Wall Street : rebond en vue après la purge ?

Wall Street : rebond en vue après la purge ?
Deux traders inquiets sur le floor du NYSE à New York.

Boursier.com, publié le lundi 26 août 2019 à 11h36

La cote américaine tente un sursaut technique avant bourse ce lundi, le S&P500 regagnant 0,7% et le DJIA 0,8%, contre une progression de 1,1% sur le Nasdaq. Ce sursaut technique après la purge de vendredi (-2,37% sur le Dow et -3% sur le Nasdaq) reste toutefois à confirmer. Sur le marché des changes, l'indice dollar reprend 0,3% à 97,9. Sur le Nymex, le baril de brut WTI se redresse de 1% à 54,7$.

Donald Trump a salué ce jour à Biarritz la volonté du président chinois Xi Jinping de parvenir à un accord commercial avec les Etats-Unis. Ainsi, le président américain affirme que Pékin a exprimé hier dimanche le souhait de reprendre les négociations.

Il semblerait donc que le leader de la Maison blanche tente de 'calmer un peu le jeu', suite au choc de fin de semaine dernière. Il avait d'abord surpris les marchés en demandant aux entreprises américaines de chercher tout simplement des solutions alternatives à la Chine, avant de faire état d'une hausse de 5% supplémentaires des taxes sur l'ensemble des importations provenant de Chine. Le ton change une fois encore complètement ce jour, puisque Trump pense que les USA vont négocier très prochainement et trouver un accord avec la Chine.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, négociateur en chef du pays pour les questions commerciales avec Washington, a affirmé pour sa part ce jour que Pékin souhaitait résoudre ce conflit par des négociations apaisées.

Sur Twitter il y a quelques heures, Trump a tout de même montré qu'il était très attentif à la réaction de Wall Street. "Mes Gains sur les Marchés doivent être jugés à partir du jour de l'Élection, le 9 novembre 2016, où le Marché était monté fort après la victoire, et à cause de la victoire. Si mes opposants avaient gagné, le KRACH!"

My Stock Market gains must be judged from the day after the Election, November 9, 2016, where the Market went up big after the win, and because of the win. Had my opponent won, CRASH!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Trump a eu par ailleurs l'occasion ce week-end lors du G7 de Biarritz d'annoncer un "gros accord commercial" avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. "Ce sera super pour nos Agriculteurs, propriétaires de ranchs et autres... Très gros achat de Maïs!", s'est ému le président américain.

Pour en revenir aux événements de vendredi, rappelons que Trump avait alors durci le ton face à la Chine, suite à l'annonce par Pékin de tarifs douaniers portant sur 75 milliards de dollars de produits américains.

"Notre Pays a perdu, stupidement, des Billions de Dollars avec la Chine durant de nombreuses années. Ils ont volé notre Propriété Intellectuelle à un rythme de Centaines de Milliards de Dollars par an, & ils veulent continuer. Je ne laisserai pas cela se produire! Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle", avait alors lancé Trump, faisant chuter les marchés financiers.

Le locataire de la Maison blanche évoquait les larges sommes "accumulées et volées" par la Chine, "année après année, durant des décennies". "Nous ordonnons ainsi à nos grandes entreprises américaines de commencer immédiatement à chercher une alternative à la Chine, notamment en ramenant leurs compagnies à la MAISON et en fabriquant leurs produits aux USA", avait même lancé Trump, avant de répondre aux 'tarifs' chinois par de nouvelles taxes.

"Pendant de nombreuses années, la Chine (et de nombreux autres pays) ont tiré profit des États-Unis sur le Commerce, par le Vol de Propriété Intellectuelle, et bien plus encore. Notre Pays a perdu des CENTAINES DE MILLIARDS DE DOLLARS par an au profit de la Chine", a déploré Trump vendredi soir, soulignant la responsabilité des administrations antérieures, qui avaient fait reposer le fardeau sur le contribuable américain.

"En tant que Président, je ne peux plus permettre que cela se produise!", a ajouté le leader américain, soucieux d'un "commerce juste" et "équilibré" avec la Chine. Afin de mettre un terme à cette relation commerciale jugée "injuste", Trump a annoncé qu'à partir du 1er octobre, les 250 milliards de dollars de produits chinois actuellement taxés à 25% allaient l'être à 30%. De plus, les 300 milliards de dollars restants qui devaient être taxés le 1er septembre à 10% le seront à 15%.

Sur le front économique aux USA ce lundi, les commandes de biens durables du mois de juillet seront connues à 14h30 (consensus +1,1% en comparaison du mois antérieur, -0,1% hors transport). L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de juillet sera annoncé à la même heure (il était de -0,02 un mois avant). L'indice manufacturier de la Fed de Dallas, enfin, sera communiqué à 16h30 (consensus -3 pour l'indicateur d'activité générale).

En Europe ce jour, l'indice de confiance des milieux d'affaires allemands compilé par l'Institut Ifo a atteint 94,3 points en août, contre 95,1 attendus par le consensus, au plus bas depuis novembre 2012. En juillet, l'indicateur était ressorti à 95,8 points. La composante évaluation actuelle atteint 97,3 points (contre 98,6 au consensus et 99,6 en juillet) et la composante des attentes s'établit à 91,3 points (vs. 91,5 au consensus et 92,1 le mois précédent).

Les publications financières trimestrielles sont assez rares à Wall Street en ce début de semaine. J.M. Smucker, Autodesk et Hewlett Packard Enterprise seront tout de même de la partie demain mardi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.