Wavestone : des ventes annuelles meilleures que prévu

Wavestone : des ventes annuelles meilleures que prévu©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 27 avril 2021 à 18h27

Au 4ème trimestre de l'exercice 2020/21, Wavestone a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 119,1 ME, en progression de +4%.

Au 4ème trimestre de l'exercice 2020/21, Wavestone a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 119,1 ME, en progression de +4%.

A taux de change et périmètre constants, la croissance organique s'est établie à +7% sur le trimestre.

L'amélioration de l'activité, déjà visible au 3ème trimestre, s'est poursuivie au cours des derniers mois de l'exercice, et a permis de réaliser un 4ème trimestre au-delà des attentes.

Sur l'ensemble de l'exercice 2020/21, le chiffre d'affaires consolidé de Wavestone s'est établi à 417,6 EEUR, supérieur à l'objectif relevé fin janvier de 410 ME. Il s'inscrit en repli limité de -1%.

Dans la continuité du 3ème trimestre, la situation financière du cabinet a continué de se renforcer au cours du dernier trimestre de l'exercice.

Au 31 mars 2021, le cabinet disposait d'une trésorerie nette de l'ordre de 32 ME.

Pour rappel, le cabinet comptait une dette financière nette de 15,6 ME à fin septembre 2020 et de 29,1 ME à fin mars 2020.

Au regard de la solide performance de Wavestone sur l'exercice et en cohérence avec les valeurs de responsabilité sociale d'entreprise promues par le cabinet, le Directoire, avec l'accord du Conseil de surveillance, soumettra à l'approbation des actionnaires, lors de l'assemblée générale annuelle du 27 juillet 2021, le remboursement des indemnités perçues au titre des dispositifs d'activité partielle.

Ces indemnités, perçues en France, au Royaume-Uni, en Suisse et au Luxembourg, représentent un produit de 3,2 ME sur l'exercice. En conséquence, le résultat opérationnel courant 2020/21 intégrera une provision de -3,2 ME, équivalente à ce montant.

La crise sanitaire a profondément transformé les modes de travail au sein du cabinet et ouvert de nouvelles perspectives en termes d'organisation.

Pour Wavestone, c'est l'opportunité de repenser la manière d'exercer son métier, dans l'objectif d'améliorer la qualité de vie au travail, de mieux attirer et fidéliser les talents, d'optimiser l'utilisation des compétences, tout en réduisant l'empreinte carbone de son activité.

Wavestone a donc initié le projet Smartworking@Wavestone, qui vise à réinventer l'organisation du travail, avec une contribution active de l'ensemble des équipes du cabinet. Dès la levée des contraintes sanitaires, le cabinet lancera une phase d'expérimentation pour bâtir ce nouveau cadre dans une démarche participative appelée à durer 12 à 18 mois.

Smartworking@Wavestone devrait se traduire demain par une nouvelle répartition du temps passé par les collaborateurs dans les locaux de Wavestone, chez les clients, en télétravail, ou dans des espaces de coworking. Dans cette perspective, le Directoire a d'ores et déjà pris la décision de se séparer de 3 des 7 étages occupés à ce jour par le cabinet au siège de l'entreprise, à La Défense.

Cette diminution de l'ordre de 40% de la surface des locaux parisiens de Wavestone générera une économie annuelle nette de l'ordre de 3 ME à compter de l'exercice 2021/22, intégrant les économies de loyers mais également les dépenses supplémentaires liées à la nouvelle organisation.

Cette décision va conduire à enregistrer dans les comptes de l'exercice 2020/21 un montant de provisions et dépréciations de -8,3 ME, au titre des locaux inoccupés dans le futur. Ce montant, sans impact sur le niveau de trésorerie au 31 mars 2021, sera comptabilisé au sein du poste autres charges opérationnelles. Il ne pèsera donc pas sur le résultat opérationnel courant de l'exercice.

La fin d'exercice 2020/21 a été bien orientée, avec notamment une prise de commande soutenue.

Compte tenu de cette bonne dynamique, Wavestone confirme son attitude plus offensive pour l'année à venir, avec une priorité accordée à la reprise de la croissance organique.

Si la demande pour les prestations de conseil demeure toujours étroitement contrôlée, le cabinet tire actuellement parti de la multiplication de grands projets de transformation, accélérés par la crise.

Sur le plan sectoriel, les tendances déjà observées par le cabinet s'affirment mois après mois avec industrie pharmaceutique, utilities, secteur public, assurance et banque tirent la demande et constitueront les univers de croissance pour le cabinet en 2021.

A l'inverse, la demande demeure atone dans quelques secteurs, transports, automobile et retail.

Le cabinet a en outre relancé ses actions en matière de croissance externe avec l'objectif de réaliser une à deux acquisitions ciblées sur l'exercice, en donnant la priorité à des acquisitions aux Etats-Unis, sans s'interdire des opérations tactiques en France.

Wavestone anticipe une marge opérationnelle courante aux alentours de 12,5%4 en 2020/21, contre 13,2% en 2019/20.

L'objectif d'une marge opérationnelle courante annuelle à deux chiffres sera largement respecté, tout en intégrant la provision de -3,2 ME liée au remboursement des indemnités perçues au titre des dispositifs d'activité partielle.

Pour sa part, la marge opérationnelle restera supérieure à 10%, tout en comptabilisant les provisions et dépréciations du projet Smartworking@Wavestone, ainsi que l'amortissement de la relation clientèle.

Le cabinet est aujourd'hui en mesure de donner des premières indications concernant ses objectifs pour l'exercice 2021/22 : un chiffre d'affaires de l'ordre de 450 ME et une marge opérationnelle courante de l'ordre de 13%.

L'objectif de marge opérationnelle courante intègre la reprise des dépenses liées à la croissance, partiellement compensée par les économies issues de Smartworking@Wavestone.

Ces indications s'entendent hors nouvelle acquisition.

Wavestone précisera ses objectifs pour l'exercice 2021/22 le 1er juin 2021, à l'occasion de la publication des résultats annuels 2020/21.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.