Worldline : vive hausse !

Worldline : vive hausse !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 avril 2021 à 12h03

Worldline accroît ses gains à la mi-journée avec un titre qui bondit de près de 5% à 79,5 euros. Plusieurs analystes ont confirmé leur vision positive sur le dossier après la publication trimestrielle de la société. Les données fournies par la direction "dressent un tableau favorable" pour le reste de l'année, estime par exemple Jefferies ('achat'). Pour JP Morgan ('surpondérer'), la réouverture de l'économie et des bases de comparaisons faciles profiteront à la division 'services marchands'. La firme a également déclaré qu'elle pouvait disposer jusqu'à 1 milliard d'euros de liquidités pour des opportunités de fusions et d'acquisitions et conserver sa note d'investissement actuelle.

Worldline accroît ses gains à la mi-journée avec un titre qui bondit de près de 5% à 79,5 euros. Plusieurs analystes ont confirmé leur vision positive sur le dossier après la publication trimestrielle de la société. Les données fournies par la direction "dressent un tableau favorable" pour le reste de l'année, estime par exemple Jefferies ('achat'). Pour JP Morgan ('surpondérer'), la réouverture de l'économie et des bases de comparaisons faciles profiteront à la division 'services marchands'. La firme a également déclaré qu'elle pouvait disposer jusqu'à 1 milliard d'euros de liquidités pour des opportunités de fusions et d'acquisitions et conserver sa note d'investissement actuelle.

La SocGen a de son côté remonté son objectif de 85 à 89 euros tout en confirmant son avis 'achat'.

A la suite d'une publication trimestrielle en ligne et finalement assez rassurante du fait de la réitération du scénario 2021, Oddo BHF a pour sa part réitéré son opinion 'surperformance' et sa cible de 90 euros. Selon lui, le groupe bénéficie de la croissance structurelle du secteur du paiement en Europe où le cash reste dominant (65/70% des transactions), de la standardisation du marché européen (EPI, SEPA, PSD2 ...) qui devrait accélérer cette pénétration et bénéficier aux acteurs spécialisés, et de sa position de leader (PdM de 15% en Europe) qui en fait un consolidateur naturel pour racheter les actifs des banques ou former des partenariats. Le titre a sous-performé depuis le début de l'année en raison des restrictions, mais le courtier pense qu'il rebondira avec les volumes de transaction (point bas ce trimestre) qui s'accéléreront lorsque les restrictions seront progressivement levées. Enfin, la valorisation est attractive.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.