Wall Street : un sommet du G20 à très haut risque ?

Wall Street : un sommet du G20 à très haut risque ?
Le président américain Donald Trump avant le sommet du G20 d'Osaka.

Boursier.com, publié le vendredi 28 juin 2019 à 11h56

Wall Street pointe en hausse avant bourse ce vendredi, le S&P500 s'accordant 0,3% et le Nasdaq 0,1%. Les opérateurs demeurent confiants, pour ce premier jour du sommet du G20 à Osaka, au Japon. Sur le marché des changes, l'indice dollar s'affiche en retrait de 0,1% à 96,1. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI cède 0,1% à 59,4$ sur le Nymex.

Donald Trump a insisté ce vendredi sur l'importance du commerce, "préoccupation majeure" du sommet du G20. Le dirigeant chinois Xi Jinping a prévenu pour sa part des risques que faisaient peser les mesures protectionnistes .Xi a souligné que de telles mesures 'ravageaient' l'ordre commercial au niveau mondial. Arbitre discret, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a lui affirmé son soutien au multilatéralisme et au commerce "libre et équitable".

"Nous allons avoir de très grandes choses à annoncer", a lancé Trump avant de rencontrer Shinzo Abe puis Narendra Modi, Premier ministre indien. En attendant son rendez-vous tant espéré avec Xi, le président américain a évoqué selon l'agence Reuters un accord commercial de "très grande ampleur" avec l'Inde...

La rencontre officielle entre Trump et Xi est programmée demain samedi à 11h30 heure locale (4h30 à Paris). Il s'agira de la première rencontre entre les deux présidents depuis novembre. Les discussions entre les deux superpuissances avaient précédemment échoué près du but. Les Etats-Unis avaient en effet accusé la Chine d'être revenue sur ses engagements. Trump avait alors décidé début mai de relever les droits de douane sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises importées.

A l'occasion de l'ouverture du sommet du G20, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker y est également allé de son petit mot, déplorant l'escalade du conflit commercial et son impact économique adverse. Selon lui, l'UE, les Etats-Unis, la Chine et le Japon travailleraient sur une réforme de l'Organisation mondiale du commerce...

Hier, la cote américaine avait bien tenu, le Nasdaq terminant sur un gain de 0,73% et le S&P500 sur une progression de 0,38%, avec la rumeur d'une probable trêve de la guerre commerciale entre Washington et Pékin, qui devrait être officialisée et détaillée peu avant la rencontre entre les deux dirigeants. Trump ne mettrait donc pas pour l'heure à exécution sa menace de surtaxer les 300 milliards de dollars de marchandises chinoises importées aux USA qui n'avaient pas encore été victimes de la guerre des tarifs douaniers. Le South China Morning Post a confirmé ces informations et croit savoir que Washington et Pékin ont bel et bien accepté une trêve provisoire à l'approche du G20.

D'après le bien renseigné South China Morning Post, citant plusieurs sources ayant connaissance de la question, cet accord provisoire était une exigence de Xi préalable à son entretien avec Trump. Plus tôt cette semaine, Trump avait encore menacé la Chine de nouvelles taxes, tout en jugeant possible de parvenir à un accord...

Selon le Wall Street Journal hier jeudi, Xi pourrait présenter à Trump les termes et conditions d'un règlement potentiel du conflit commercial. Le WSJ cite à ce sujet des responsables chinois. Parmi les prérequis, Pékin insisterait sur la levée de l'interdiction des ventes de technologies américaines au géant télécom chinois Huawei Technologies, précédemment placé sur liste noire par l'administration Trump. La Chine désirerait également que les USA lèvent l'ensemble des 'tarifs' douaniers punitifs et abandonnent leurs efforts visant à lui faire acheter encore plus de produits américains que cela n'avait été prévu en décembre.

Le négociateur en chef américain, Robert Lighthizer, et son homologue chinois, Liu He, ont parlé cette semaine par téléphone des moyens de remettre les négociations sur les rails et espèrent se rencontrer avant la réunion des présidents samedi en marge du sommet d'Osaka, ont déclaré des personnes au fait des discussions citées par le journal...

En dépit de ses exigences préalables, M. Xi ne devrait pas selon le WSJ adopter le ton de la confrontation avec Trump. Le journal cite à ce sujet des responsables chinois. Au contraire, disent-ils, il esquissera son idée de la relation bilatérale optimale, qui inclut l'aide de la Chine sur des questions de sécurité qui dérangent les États-Unis, en particulier l'Iran et la Corée du Nord.

Pour leur part, les responsables américains ont déclaré qu'ils se présentaient à la réunion pour voir si leurs homologues chinois étaient disposés à reprendre les négociations là où ils les avaient rompu. Selon des responsables américains et chinois, les deux pays étaient sur le point de conclure un accord commercial en avril lorsque, à en croire les États-Unis, la Chine avait renoncé à certaines dispositions. Ce serait donc à Pékin, selon les responsables américains, de remettre les négociations sur les rails.

Sur le front économique aux USA ce jour, les revenus et dépenses des ménages du mois de mai seront connus à 14h30 (consensus +0,3% pour les revenus personnels, +0,4% pour les dépenses de consommation, +0,1% pour l'indice des prix 'core PCE').

L'indice manufacturier PMI de Chicago du mois de juin sera annoncé à 15h45 (consensus 53,6, ce qui marquerait un léger ralentissement sans gravité).

L'indice final du sentiment des consommateurs américains pour le mois de juin 2019, mesuré par l'Université du Michigan, sera communiqué à 16h (consensus 97,9).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.