Wall Street trébuche, après le sursaut de la veille

Wall Street trébuche, après le sursaut de la veille
Trader catastrophé sur le floor du NYSE.

Boursier.com, publié le vendredi 29 janvier 2021 à 11h22

La cote américaine est attendue en forte baisse avant bourse ce vendredi, après son léger sursaut de la veille (+0,99% sur le DJIA et +0,5% sur le Nasdaq). Le DJIA cède 0,9% et le S&P 500 1,1% en pré-séance, alors que le Nasdaq abandonne 1,6%. Le baril de brut WTI grappille 0,2% à 52,5$ sur le Nymex. L'once d'or avance de 0,6% et l'argent de 4,4%. L'indice dollar prend 0,3% face à un panier de devises de référence. Le Bitcoin bondit de 15% sur les 36.000$ sur Bitfinex, après le changement de 'bio' d'Elon Musk sur Twitter à l'effigie de la reine des cryptomonnaies...

Les marchés sont nerveux, alors que les débats se poursuivent au sujet de l'incroyable phénomène des Wallstreetbets. Ainsi, des centaines de milliers d'actionnaires particuliers américains se sont regroupés sur des réseaux sociaux afin de faire décoller les valeurs les plus vendues à découvert de la cote et 'squeezer' ainsi les hedge fund jouant la baisse. Hier, ces valeurs étaient globalement retombées suite aux restrictions à l'achat de nombreux courtiers. Ce vendredi, la tendance s'inverse, alors que les autorités américaines vont se pencher sur le sujet. La plateforme Robinhood sur laquelle se négociaient bon nombre de transactions des petits porteurs américains a dû faire une mise au point et a bénéficié d'une injection de fonds d'un milliard de dollars selon le New York Times, face au très haut volume de trading des derniers jours. L'application de trading sans commission fait déjà l'objet de plusieurs actions collectives de petits porteurs, après avoir restreint les achats des valeurs les plus spéculatives du moment, en particulier GameStop et AMC. Plus généralement, les marchés craignent que cette histoire ne dégénère si un fonds venait à faillir face à l'enthousiasme débordant des nouveaux boursicoteurs acheteurs.

Sur le front économique ce vendredi à Wall Street, l'indice du coût de l'emploi pour le quatrième trimestre sera communiqué à 14h30 (consensus +0,5% en comparaison du trimestre antérieur et +2,4% sur un an). Les revenus et dépenses des ménages US pour décembre sont attendus à la même heure (consensus +0,1% pour les revenus, -0,5% pour les dépenses personnelles de consommation, +0,1% pour l'indice ajusté des prix 'core PCE' par rapport à novembre). L'indice manufacturier PMI de Chicago sera connu à 15h45 (consensus 58,5). L'indice final du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour janvier sera publié à 16 heures (consensus 79,2). L'indice des promesses de ventes de logements aux USA pour décembre mesuré par la National Association of Home Builders sera révélé à la même heure (consensus -0,3%).

Ailleurs dans le monde, les chiffres japonais sont contrastés, avec une chute de 9% des mises en chantier de logements, mais un indice de confiance un peu supérieur aux attentes. En France, le PIB flash du quatrième trimestre a affiché une baisse limitée à 1,3%. L'économie française a davantage résisté que prévu en fin d'année, grâce principalement au bond des dépenses de consommation des ménages pendant la période des fêtes. Le PIB espagnol a quant à lui progressé de 0,4% en lecture flash, alors qu'il était attendu en retrait. Les chiffres allemands de l'emploi sont ressorties meilleurs que prévu.

Concernant la crise sanitaire cette fois, la bonne nouvelle provient du laboratoire Novavax, qui fait état de résultats concluants de son candidat vaccin, y compris contre le variant britannique. Ce vaccin ne serait pas de trop, alors que selon les derniers données de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus dans le monde depuis le début de la pandémie se chiffre désormais à 101,5 millions, dont près de 26 millions aux Etats-Unis, pays le plus touché, 10,7 millions en Inde et plus de 9 millions au Brésil. Le virus a fait 2,19 millions de morts dans le monde depuis son apparition, dont 433.195 aux USA.

A Wall Street, les trimestriels se poursuivent. Phillips 66, Eli Lilly, Colgate-Palmolive, Charter Communications, Johnson Controls, KKR, Caterpillar, Johnson Outdoors, Honeywell, Chevron et Weyerhaeuser, annonceront ainsi ce vendredi leurs derniers comptes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.