Wall Street plombé par le virus et les tensions sino-américaines

Wall Street plombé par le virus et les tensions sino-américaines
Trader catastrophé sur le floor du NYSE.

Boursier.com, publié le vendredi 24 juillet 2020 à 11h34

La cote américaine, qui décrochait hier soir (-1,31% sur le DJIA et -2,29% sur le Nasdaq), demeure sous pression avant bourse ce vendredi. Le S&P500 perd ainsi 0,4% et le Nasdaq Composite 1% en pré-séance. Le baril de brut WTI prend 0,8% sur le Nymex à 41,4$, alors que le Brent de la mer du Nord gagne 0,7% à 43,6$. L'once d'or grappille 0,2% à 1.893$.

Intel chute et pèse sur les marchés, au lendemain de ses trimestriels. Par ailleurs, les places européennes régressent ce jour assez nettement dans le sillage des marchés asiatiques, avec la montée des tensions entre les Etats-Unis et la Chine. Le ministère chinois aux Affaires étrangères a demandé aux USA de fermer leur consulat à Chengdu, dans le centre du pays, après que Washington a exigé de la Chine la fermeture de son consulat à Houston. Ainsi, les tensions entre les deux superpuissances s'accentuent. Elles portaient déjà sur le commerce, l'épidémie du nouveau coronavirus, ou encore le contrôle accru de Pékin sur Hong Kong.

Dans un tel contexte, les résultats - satisfaisants dans l'ensemble - des entreprises cotées sont relégués au second plan. En Europe, la matinée est également marquée par les indices PMI des directeurs d'achat du mois de juillet, qui montrent une belle reprise soutenue par les services. L'assouplissement des mesures de confinement ayant favorisé le redémarrage des diverses économies de la région, l'activité du secteur privé de la zone euro a augmenté pour la première fois depuis février au cours du mois, la croissance ayant en outre affiché son rythme le plus soutenu depuis un peu plus de deux ans. Le rebond de l'indice PMI Flash composite IHS Markit par rapport à son creux historique d'avril (13,6) s'est ainsi poursuivi en juillet, l'indice se redressant de 48,5 en juin à 54,8, contre un consensus de 51,1. Du côté des services, l'Indice PMI Flash de l'activité s'est établi à 55,1 (48,3 en juin), au plus haut depuis 25 mois, alors que l'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière a atteint 51,1 (47,4 en juin), sur un plus haut de 19 mois.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique ce vendredi, l'indice flash PMI composite américain du mois de juillet sera annoncé à 15h45 (consensus 50,3 pour l'indice composite, 51,4 pour l'indicateur manufacturier et 50,4 pour les services).

Les ventes de logements neufs aux USA pour le mois de juin seront révélées à 16 heures (consensus 700.000).

Selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie atteint 15,519 millions, dont 4,038 millions aux USA, 2,29 millions au Brésil, 1,29 million en Inde et près de 800.000 en Russie. Le virus a fait 633.605 morts dans le monde depuis son émergence, dont 144.305 aux Etats-Unis, 84.082 au Brésil et 45.639 au Royaume-Uni.

Les Etats-Unis ont enregistré pour la troisième journée consécutive hier jeudi plus de 1.000 décès supplémentaires. L'épidémie s'aggrave dans les Etats du sud et de l'ouest. Le nombre quotidien de décès continue de croître pour la deuxième semaine de rang, constate Reuters, mais il reste en deçà des niveaux constatés en avril. Le seuil du million de cas avait été franchi au bout de 98 jours. Le bilan est passé de 3 à 4 millions de cas en seulement 16 jours, relève encore l'agence. Il y aurait actuellement, en moyenne, plus de 2.600 nouvelles infections par heure aux Etats-Unis...

Le président américain Donald Trump, initialement opposé au port du masque, demande désormais aux Américains de se protéger. Le locataire de la Maison blanche ne tiendra d'ailleurs pas de grand rassemblement en août en Floride pour marquer son investiture en tant que candidat républicain. Trump a en outre déclaré durant un point presse que les Etats les plus touchés pourraient devoir reporter la réouverture des écoles, ce qui signale là encore un changement de position du leader américain. Trump a tout de même estimé que la plupart des établissements devraient rouvrir à l'automne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.