Wall Street se redresse pour terminer la semaine

Wall Street se redresse pour terminer la semaine
Réaction de traders après la clôture du NYSE.

Boursier.com, publié le vendredi 11 septembre 2020 à 12h36

La cote américaine, qui avait encore souffert hier soir (-1,45% sur le DJIA et -1,99% sur le Nasdaq), tente de reprendre ses appuis avant bourse ce jour. Ainsi, le Dow Jones remonte de 0,6% en pré-séance, alors que le S&P500 avance de 0,8%. Le Nasdaq prend 0,8%. Le baril de brut WTI évolue peu sur le Nymex à 37,3$, alors que le Brent fléchit de 0,3% à 39,9$. L'once d'or abandonne 0,6% à 1.953$.

Les marchés demeurent quoi qu'il en soit très dépendants des humeurs du Nasdaq et des grands noms technologiques de la cote, qui avaient décroché hier après un rebond mercredi. Les bons comptes d'Oracle publiés hier soir rassureront à moitié les opérateurs fébriles.

Dans l'actualité économique américaine ce jour, les investisseurs suivront à 14h30 l'indice des prix à la consommation du mois d'août 2020 (consensus +0,3% en comparaison du mois antérieur, +0,2% hors alimentaire et énergie).

La balance budgétaire américaine du mois d'août sera quant à elle publiée dans la soirée, à 20 heures (consensus de 315 milliards de dollars de déficit).

Sur le front économique à l'international ce jour, l'indice final des prix à la consommation en Allemagne a décliné de 0,1% en août, lecture négative en ligne avec les attentes.

Au Royaume-Uni, le PIB est comme prévu ressorti en augmentation de 6,6% en juillet et sur un mois, poursuivant sa reprise.

En Italie, le taux de chômage est ressorti un peu plus léger que prévu à 8,3%, contre 8,4% de consensus.

Le bilan de l'épidémie du nouveau coronavirus s'alourdit encore. Selon l'Université Johns Hopkins, 28,2 millions de cas ont désormais été confirmés au niveau mondial, dont 6,4 millions aux Etats-Unis, 4,56 millions en Inde et 4,24 millions au Brésil. 909.927 décès sont recensés dans le monde depuis l'émergence du virus, dont 191.791 aux Etats-Unis, 129.522 au Brésil et 76.271 en Inde.

L'Inde a dénombré 96.551 nouveaux cas confirmés au cours des vingt-quatre dernières heures, ce qui représente un nouveau record quotidien dans le pays depuis le début de l'épidémie, record par ailleurs assez proche de celui de la veille, selon le ministère fédéral de la Santé. Le bilan indien dépasse ainsi les 4,5 millions de cas et représente 76.271 décès, dont 1.209 morts recensées au cours des vingt-quatre dernières heures.

Le Brésil a recensé pour sa part 40.557 nouveaux cas et 983 décès supplémentaires en 24 heures, selon les données du ministère de la Santé. Le bilan y dépasse les 4,2 millions de cas pour 129.522 décès selon les données officielles.

Le nombre de cas en Amérique latine a dépassé hier les 8 millions, selon un décompte de Reuters. La moyenne quotidienne des nouveaux cas aurait reculé néanmoins à environ 67.173 au cours des sept derniers jours, contre 80.512 une semaine auparavant.

La Chine a recensé 15 nouveaux cas confirmés en 24 heures, concernant tous des personnes venues de l'étranger. C'est le vingt-sixième jour consécutif sans transmission locale en Chine, à en croire les données officielles de la Commission nationale de la santé. La Chine déclare 85.168 cas de contamination depuis l'apparition du virus (Chine continentale). L'épidémie y a fait 4.634 décès.

Le conflit sino-américain se poursuit par ailleurs sur divers fronts. Trump a indiqué qu'aucun délai ne serait toléré concernant ByteDance, maison-mère chinoise de TikTok sommée de vendre les activités américaines de l'application de partage vidéos. "TikTok sera soit vendu, soit fermé", a asséné le président américain. Trump avait ordonné le 15 août au Chinois de céder sous 90 jours les activités américaines de TikTok.

ByteDance a engagé des discussions avec Microsoft, mais a par ailleurs poursuivi Trump en justice, contestant l'interdiction. Le Chinois discuterait par ailleurs avec Oracle ou Walmart. Bloomberg croit savoir que ByteDance ne serait pas en mesure de vendre les actifs concernés avant le 20 septembre.

Oracle, le géant américain des logiciels d'entreprises, a publié hier soir, après bourse à Wall Street, des comptes supérieurs aux attentes de marché pour son premier trimestre fiscal. Le directeur général du groupe software californien évoque des résultats "fantastiques", alors qu'Oracle a dépassé les attentes en termes de profits et de ventes. Le groupe constate une recovery des dépenses des clients, le télétravail ayant stimulé tout particulièrement les services cloud et les activités traditionnelles de licences.

Les revenus trimestriels totaux se sont appréciés de 1,6% en glissement annuel à 9,4 milliards de dollars, contre 9,2 milliards de dollars de consensus. Le bénéfice net s'est amélioré à 2,25 milliards de dollars et 72 cents par action, contre 2,14 milliards de dollars et 63 cents par titre un an plus tôt. Le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 93 cents, contre un consensus de 86 cents.

Tesla pourrait commencer à expédier des voitures fabriquées dans sa gigantesque usine de Shanghai vers d'autres marchés en Asie et en Europe. Selon les sources de Bloomberg, les Model 3 construites en Chine et destinées à être livrées à l'extérieur du pays pourraient être fabriquées en série au quatrième trimestre. Les marchés visés seraient Singapour, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, ainsi que l'Europe, où les clients doivent actuellement attendre la livraison de leur voiture fabriquée aux États-Unis. Les livraisons pourraient commencer dès la fin de cette année, ou début 2021.

L'usine principale de Tesla se trouve à Fremont, en Californie, où elle assemble les modèles S, X, Y et 3. C'est également là que la grande majorité des composants des véhicules sont fabriqués. L'entreprise californienne devrait également compter sa première manufacture en Europe l'an prochain puisqu'elle construit actuellement une usine à Berlin. Elon Musk espère démarrer la production de cette dernière à la mi-2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.