Wall Street poursuit son rebond, Biden proche d'une victoire

Wall Street poursuit son rebond, Biden proche d'une victoire©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 05 novembre 2020 à 12h22

La cote américaine, qui s'était enflammée hier soir malgré l'incertitude électorale (+1,34% sur le DJIA et +3,85% sur le Nasdaq), poursuit sur une tendance haussière avant bourse ce jeudi. Le Dow est attendu en hausse de 1,5% et le S&P500 en progression de 2%, alors que le Nasdaq grimpe de 2,9%. Sur le Nymex, le baril de brut WTI recule de 0,3% à 39$. L'once d'or gagne 1,2% à 1.919$. L'indice dollar abandonne 0,6% face à un panier de devises.

Les marchés jugent donc que d'une manière ou d'une autre, l'issue de l'élection présidentielle américaine leur sera favorable, avec la perspective d'un Congrès divisé, le Sénat demeurant aux mains des républicains et la Chambre des Représentants sous le contrôle des démocrates. Une telle situation au niveau du Congrès réduit en effet les risques réglementaires, notamment pour les géants technologiques du Nasdaq, mais aussi les risques fiscaux pour les entreprises. Le revers de la médaille est que ce contexte compliquera l'adoption d'un nouveau plan de relance économique pour faire face à la crise sanitaire.

Joe Biden, le candidat démocrate, a prédit sa victoire après des succès annoncés au Michigan et dans le Wisconsin. Donald Trump, lui, dénonce une fraude, engageant des procédures juridiques et réclamant de nouveaux décomptes. Biden est crédité pour l'heure de 243 grands électeurs contre 214 pour Trump.

Du côté des banquiers centraux, la Banque d'Angleterre a renforcé plus que prévu le montant de ses achats d'actifs pour le porter à 895 milliards de livres sterling. Ce sera ce soir au tour de la Réserve fédérale américaine de communiquer, avec une publication à 20 heures et une conférence de presse de son président, Jerome Powell, dans la foulée. Il ne faut pas exclure une éventuelle action de soutien inattendue de la Fed compte tenu du contexte. Quoi, qu'il en soit, et compte tenu du contexte économique, sanitaire et politique, il est probable que Powell poursuive sur une voie très accommodante.

Parmi les statistiques économiques du jour, après un rapport d'ADP sur l'emploi privé américain assez décevant hier mercredi, les opérateurs suivront à 13h30 l'étude Challenger concernant les destructions de postes annoncées pour le mois d'octobre. Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 31 octobre seront communiquées à 14h30 (consensus 745.000). Les chiffres préliminaires de la productivité non-agricole américaine pour le troisième trimestre seront annoncés à la même heure (consensus au rythme de +5%, -12,3% pour les coûts unitaires du travail).

Concernant l'élection, Biden prend l'avantage à mesure de la prise en compte des votes massifs par anticipation, mais Trump et ses équipes s'engagent dans des procédures juridiques et réclament de nouveaux décomptes. Pour l'emporter, le vainqueur doit obtenir le soutien d'au moins 270 des 538 grands électeurs du Collège électoral. Des projections d'AP et de la chaîne Fox montrent que l'ancien vice-président d'Obama disposerait de 264 grands électeurs, tout près des 270 voix.

La propagation du nouveau coronavirus demeure quant à elle très rapide. Au niveau mondial, selon les données de l'Université Johns Hopkins ce jour, plus de 48,1 millions de cas confirmés ont été recensés depuis l'émergence du virus en Chine, dont 9,5 millions uniquement aux Etats-Unis, 8,4 millions en Inde et 5,6 millions au Brésil. La pandémie a fait 1,23 million de morts dans le monde depuis son apparition, dont 233.729 aux Etats-Unis, 161.106 au Brésil et 124.315 en Inde.

Joe Biden, s'il est officiellement élu président des Etats-Unis, entend multiplier les tests pour lutter contre le virus. Donald Trump, lui, a toujours minimisé l'importance de cette crise sanitaire, et sa politique en la matière a été vivement critiqué, offrant des arguments majeurs au clan démocrate. Les derniers chiffres de l'épidémie aux Etats-Unis sont assez dramatiques. Le pays a fait part mercredi de 102.591 nouveaux cas de contamination en vingt-quatre heures, un record sur une seule journée, selon un décompte de Reuters effectué sur la base des données officielles. Neuf Etats ont enregistré un record quotidien de cas : le Colorado, l'Idaho, l'Indiana, le Maine, le Michigan, le Minnesota, Rhode Island, l'Etat de Washington et le Wisconsin. Avant-hier, le nombre d'hospitalisations liées à l'épidémie était de plus de 50.000, au plus haut de trois mois. Le nombre de décès liés au virus aux Etats-Unis augmente toutefois un peu moins vite que le nombre de nouveaux cas, avec une moyenne de 850 morts par jour, contre 700 il y a un mois.

Dans l'actualité des entreprises cotées à Wall Street, 3D Systems, Alibaba, Bristol-Myers Squibb, EchoStar, Goodrich, Dropbox, Herbalife, Groupon, TripAdvisor, Square, Yelp, T-Mobile US ou XPO Logistics, publient notamment ce jour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.