Wall Street reprend son souffle après les sommets

Wall Street reprend son souffle après les sommets©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2021 à 11h11

La cote américaine consolide avant bourse ce lundi. Le DJIA perd ainsi 0,7%, le S&P 500 0,6% et le Nasdaq 0,5%. Le baril de brut WTI abandonne 1,2% sur le Nymex à 51,6$. L'once d'or prend 0,7% à 1.848$. L'indice dollar gagne 0,4% face à un panier de devises de référence.

Sur le front économique ce lundi, aucune statistique n'est attendue aux États-Unis. Raphael Bostic et Robert Kaplan de la Fed s'exprimeront durant la journée.

Ailleurs dans le monde, l'indice chinois des prix à la consommation pour décembre a augmenté plus que prévu (+0,2%), alors que l'indice des prix à la production a reculé (-0,4%). L'indice Sentix européen de confiance des investisseurs est ressorti légèrement inférieur aux attentes à 1,3 pour le mois de janvier.

La tendance sur les marchés européens est également à la baisse, dans le sillage des places asiatiques.

Les marchés restent assez concentrés sur l'actualité politique aux États-Unis, pour les derniers jours - agités - de présidence de Donald Trump, et suite aux tristes événements du Capitole intervenus la semaine dernière. Nancy Pelosi, qui dirige la Chambre des représentants, est prête à lancer une seconde procédure de destitution à l'encontre de Trump. Toutefois, l'investiture de Joe Biden étant très proche (20 janvier), il y a peu de chances que cette intention soit suivie d'effet. Les marchés restent par ailleurs soutenus par l'anticipation de nouveaux soutiens budgétaires, alors que le dernier rapport américain sur l'emploi était marqué par 140.000 destructions de postes. Le stimulus économique demeure donc un catalyseur essentiel de Wall Street, avec la politique toujours généreuse de la Fed et les espoirs liés au déploiement des vaccins.

Il faut dire que le nouveau coronavirus poursuit son expansion à un rythme soutenu. Selon l'Université Johns Hopkins, qui fait référence sur le sujet, le nombre de cas confirmés dans le monde depuis le début de l'épidémie ressort désormais à 90,3 millions, dont 22,4 millions aux États-Unis, 10,5 millions en Inde et 8,1 millions au Brésil. Le virus a fait 1,94 million de morts dans le monde depuis son émergence, dont 374.329 aux USA, plus de 203.000 au Brésil et plus de 151.000 en Inde.

Le gouvernement britannique considère un renforcement des restrictions. Les chiffres sont également préoccupants en Allemagne, alors qu'en France, le doute persiste concernant la capacité du gouvernement à agir de manière pertinente, dans la gestion des vaccins notamment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.