Wall Street : Powell fébrilement attendu

Wall Street : Powell fébrilement attendu
Donald Trump et le président de la Fed Jerome Powell à Washington.

Boursier.com, publié le mardi 09 juillet 2019 à 10h26

La cote américaine poursuit sa consolidation lourde avant bourse ce mardi, le S&P500 reculant de 0,5% et le Nasdaq de 0,6%. La fébrilité se confirme donc, alors que la Fed pourrait ne pas baisser ses taux aussi rapidement que prévu, et que les tensions géopolitiques persistent par ailleurs. Sur le marché des changes, l'indice dollar gagne actuellement 0,1% à 97,5. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI fléchit de 0,3% à 57,5$ sur le Nymex.

Le président américain Donald Trump maintient la pression sur le patron de la Fed Jerome Powell. Sur Twitter, le leader de la Maison blanche s'est étonné une fois encore de la politique menée par la Banque centrale américaine : "Un solide rapport de l'emploi, une inflation basse, et d'autres pays à travers le monde qui font tout ce qu'ils peuvent pour tirer avantage des États-Unis, sachant que notre Réserve Fédérale ne comprend rien! Ils ont relevé les taux trop tôt, trop souvent, & resserré (ndlr : la politique monétaire), alors que d'autres faisaient juste le contraire", s'insurge Trump. Le président américain estime que les marchés auraient pu encore mieux se porter et qu'une "richesse additionnelle massive" aurait pu être créée et utilisée, si la Fed s'était montrée plus souple. "Notre problème le plus difficile n'est pas nos concurrents, c'est la Réserve Fédérale!", a asséné le dirigeant américain.

Le président de la Fed Jerome Powell tient justement la vedette cette semaine. Il interviendra ce mardi (à 14h45) à l'occasion des remarques d'ouverture d'une conférence à l'initiative de la Fed de Boston sur la question des 'stress tests', puis demain mercredi (16h) devant le Comité des services financiers de la Chambre des représentants à Washington, et jeudi (16h) devant le Comité bancaire du Sénat - toujours à Washington. Les deux dernières interventions sont les plus importantes. Il s'agit en effet du témoignage semi-annuel de politique monétaire du dirigeant de la Fed.

Après les chiffres plutôt rassurants de l'emploi américain publiés en fin de semaine dernière par le gouvernement, les anticipations de baisse des taux se sont faites moins pressantes. Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un assouplissement d'un quart de point (entre 2 et 2,25%, contre 2,25-2,50% à l'heure actuelle) sur le taux des fed funds le 31 juillet se situe à 94,1%. La probabilité d'une baisse des taux d'un demi-point (fourchette de 1,75 à 2%) fin juillet n'est plus que de 5,9%... Concernant la réunion du 11 décembre, la probabilité la plus importante est celle d'une fourchette de 1,75-2% sur les taux (probabilité de 41,3%), devant celle d'une fourchette de 1,50-1,75% (33,6% de chances). Ainsi, les opérateurs misent en majorité sur deux ou trois baisses de taux cette année, la fourchette actuelle se situant entre 2,25 et 2,50%.

Sur le front économique ce jour aux États-Unis, Randal Quarles (vice-président du 'board' de la Fed), Raphael Bostic (président de la Fed d'Atlanta) et James Bullard (Fed de St. Louis), doivent également s'exprimer... Le rapport JOLTS du Département américain au travail concernant les ouvertures de postes pour le mois de mai 2019 sera pour sa part révélé à 16h (consensus 7,4 millions).

Dans l'actualité de entreprises, Levi Strauss doit publier après la clôture de Wall Street ce jour ses comptes trimestriels pour la période close fin mai 2019. PepsiCo doit annoncer avant bourse aujourd'hui ses comptes pour le trimestre se terminant en juin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.