Worldline : baisse marquée après les résultats

Worldline : baisse marquée après les résultats©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 24 février 2021 à 15h12

Worldline fait partie des déceptions du jour à Paris. Si le spécialiste des services de paiement a atteint ses objectifs l'an passé et anticipe un rebond de l'activité en 2021, les revenus sont ressortis légèrement en-deçà des attentes au quatrième trimestre, période marquée par une décroissance interne de 4,5% après -2,7% au trimestre précédent. En dernière position du CAC40, le titre recule de 3,7% à 71,5 euros cet après-midi.

Worldline fait partie des déceptions du jour à Paris. Si le spécialiste des services de paiement a atteint ses objectifs l'an passé et anticipe un rebond de l'activité en 2021, les revenus sont ressortis légèrement en-deçà des attentes au quatrième trimestre, période marquée par une décroissance interne de 4,5% après -2,7% au trimestre précédent. En dernière position du CAC40, le titre recule de 3,7% à 71,5 euros cet après-midi.

Sur son nouveau périmètre incluant les activités d'Ingenico, le groupe anticipe une croissance organique d'au moins 5% pour l'ensemble de 2021, avec une stabilité voire un léger recul au premier semestre suivi d'une croissance à deux chiffres au deuxième semestre, ainsi qu'une amélioration de la marge d'EBO de l'ordre de 200 points de base (23,9% en 2020).

Worldline a décidé de ne pas verser de dividende pour 2020 alors que la firme souhaite conserver sa puissance de feu pour d'éventuelles acquisitions supplémentaires après le rachat d'Ingenico, a indiqué Gilles Grapinet, le patron de Worldline. La société reste en effet "très active" dans la recherche d'opportunités de consolidation dans le secteur alors que le passage aux paiements numériques s'accélère avec la crise liée au Covid-19, a souligné le PDG lors de la présentation des résultats. Worldline n'a "aucune contrainte" et dispose d'un "très large éventail" d'options pour financer des acquisitions, des "opérations de toutes tailles" étant envisageables.

Oddo BHF reste à 'surperformance' à la suite de ces annonces alors que le groupe devrait continuer à bénéficier de sa position de leader (15% de part de marché en Europe) qui en fait un consolidateur naturel du secteur européen, où la cannibalisation du cash va se poursuivre (65/70% des transactions toujours en cash). La standardisation du marché européen (EPI, SEPA, PSD2...) devrait également bénéficier à des acteurs paneuropéens spécialisés tels que Worldline et Nexi, parfaitement positionnés pour racheter les actifs de certaines banques ou former des partenariats avec elles (Worldline a une position historique de leader dans le traitement pour compte de tiers).

Même son de cloche chez Bryan Garnier ('achat') qui estime que Worldline va fortement bénéficier de l'utilisation croissante de cartes de paiement, au détriment du cash. En matière de consolidation, la nécessité pour les entreprises d'accélérer leur transformation continuera probablement à affecter les banques, et les amènera à s'associer ou à vendre leurs activités de paiement à des sociétés spécialisées. Worldline est extrêmement bien positionnée en Europe pour bénéficier de cette tendance, et excelle dans l'intégration des activités acquises.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.