Wall Street s'offre une pause, après sa vertigineuse série de records

Wall Street s'offre une pause, après sa vertigineuse série de records
Traders sur le floor du NYSE américain.

Boursier.com, publié le jeudi 04 juillet 2019 à 13h51

En raison de la commémoration de la déclaration d'Indépendance des Etats-Unis, les marchés seront fermés ce jeudi 4 juillet à Wall Street. Demain vendredi, les marchés auront les yeux rivés sur les chiffres de l'emploi du mois de juin aux Etats-Unis. 165.000 créations d'emplois non-agricoles sont attendues, après un très mauvais mois de mai (seulement 75.000 créations de postes). Le taux de chômage américain est attendu pour sa part inchangé à 3,6%. Les créations de postes dans le privé sont évaluées à 149.000 contre 90.000 en mai, ce qui ressortirait tout de même un peu plus vigoureux que les chiffres d'ADP publiés hier.

HAPPY 4TH OF JULY!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

A la clôture hier soir, l'indice Dow Jones a gagné 0,67% à 26.966 points, son premier record depuis celui du 3 octobre 2018. L'indice large S&P 500 a progressé de 0,77% à 2.995 pts, signant son 3ème record d'affilée en clôture. Le Nasdaq, riche en valeurs technologies et biotechnologiques, a gagné 0,75% à 8.170 pts, effaçant son record du 3 mai dernier à 8.164 pts. Hier soir sur Twitter, le président américain Donald Trump ne cachait pas sa joie : "Le Marché Boursier du jour est le plus élevé de l'histoire de notre grand Pays! C'est la 104ème fois depuis l'Élection de 2016 que nous avons atteint un NOUVEAU SOMMET. Félicitations aux USA!"

Today's Stock Market is the highest in the history of our great Country! This is the 104th time since the Election of 2016 that we have reached a NEW HIGH. Congratulations USA!
- Donald J. Trump (@realDonaldTrump)

Avant la publication des chiffres complets de l'emploi en juin, les marchés ont ainsi pris connaissance hier du rapport d'ADP concernant l'emploi privé aux Etats-Unis. 102.000 postes ont été créés selon ADP, ce qui ressort assez nettement inférieur au consensus qui approchait des 140.000. En mai, les créations de postes avaient déjà déçu : elles ont cependant été révisées hier à 41.000, contre 27.000 précédemment estimé. En avril, ces créations étaient ressorties en revanche à très haut niveau, à 255.000.

Par ailleurs, Challenger a de son côté publié hier mercredi son décompte des licenciements en juin. Les suppressions de postes ont atteint 41.977, ce qui ressort modéré en comparaison des données historiques. Les annonces de licenciements pour le second trimestre 2019 ont concerné 140.577 postes, contre 190.410 au premier trimestre.

Enfin, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties à 221.000 la semaine dernière, un chiffre conforme aux attentes (220.000) et après 229.000 pour la semaine antérieure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.