Wall Street progresse, espoirs médicaux face au coronavirus

Wall Street progresse, espoirs médicaux face au coronavirus©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 23 novembre 2020 à 10h15

Wall Street est attendu en hausse avant bourse ce lundi, le DJIA prenant 0,7%, le S&P 500 0,6% et le Nasdaq 0,3%. Le baril de brut WTI gagne près de 2% sur les 43$ et l'once d'or consolide de 0,1% à 1.870$. L'indice dollar recule de 0,2% face à un panier de devises de référence.

Les places européennes sont bien orientées ce jour, après une séance robuste en Asie. L'actualité de la crise sanitaire est marquée par une nouvelle propagation du virus dans certaines régions, mais aussi par des avancées supplémentaires concernant les vaccins. Pfizer / BioNTech s'affairent, avec un vaccin qui pourrait être disponible aux États-Unis et au Royaume-Uni dès le moins prochain.

AstraZeneca a annoncé ce lundi que son candidat vaccin contre le Covid-19, développé en collaboration avec l'Université d'Oxford, affichait une efficacité de 70% selon des résultats préliminaires de phase III. Le groupe pharmaceutique britannique et l'université ont obtenu ce chiffre en combinant les données recueillies à partir de deux protocoles expérimentaux. Il s'agit néanmoins d'une relative déception, après les taux d'efficacité incroyables de près de 95% obtenus par Pfizer / BioNTech et Moderna ces derniers jours.

Aux Etats-Unis, les infections quotidiennes et les hospitalisations atteignent des records. La situation est également inquiétante au Japon. Des signes de stabilisation sont toutefois constatés en Europe, avec des courbes descendantes à l'approche des fêtes de fin d'année.

Sur NBC, le conseiller scientifique en chef de la Maison blanche, Moncef Slaoui, a estimé qu'il y avait assez de doses des vaccins de Pfizer / BioNTech et Moderna pour vacciner rapidement 20 millions d'Américains en décembre. Il estime que dans les 24 heures faisant suite aux autorisations d'urgence de la FDA, les vaccins seront transportés et distribués vers les populations des Etats. Ces derniers décideront qui sera vacciné en premier, avec une priorité aux personnels de santé et aux travailleurs essentiels, ainsi qu'aux personnes âgées. Les conseillers externes de la FDA se réuniront le 10 décembre pour discuter de l'autorisation d'urgence du vaccin de Pfizer / BioNTech. Le Telegraph affirme pour sa part que les régulateurs britanniques pourraient autoriser le vaccin de Pfizer d'ici moins d'une semaine. La NHS britannique afficherait même des plans de vaccination débutant le 1er décembre.

De son côté, Moderna serait proche d'un accord pour founir son vaccin contre le Covid-19 en Europe, selon Welt am Sonntag.

En outre, la FDA a accordé une autorisation d'utilisation d'urgence au traitement par anticorps du Covid-19 de Regeneron. Ainsi, le cocktail d'anticorps du laboratoire a obtenu l'EUA de la Food & Drug Administration. Ce traitement avait été administré au président Donald Trump durant son hospitalisation suite à une contamination au coronavirus en octobre. L'utilisation du traitement a été autorisée pour les cas légers à modérés, chez les adultes, suite à des résultats positifs. Regeneron espère disposer de doses pour environ 80.000 malades d'ici la fin du mois, puis pour 200.000 personnes environ pour la première semaine de janvier et 300.000 fin janvier 2021. La FDA avait déjà autorisé début novembre le traitement d'Eli Lilly pour les patients nouvellement infectés susceptibles de développer une forme grave de la maladie.

Selon les derniers chiffres de l'Université Johns Hopkins ce lundi, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie approche des 59 millions dans le monde, dont 12,2 millions aux Etats-Unis, 9,1 millions en Inde et plus de 6 millions au Brésil. Le virus a fait 1,39 million de morts dans le monde depuis son apparition, dont 256.783 aux USA, 169.183 au Brésil et 133.738 en Inde.

Sur le front économique ce jour, les indicateurs PMI européens, manufacturiers et des services, sont ressortis mitigés, avec des contractions en France, mais une performance plus consistante en Allemagne (solide indice manufacturier, décélération dans les services).

L'indice Markit PMI manufacturier préliminaire américain du mois de novembre sera communiqué à 15h45 (consensus 53), en même temps que celui des services (consensus 55,8).

Jerome Powell, le président de la Fed, va restituer au Département au Trésor américain les fonds inutilisés des facilités de crédit du CARES Act lorsque les programmes correspondants viendront à échéance en fin d'année. Powell en a informé le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin dans un courrier. Alors que l'impasse se confirme sur les négociations en vue d'un nouveau plan de relance de l'activité, ces fonds pourraient servir à fournir une aide budgétaire appréciable dans cette période encore incertaine. La contrepartie est que la Fed ne disposera plus de ces fonds pour éventuellement stabiliser si nécessaire la volatilité des marchés financiers. La Banque Centrale américaine pourra tout de même ajuster la mire au regard de ces risques nouveaux lors de sa réunion de décembre.

Pendant ce temps, Donald Trump reste actif et envisage des actions afin de restreindre les ventes d'équipements américains aux groupes aéronautiques chinois. Ainsi, Reuters rapporte que l'administration Trump pourrait déclarer 89 groupes chinois de l'aéronautique et d'autres secteurs comme ayant des liens militaires, ce qui obligerait alors les équipements américains désireux de commercer avec ces entreprises à obtenir des licences. COMAC (Commercial Aircraft Corp of China) figurerait sur la potentielle liste visée. GE et Honeywell comptent parmi les fournisseurs de ce rival chinois de Boeing et Airbus. Une telle provocation de Trump pourrait provoquer des représailles chinoises...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.