Wall Street : les vaccinations s'accélèrent, la bourse hésite

Wall Street : les vaccinations s'accélèrent, la bourse hésite©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 mars 2021 à 10h59

Wall Street s'affiche sans tendance claire avant bourse ce lundi, malgré une accélération des vaccinations contre le nouveau coronavirus outre-Atlantique. Le Dow Jones abandonne 0,3% en pré-séance et le S&P 500 0,1%, alors que le Nasdaq reprend 0,5% environ. Le baril de brut WTI régresse de 0,7% sur le Nymex à 61$. L'once d'or décline de 0,8% à 1.728$. L'indice dollar reste assez stable face à un panier de devises. Le bitcoin est quasiment inchangé sur 24 heures vers les 57.300$ sur Bitfinex.

Wall Street s'affiche sans tendance claire avant bourse ce lundi, malgré une accélération des vaccinations contre le nouveau coronavirus outre-Atlantique. Le Dow Jones abandonne 0,3% en pré-séance et le S&P 500 0,1%, alors que le Nasdaq reprend 0,5% environ. Le baril de brut WTI régresse de 0,7% sur le Nymex à 61$. L'once d'or décline de 0,8% à 1.728$. L'indice dollar reste assez stable face à un panier de devises. Le bitcoin est quasiment inchangé sur 24 heures vers les 57.300$ sur Bitfinex.

Le rendement du T-Bond à 10 ans s'affiche ce jour à 1,68%, alors que celui du '30 ans' ressort à 2,38%, ce qui semble marquer une accalmie après les tensions récentes sur fond de craintes d'inflation.

Dans l'actualité économique ce jour, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de février sera communiqué à 13h30 (consensus 0,72, contre 0,66 un mois avant). Les reventes de logements existants mesurées par la National Association of Home Builders seront communiquées à 15 heures (consensus au rythme de 6,5 millions d'unités, ce qui marquerait un repli).

Jerome Powell, le président de la Fed intervient ce jour, mais aussi demain et mercredi, entendu par le Congrès. Thomas Barkin, Mary Daly, Randal Quarles et Michelle Bowman de la Fed, seront également à suivre ce jour... Notons que la Secrétaire au Trésor et ex-patronne de la Fed, Janet Yellen, témoignera aussi devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants, puis devant la Commission bancaire du Sénat.

Sur le front sanitaire, alors que la situation demeure préoccupante dans certaines régions, comme l'Europe ou le Brésil, des progrès notables sont signalés aux USA, où l'objectif de l'administration Biden est désormais d'atteindre les 200 millions d'inoculations dans les 100 premières journées, le double de l'objectif initial de 100 millions (atteint dès vendredi). D'ailleurs, la première puissance mondiale a été en mesure de dépasser les 3 millions d'inoculations deux jours d'affilée, contre un rythme antérieur d'environ 2,5 millions...

AstraZeneca indique pour sa part que son vaccin contre le nouveau coronavirus conçu avec l'Université d'Oxford serait efficace à 79% sans risque de caillots, le groupe évoquant les résultats des tests américains. Ces résultats interviennent alors que le vaccin a été amplement critiqué ces dernières semaines sur des craintes d'effets secondaires. L'agence européenne des médicaments et l'OMS ont pourtant livré la semaine dernière des avis positifs sur le sérum. L'essai clinique mené par le laboratoire anglo-suédois aux États-Unis semble fournir de nouveaux éléments rassurants, avec notamment une efficacité de 80% chez les plus de 65 ans. L'efficacité globale serait de 79% dans la prévention des formes symptomatiques de la maladie, dans le cadre de cet essai aux USA, au Chili et au Pérou. Une demande d'approbation aux États-Unis devrait par conséquent suivre.

Le laboratoire affirme que le vaccin s'est révélé 100% efficace contre les formes sévères ou critiques de la maladie. L'étude impliquait plus de 32.000 volontaires de tous âges. Elle confirmerait par ailleurs la sûreté du vaccin, qui avait été récemment suspendu temporairement dans plusieurs pays d'Europe avant d'être rétabli dans certains suite aux conclusions de l'EMA.

AstraZeneca précise qu'un comité indépendant de sécurité a conduit une revue spécifique concernant les caillots potentiels et les thromboses CVST dans le cadre de l'essai américain. Le panel n'aurait décelé aucune augmentation du risque de thrombose ou d'événement caractérisé par une thrombose, parmi les 21.583 participants. La recherche spécifique de CVST n'a donné aucun résultat...

Selon le dernier bilan de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis sont apparition est désormais de plus de 123 millions, dont près de 30 millions aux USA et 12 millions au Brésil. Le virus a fait officiellement 2,72 millions de morts à l'échelle mondiale et plus de 542.000 aux Etats-Unis...

En Europe, de nouvelles poussées des infections sont signalées en Allemagne et en France... L'Union européenne menace quant à elle de bloquer les exportations des vaccins d'AstraZeneca vers le Royaume-Uni, si le laboratoire ne respectait pas sa part du contrat d'approvisionnement.

Dans l'actualité géopolitique, les tensions demeurent élevées, les relations sino-américaines n'étant pas ressorties grandies du sommet USA/Chine en Alaska, sans avancée notable suite à des attaques réciproques. Rappelons que les derniers échanges entre Joe Biden et Vladimir Poutine par médias interposés ne respiraient pas non plus la sérénité. Ailleurs dans le monde, la Corée du Sud a signalé son intention de resserrer ses liens avec le Japon.

Les banquiers centraux domineront enfin la scène tout au long de la semaine, avec des interventions multiples du côté de la Fed, mais aussi de la Banque du Japon, de la Banque d'Angleterre et de la Banque populaire de Chine. La BCE sera aussi de la partie.

L'actualité entreprises est quant à elle dominée par une belle fusion dans le ferroviaire en Amérique, Canadian Pacific devant acquérir Kansas City Southern pour 25 milliards de dollars en cash et actions, ce deal valorisant Kansas City 275$ par titre sur la base des derniers cours. Canadian Pacific émettra 44,5 millions de titres pour financer la transaction et lèvera pour environ 8,6 milliards de dollars de dette.

L'opération créerait un nouveau géant reliant Mexique, USA et Canada. Néanmoins, le processus d'approbation sera long et requiert notamment l'accord du Surface Transportation Board (STB) américain. La finalisation pourrait intervenir en milieu d'année prochaine. Le Wall Street Journal note tout de même que Canadian Pacific n'est pas parvenu précédemment à se rapprocher de Norfolk Southern ou de CSX, le STB s'étant montré intraitable sur les questions de concurrence et de sécurité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.