Wall Street se tient bien en dépit des tensions commerciales

Wall Street se tient bien en dépit des tensions commerciales©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 19 août 2020 à 19h00

Wall Street passe désormais dans le vert ce mercredi, le DJIA s'accordant 0,2% à 27.830 pts et le S&P500 progressant de 0,18% à 3.396 pts, nouveau plus haut historique. Le Nasdaq s'adjuge pour sa part 0,28% à 11.242 pts, également au sommet. Les opérateurs ne s'offusquent donc pas vraiment des tensions sino-américaines. Les détaillants Lowe's et Target ont publié quant à eux d'excellents trimestriels dopés par les ventes en ligne, ce qui confirme la tendance sectorielle générale.

Le baril de brut WTI gagne 0,6% à 42,8$ sur le Nymex. Selon le dernier rapport du Département à l'Energie sur le sujet, les stocks domestiques américains de brut hors réserve stratégique ont décliné de 1,6 million de barils sur la semaine close au 14 août, alors que les stocks d'essence ont reculé de 3,3 millions de barils. Les stocks de distillés ont augmenté légèrement de 0,2 MB... L'once d'or abandonne 2% à 1.958$. L'argent recule de 1,87%. L'indice dollar gagne 0,47% contre un panier de devises de référence.

Les Minutes de la dernière réunion monétaire de la Fed seront révélées dans la soirée, à 20 heures.

Trump a affirmé hier qu'il avait repoussé les discussions commerciales avec la Chine. Le dirigeant américain ajoute qu'il... n'a pas envie de parler à Pékin pour le moment. Au cours d'un déplacement à Yuma, Arizona, interrogé sur un éventuel retrait des USA de l'accord commercial de phase un auparavant conclu (en janvier) avec la Chine, le président américain a répondu qu'il verrait. De hauts représentants chinois et américains devaient faire le point samedi sur cet accord de phase 1, mais ces discussions avaient été reportées.

Les tensions entre Washington et Pékin se confirment donc, autour des compagnies chinoises du secteur technologique (Huawei, TikTok, Tencent...) ainsi que sur divers autres sujets politiques et bien évidemment sur la question sanitaire, Trump pointant régulièrement du doigt la responsabilité de la Chine et utilisant l'expression de "virus chinois" à propos du nouveau coronavirus.

Selon l'Université Johns Hopkins, la pandémie a fait désormais 781.932 morts dans le monde pour près de 22,18 millions de cas confirmés. Le nombre de cas confirmés aux USA ressort à 5,49 millions, contre 3,41 millions au Brésil et 2,77 millions en Inde. 171.865 décès sont déplorés aux USA, contre près de 110.000 au Brésil et 57.774 au Mexique.

Le Brésil a enregistré 47.784 nouveaux cas et 1.352 décès en 24 heures selon le ministère de la Santé. Le bilan local dépasse les 3,4 millions de cas pour 109.888 décès.

Les Etats-Unis ont enregistré 520 morts supplémentaires dus au virus en 24 heures, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), qui ont comptabilisé 40.117 cas de plus. Le bilan des CDC est établi sur la base de données arrêtées la veille.

La Chine a recensé 17 nouveaux cas au cours des vingt-quatre dernières heures, selon les autorités locales, qui évoquent des "cas importés". Aucun décès supplémentaire n'a été signalé par la Commission nationale de la Santé en Chine. Selon les données officielles, 84.888 cas ont été confirmés dans le pays depuis l'émergence du virus.

Les valeurs

Target (+12,3%), le détaillant discount américain, a très largement dépassé les attentes de marché pour son second trimestre fiscal, affichant sur la période des ventes digitales en progression de... près de 200% en glissement annuel ! Pour le trimestre clos début août 2020, le groupe a réalisé un bénéfice ajusté de 3,38$, en augmentation de 85%, contre un consensus de marché de 1,82$. Les revenus du groupe se sont littéralement envolés de 25% à près de 23 milliards de dollars sur le trimestre, alors que le consensus des analystes était à peine supérieur à 20 milliards de dollars.

La croissance à comparable a atteint 24,3%, un record historique pour le détaillant, ce qui témoigne, selon le CEO Brian Cornell, de la résilience de l'équipe et de la durabilité du modèle d'activité. La croissance à comparable en magasins a atteint 10,9%, alors que les ventes digitales ont donc triplé.

