Wall Street : la baisse des profits aura-t-elle raison du "rally" boursier ?

Wall Street : la baisse des profits aura-t-elle raison du "rally" boursier ?
New York Manhattan

Boursier.com, publié le mardi 19 février 2019 à 20h35

Le rebond de Wall Street en ce début 2019 pourra-t-il se poursuivre alors que les profits des entreprises américaines sont désormais attendus en baisse au 1er trimestre 2019, voire également au 2ème trimestre ?

Le stratégiste actions de Morgan Stanley, Mike Wilson, a estimé ainsi dans une note à ses clients que les profits du S&P 500 seraient en baisse sur l'ensemble du 1er semestre 2019. De son côté, Brian Belski de BMO Capital Markets a jugé que les craintes de voir deux trimestres négatifs de suite étaient "exagérées", et ne s'attend qu'à un seul trimestre de recul.

Le PER du S&P 500 légèrement inférieur à sa moyenne sur 5 ans

Pour l'instant, le consensus calculé par l'agence 'Bloomberg' montre que les marchés vont frôler ce risque de récession des bénéfices, avec une baisse attendue au 1er trimestre, suivi d'une très légère progression au 2ème, qui pourrait très vite s'évaporer si les analystes étaient amenés à réduire à nouveaux leurs attentes à la lecture des résultats du 1er trimestre.

Pour autant, sauf événement imprévu, ni Morgan Stanley, ni BMO, n'anticipent une nouvelle chute de la Bourse de New York, notamment en raison de la nouvelle position plus "colombe" de la Fed dans sa politique monétaire et de la faible probabilité d'une récession économique aux Etats-Unis. En outre, les marchés d'actions ne paraissent pas surévalués à leurs niveaux actuels même s'ils ne sont pas non plus très bon marché. Ces avis contrastent cependant avec une récente étude du Boston Consulting Group, selon laquelle les 2/3 des investisseurs estimaient fin janvier que les valorisations boursières étaient excessives.

Selon le cabinet d'études Factset (groupe Dow Jones) le ratio cours sur bénéfice (PER) du S&P 500 s'élève actuellement à 16 fois les bénéfices attendus dans les 12 prochains mois, légèrement en dessous de sa moyenne sur 5 ans (16,4 fois) mais encore supérieur à sa moyenne sur 10 ans (14,6 fois).

Les profits de 70% des groupes du S&P 500 ont battu le consensus au T4

La hausse des bénéfices est l'un des principaux facteurs de hausse des marchés boursiers, couplée avec un environnement de taux d'intérêts très bas favorisant un afflux de liquidités. Or, la Réserve fédérale a relevé ses taux d'intérêts ces deux dernières années (même s'ils restent à un niveau historiquement modéré), et la machine des bénéfices devrait donc se gripper début 2019, sur fond de ralentissement de la croissance mondiale, de hausse des coûts et de montée des protectionnisme.

A la date du 15 février, 79% des entreprises du S&P 500 avaient publié leurs résultats du 4ème trimestre 2018. 70% d'entre elles ont fait mieux que prévu en termes de bénéfices et 62% ont publié des ventes supérieures aux attentes, selon les données compilées par le cabinet Factset.

Les bénéfices des grandes entreprises américaines ont jusqu'ici progressé de 13,1% par rapport au 4ème trimestre 2017, ce qui constitue le 5ème trimestre d'affilée de progression à deux chiffres des profits. Pour l'ensemble de 2018, le S&P 500 est en route pour un bond de 20,1% des bénéfices sur un an et de 8,9% des chiffres d'affaires.

Une baisse des profits de 2,2% attendue au 1er trimestre 2019

Cependant, la saison des résultats a été émaillée de nombreux "profit warning" (Mattel, Nvidia, American Airlines, Caterpillar...) entraînant une révision à la baisse des prévisions des analystes pour le 1er trimestre et au-delà...

Pour le 1er trimestre, le consensus Factset prévoit ainsi une baisse de 2,2% par rapport à la même période de 2018, alors que fin décembre, les analystes attendaient encore une progression de 3,1%. Pour l'ensemble de l'année 2019, Factset table encore une progression des profits, mais à un seul chiffre, de 4,8% (revu en baisse par rapport à +7,6% fin décembre).

A ce stade, le marché américain semble en fin de phase de rebond après sa grosse frayeur de la fin 2018. L'espoir d'un accord commercial américano-chinois et la pause de la Fed dans son mouvement de resserrement monétaire a redonné le goût du risque début 2019. Si la hausse doit se poursuivre, elle devra cependant trouver d'autres catalyseurs dans les prochaines semaines.

Donald Trump voit le marché "monter, monter, monter!"

Parmi les "bulls" les plus fervents figurent en tout cas Donald Trump. Le président américain a ainsi estimé dans un tweet posté mardi que la Bourse allait "monter, monter, monter!"

Dans ce tweet très politique, le président américain écrit que "si le parti d'opposition (non, pas les Médias) avait gagné l'élection, la Bourse aurait baissé d'au moins 10.000 points depuis cette date. (Or), nous montons, montons, montons !"

Donald Trump n'a pas précisé à quel indice boursier il faisait référence, mais logiquement, il s'agit du Dow Jones, qui évolue actuellement autour de 25.930 points, et a gagné plus de 40% (environ 7.600 points) depuis l'élection présidentielle de novembre 2016, malgré la correction de la fin 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.