Wall Street soutenu par les espoirs commerciaux, avant une série de 'stats'

Wall Street soutenu par les espoirs commerciaux, avant une série de 'stats'
Traders du New York Stock Exchange, février 2019.

Boursier.com, publié le vendredi 01 mars 2019 à 10h59

Wall Street pointe en nette progression avant bourse ce vendredi, le S&P500 s'accordant 0,6% et le Nasdaq 0,7%. Le Dow Jones est attendu pour sa part en hausse de 0,6%. L'optimisme domine toujours, les opérateurs espérant un accord commercial global entre Washington et Pékin, après des mois de confrontation.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, s'adjuge 0,2% ce vendredi à 96,3. Sur le segment des matières premières, le baril de brut WTI avance de 0,4% à 57,5$ sur le Nymex, alors que le baril de Brent de la mer du Nord grappille 0,1% à 66,4$.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique ce jour, les revenus et les dépenses personnelles des ménages pour le mois de décembre 2018 seront connus à 14h30 (consensus +0,4% pour les revenus, mais -0,3% pour les dépenses de consommation en comparaison du mois antérieur - indice des prix 'core-PCE' attendu en hausse de +0,2%). Les revenus personnels de janvier 2019 seront également annoncés aujourd'hui, à la même heure (consensus +0,3%).

Deux indices manufacturiers américains du mois de février 2019 seront par ailleurs surveillés ce jour. Il s'agit de l'indice PMI manufacturier final (15h45, consensus 53,7) et de l'ISM manufacturier (16h, consensus 55).

Pour finir, l'indice final du sentiment des consommateurs américains pour le mois de février 2019, mesuré par l'Université du Michigan, sera communiqué à 16h (consensus 95,7).

Foot Locker et EW Scripps publient leurs trimestriels ce jour. 3D Systems, Autodesk, Edison, Dell Technologies, VMWare et Gap annonçaient hier soir. Gap a dévoilé par ailleurs un projet de 'split' en deux entités distinctes, qui devrait plaire aux marchés. Tesla, pour finir, va proposer un Model 3 à 35.000$ aux Etats-Unis et transférer toutes ses ventes mondiales 'en ligne', mais le groupe ne parviendra pas à la rentabilité au premier trimestre.

Tesla a (enfin) annoncé hier la commercialisation d'une version 'grand public' à 35.000$ de sa berline Model 3, tenant la promesse faite en 2016 lors du lancement initial de sa voiture. Le groupe d'Elon Musk, pour parvenir à ses fins, ne vendra plus qu'en ligne aux Etats-Unis et fermera de nombreux magasins.

"Nous sommes incroyablement heureux d'annoncer que le Model 3 standard, avec une autonomie de 220 miles, une vitesse de pointe de 130 mph et une accélération 0-60 mph de 5,6 secondes, est désormais disponible à 35.000$! Bien que son coût soit moins élevé, il est conçu pour obtenir la même note parfaite de sécurité cinq étoiles que la version à plus longue autonomie, qui affiche la probabilité de blessure la plus faible de toutes les voitures jamais testées par le gouvernement américain", commente le constructeur californien.

"En outre, nous présentons le Model 3 Standard Range Plus, qui offre une autonomie de 240 miles, une vitesse maximale de 140 mph, une accélération de 0 à 60 km/h de seulement 5,3 secondes et la plupart des caractéristiques intérieures haut de gamme proposées à 37.000$ avant incitations. Pour 6% d'argent en plus, vous bénéficiez d'une autonomie 9% supérieure, d'une puissance accrue et d'un intérieur amélioré", se félicite le groupe de Musk.

Le transfert de toutes les ventes en ligne et d'autres économies de coûts en cours permettront de baisser les prix de tous les véhicules d'environ 6% en moyenne.

