Worldline : sous pression

Worldline : sous pression©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 11 janvier 2021 à 11h51

En queue de peloton du CAC40, Worldline cède 2% à 76,3 euros en fin de matinée sur la place parisienne. Bryan Garnier s'attend à ce que le spécialiste du paiement dévoile des résultats trimestriels considérablement moins bons qu'au cours des trois mois clos fin septembre en raison des restrictions croissantes en Europe, notamment des fermetures de magasins en Belgique, Autriche et France. Au global, le broker anticipe désormais une décroissance organique de 3,2% pour Worldline standalone (contre -1,1% précédemment), et de -6,6% pour Ingenico (contre -4,5% précédemment). Au total, BG pense néanmoins que Worldline atteindra le bas de fourchette de sa guidance de chiffre d'affaires ainsi que ses objectifs de rentabilité (c'est-à-dire une marge d'EBITDA stable d'une année sur l'autre).

En queue de peloton du CAC40, Worldline cède 2% à 76,3 euros en fin de matinée sur la place parisienne. Bryan Garnier s'attend à ce que le spécialiste du paiement dévoile des résultats trimestriels considérablement moins bons qu'au cours des trois mois clos fin septembre en raison des restrictions croissantes en Europe, notamment des fermetures de magasins en Belgique, Autriche et France. Au global, le broker anticipe désormais une décroissance organique de 3,2% pour Worldline standalone (contre -1,1% précédemment), et de -6,6% pour Ingenico (contre -4,5% précédemment). Au total, BG pense néanmoins que Worldline atteindra le bas de fourchette de sa guidance de chiffre d'affaires ainsi que ses objectifs de rentabilité (c'est-à-dire une marge d'EBITDA stable d'une année sur l'autre).

Pour le début de 2021, Worldline subira un impact négatif pour ses activités en Allemagne et en Suisse, avec un risque supplémentaire dépendant de l'évolution de la situation en Scandinavie. À moyen et long terme, Worldline reste toutefois une entreprise très attrayante. Elle se positionne comme l'un des leaders dans de nombreux pays où le remplacement du cash est encore loin, elle entretient des relations solides avec des banques qui sont des partenaires naturels, et a prouvé à maintes reprises qu'elle est une force dans la consolidation du marché. Le broker maintient ainsi sa recommandation 'acheter' mais revoit en légère baisse son cours cible, de 99 à 95 euros, pour tenir compte d'un environnement plus rude que prévu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.