Regeneron (+3,15%) a signé un accord avec le laboratoire suisse Roche pour le développement, la fabrication et la commercialisation d'un cocktail d'anticorps anti-covid en cours de développement par l'Américain. REGN-COV2 est une combinaison de deux anticorps, actuellement dans les dernières phases des essais cliniques pour une utilisation dans la prévention de la contamination par le nouveau coronavirus et le traitement du covid.

En cas d'autorisation du produit, Regeneron assurerait sa commercialisation aux Etats-Unis, alors que Roche s'occuperait du reste du monde. Le partenariat, qui porte aussi sur le financement et la réalisation des essais, permettrait de renforcer les capacités de production du REGN-COV2.

Southwest Airlines (+2,4%) a abaissé sa prévision de consommation de trésorerie pour le troisième trimestre. Le transporteur aérien américain bénéficie en effet de l'augmentation des réservations de vols en août et en septembre.

Oracle (+2,36%) a le soutien de Donald Trump pour la reprise des activités américaines du Chinois TikTok. Le président américain a affirmé qu'Oracle était en mesure d'acquérir les opérations de TikTok aux Etats-Unis, alors que des sources proches avaient précédemment rapporté que le géant software menait des discussions préliminaires sur le sujet avec ByteDance, propriétaire de l'application.

Lors d'un déplacement dans l'Arizona, Trump a estimé qu'Oracle était une compagnie "géniale". Le leader américain a donné la semaine dernière 90 jours à ByteDance pour céder les opérations US de l'application sous peine d'interdiction, du fait de craintes pour la sécurité nationale des Etats-Unis.

Apple (+1%), le géant californien de Cupertino, première capitalisation boursière au monde, vient de franchir les 2.000 milliards de dollars de valorisation à Wall Street. Le titre progresse ce mercredi autour de 468$. Il grimpe de près de 60% depuis le début de l'année, ignorant complètement la crise sanitaire et économique. Amazon vaut environ 1.650 milliards de dollars sur la cote américaine sur les cours du jour, Microsoft 1.590 milliards de dollars et Alphabet 1.060 milliards.

Johnson & Johnson (+0,5%) vient de conclure un accord de 6,5 milliards de dollars pour l'acquisition de Momenta Pharmaceuticals. J&J a accepté de payer environ 6,5 milliards de dollars en cash pour acquérir Momenta et ainsi élargir son portefeuille de traitements contre les maladies auto-immunes. L'accord donne à l'unité Janssen de J&J un accès à la thérapie expérimentale de Momenta, le nipocalimab, en cours de test pour la myasthénie grave, maladie neuromusculaire qui provoque une faiblesse musculaire, et d'autres maladies où le système immunitaire attaque le corps.

Le titre du groupe du Massachusetts Momenta bondit de 69%, non loin du prix de l'offre de J&J fixé à 52,50$ par action en numéraire. Janssen aura la possibilité d'opérer plusieurs lancements, dont beaucoup sur des indications de premier ordre avec un potentiel de ventes important pour l'année de pointe, à plus d'un milliard de dollars.

Gilead Sciences (-4,1%) décroche à Wall Street, mais pas autant que Galapagos qui perd près d'un quart de sa valeur boursière. L'autorité américaine du médicament, la FDA, a refusé en effet d'approuver un traitement expérimental de la polyarthrite rhumatoïde que Gilead développe avec Galapagos.

Amazon (-0,3%). Trump s'en est encore pris au géant du e-commerce, sur le réseau social Twitter. "Amazon, et d'autres dans ce secteur, devraient être facturés (par le système postal américain) beaucoup plus par colis, et la Poste serait immédiatement ramenée à une bonne santé, dynamique, avec TOUS les emplois sauvés. Pas de répercussion sur les clients. Faites-le!"

Lowe's (stable), numéro deux américain de la distribution de produits d'ameublement, n'a pas déçu au second trimestre. Le groupe a ainsi bénéficié, comme ses pairs sectoriels, de la flambée des ventes en ligne en période de confinement. Sur le trimestre clos en juillet, le bénéfice ajusté a représenté 3,75$ par titre, en vive croissance de 74% en glissement annuel, contre un consensus de marché de 2,93$. Les revenus du groupe ont progressé quant à eux de 30% en glissement annuel pour atteindre 27,3 milliards de dollars, contre 24,2 milliards de consensus. La croissance US à comparable a dépassé les 35%, alors que les ventes en ligne se sont envolées de 135%.

Le groupe a retiré sa guidance financière en mai du fait des incertitudes liées au virus. Lowe's estime que la visibilité demeure limitée sur les futures tendances d'activité, dans cet environnement opérationnel exceptionnel.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.