En revanche, Elon Musk, cité par CNBC, ne s'est pas montré très optimiste concernant la rentabilité du groupe pour le début de l'exercice. Le CEO de Tesla, qui s'est de nouveau 'embrouillé' avec la Securities & Exchange Commission, autorité américaine de marché, plus tôt dans la semaine, a confié à CNBC qu'il ne s'attendait pas à ce que Tesla puisse enregistrer un bénéfice au premier trimestre. Évoquant des charges non récurrentes et d'autres engagements financiers, le directeur général du constructeur a donc laissé entendre que son groupe allait ressortir déficitaire au premier trimestre, avant de renouer avec les profits au second trimestre.

Gap a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les revenus s'élèvent à 4,62 Mds$, contre 4,78 Mds$ un an plus tôt. Les bénéfices s'affichent à 276 M$ (0,72$ par action), contre 205 M$ (0,52$ par action) un an avant. A magasins comparables, les ventes sont en baisse de 1% (stables pour Old Navy Global, -5% pour Gap Global, et -1% pour Banana Republic). Les analystes anticipaient en moyenne un bénéfice par action de 0,69$, pour des revenus de 4,7 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 2,40 et 2,55$, pour des ventes "comparable" stables ou en légère hausse.

Le groupe annonce par ailleurs sa volonté de se scinder en deux sociétés cotées distinctes : Old Navy (environ 8 Mds$ de revenus annuels) d'une part, et NewCo (nom qui reste à définir, avec environ 9 Mds$ de revenus annuels) d'autre part, qui regroupera les marques Gap, Athleta, Banana Republic, Intermix et Hill City. Selon le groupe, cette scission permettra à chaque entreprise d'être plus flexible tout en optimisant ses investissements et ses coûts.

Le CEO actuel, Art Peck, conservera cette même fonction au sein de NewCo. Sonia Syngal restera de son côté CEO de Old Navy. L'opération devrait être finalisée en 2020.

Dell Technologies a publié ses résultats du quatrième trimestre. La perte nette ressort à 287 M$, contre une perte de 133 M$ un an avant. Les revenus s'élèvent à 23,84 Mds$, contre 21,96 Mds$ un an plus tôt. En non-GAAP, les revenus montent de 8% à 24 Mds$. Le résultat opérationnel est quant à lui de 331 M$, contre une perte opérationnelle de 69 M$ il y a un an. En non-GAAP, le résultat opérationnel s'affiche à 2,65 Mds$, contre 2,37 Mds$ sur le T4 de l'année précédente. Les profits non-GAAP sont enfin de 1,59 Md$, contre 1,27 Md$ un an avant.

VMware a annoncé ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 502 M$ (1,21$ par action), contre une perte de 387 M$ (0,96$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 1,98$, contre 1,60$ un an plus tôt. Les revenus s'élèvent à 2,59 Mds$, contre 2,23 Mds$ il y a un an. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,88$, pour des revenus 2,5 Mds$.

Autodesk a annoncé ses comptes du quatrième trimestre. Les profits s'affichent à 64,7 M$ (0,29$ par action), contre une perte de 173 M$ (0,79$ par action) un an avant. En base ajustée, le bpa ressort à 0,46$, contre une perte par action de 0,09$ il y a un an. Les revenus s'élèvent à 737 M$, contre 554 M$ sur la même période de l'exercice précédent. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,42$, pour des revenus de 707 M$. Sur le T1, le groupe vise des revenus compris entre 735 et 745 M$, pour un bpa de 0,44-0,48$.

Nordstrom a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les bénéfices sont de 248 M$ (1,48$ par action), contre 151 M$ (0,89$ par action) un an avant. Les ventes s'élèvent à 4,5 Mds$, contre 4,7 Mds$ un an plus tôt. A magasins comparables, les ventes montent de 0,1%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 1,42$, pour des revenus de 4,6 Mds$. Sur 2019, le groupe vise un bpa compris entre 3,65 et 3,90$, (contre 3,32$ en 2018), pour des ventes en hausse de 1 à 2%.

AMC Entertainment a présenté ses résultats du quatrième trimestre. Les profits sont de 170,6 M$ (0,43$ par action), contre une perte de 276 M$ (2,14$ par action) un an avant. Les revenus s'affichent à 1,41 Md$, en baisse de 0,2%. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,16$, pour des revenus de 1,4 Md$.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.