ce vendredi, dans l'attente du rapport sur la situation de l'emploi. Le DJIA perd 0,1%, tandis que le Nasdaq gagne 0,2% et que le S&P 500 grappille 0,1%. Le baril de brut WTI avance de 0,2% sur le Nymex à 69$. L'or est stable à 1.873$ l'once. L'indice dollar est presque inchangé face à un panier de devises. Le bitcoin abandonne 6% à 36.500$ sur Bitfinex, suite à un tweet d'Elon Musk citant la reine des cryptomonnaies, associée à un émoticône de coeur brisé (??).

La cote américaine peine à trouver sa tendance avant bourse ce vendredi, dans l'attente du rapport sur la situation de l'emploi. Le DJIA perd 0,1%, tandis que le Nasdaq gagne 0,2% et que le S&P 500 grappille 0,1%. Le baril de brut WTI avance de 0,2% sur le Nymex à 69$. L'or est stable à 1.873$ l'once. L'indice dollar est presque inchangé face à un panier de devises. Le bitcoin abandonne 6% à 36.500$ sur Bitfinex, suite à un tweet d'Elon Musk citant la reine des cryptomonnaies, associée à un émoticône de coeur brisé (??).

L'ambiance est donc à l'attentisme, avant les chiffres de l'emploi. Les opérateurs suivront très attentivement ce vendredi, à 14h30, le rapport du Département au Travail concernant la situation de l'emploi aux États-Unis pour le mois de mai. Malgré les chiffres remarquables d'ADP publiés hier concernant l'emploi privé, le consensus des économistes n'a pas grandement évolué sur le rapport gouvernemental. Il se situe à 650.000 créations de postes non-agricoles en mai dont 620.000 dans le privé selon FactSet. Le taux de chômage américain est attendu en repli à 5,9%, contre 6,1% un mois avant. Le taux de participation à la forte de travail est attendu à 61,8%. Le salaire horaire moyen est estimé en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur et de 1,6% sur un an.

Le rapport sur l'emploi du mois d'avril avait rappelons-le fortement déçu avec 'seulement' 266.000 créations de postes, quand les marchés en espéraient près d'un million.

Selon le rapport d'ADP publié hier, les créations de postes dans le privé aux États-Unis pour le mois de mai 2021 ont nettement dépassé les attentes, au nombre de 978.000, contre 650.000 de consensus de place et 654.000 pour la lecture révisée du mois d'avril. Notons que les créations de postes d'avril avaient initialement été estimées à 742.000. En mai, selon ADP, les petites entreprises ont créé 333.000 emplois, contre 338.000 pour les moyennes et 308.000 pour les grandes. Les services représentent l'essentiel de la performance, avec 850.000 créations de postes, contre 128.000 pour le secteur de la production de biens. 440.000 postes ont été générés dans les secteurs des loisirs et de l'hospitalité.

D'après la dernière étude de la firme Challenger sur le sujet, les entreprises américaines ont annoncé en mai 24.586 licenciements, contre 22.913 un mois auparavant. Selon Challenger, Gray & Christmas, ces destructions de postes annoncées durant le mois de mai 2021 ressortent en déclin de près de 94% en glissement annuel, par rapport à mai 2020.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 29 mai, publiées également hier, sont ressorties au nombre de 385.000, un peu moins élevées que prévu. Il s'agit d'une cinquième semaine consécutive de baisse pour les inscriptions au chômage aux États-Unis, qui retombent sous leur niveau pré-pandémique.

La journée sera aussi marquée à Wall Street par la publication des commandes de biens durables pour le mois d'avril, à 16 heures. Le consensus est de -1,3% ajusté des variations saisonnières et en comparaison du mois antérieur. Hors transport, ce consensus est de +1%. Les commandes industrielles d'avril sont attendues en hausse de 0,5%.

Enfin, le président de la Fed Jerome Powell s'exprimera dans la journée à l'occasion d'une conférence sur le climat. Il ne sera pas le seul, puisque Christine Lagarde de la BCE et Yi Gang de la Banque de Chine seront aussi de la fête.

On note par ailleurs une rechute des ventes au détail dans la zone euro. Les ventes, corrigées des variations saisonnières, ont en effet diminué de 3,1% en avril après avoir progressé de 3,3% le mois précédent (contre +2,7% annoncé initialement) selon Eurostat. Le consensus tablait sur un repli limité à 1,5%. En glissement annuel, les ventes affichent un bond de 23,9% contre +25% attendu.

A propos des plans budgétaires et fiscaux de l'administration Biden, notons que le président américain mise désormais sur un taux d'imposition minimum de 15% pour les entreprises pour s'offrir son plan d'infrastructures. Un accord bipartisan semble toujours assez compliqué compte tenu de divergences persistantes. Janet Yellen, Secrétaire US au Trésor, profitera de la réunion du G7 pour soutenir l'idée d'une imposition mondiale minimum des entreprises.

Dans l'actualité des entreprises, alors qu'Alphabet et Facebook font face à de nouvelles accusations liées à leurs supposées positions dominantes, on prend également note de comptes solides de Broadcom, soutenu par le segment wireless, ainsi que de belles ventes de Costco Wholesale en mai. Lululemon a aussi dépassé les attentes de marché sur le trimestre clos. Apple travaille pour sa part sur un iPad Pro disposant d'une fonction de charge à distance. AMC Entertainment surfe sur la vague des traders sociaux et demande aux investisseurs l'autorisation d'émettre 25 millions de titres additionnels, promettant toutefois de ne pas les émettre cette année, le groupe disposant maintenant d'une généreuse situation de cash d'environ 2 milliards de dollars après des levées successives et opportunistes. Enfin, notons l'intérêt de Bill Ackman, via son SPAC, pour l'acquisition de 10% d'Universal Music...

Les tensions sino-américaines se confirment quant à elles, alors que Biden vient de signer un ordre exécutif étendant la 'blacklist' de compagnies chinoises.

Biden a aussi demandé aux entreprises américaines de prendre des mesures immédiates afin de se protéger contre les ransomwares.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.