Clôture Paris : 10 ans et demi plus tard, revoilà les 5.600 points !

Clôture Paris : 10 ans et demi plus tard, revoilà les 5.600 points !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 mai 2018 à 18h00

LA TENDANCE

On aurait pu craindre des prises de bénéfices après les nouveaux records annuels enregistrés hier par le CAC40, il n'en est rien ! L'indice parisien s'est même offert un nouveau rebond de 0,98% ce jeudi, lui permettant ainsi de finir sa course au-dessus des 5.600 pts, à 5.621 pts en clôture, sur des niveaux plus revus depuis la fin de l'année 2007 ! Les investisseurs restent donc particulièrement confiants malgré les tensions sur les marchés obligataires, alors que le taux 10 ans américain semble vouloir s'installer durablement au-dessus des 3% (à désormais 3,11%), accentuant ainsi les risques d'une accélération de l'inflation et d'un resserrement monétaire plus précipité que prévu des banques centrales. Parallèlement, l'euro, qui se maintient sous 1,18$, redonne de l'air aux groupes exportateurs européens. Du côté du pétrole, le WTI retrouve les 72$ et le Brent passe les 80$ ! Le CAC40 affiche désormais un gain de près de 6% depuis le début de l'année...

ECO ET DEVISES

Selon le Département US au Travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage - sur un rythme ajusté des variations saisonnières - ont augmenté de 11.000 la semaine passée, à 222.000. Le consensus tablait sur 215.000 inscriptions. La moyenne à quatre semaines atteint 213.250 pour la période terminant le 12 mai, en baisse de 2.750 par rapport à la semaine antérieure et... au plus bas depuis la fin 1969.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de mai 2018 est ressorti à 34,4, contre 21 de consensus de place et 23,2 pour le mois antérieur. Le 'Philly Fed' atomise donc le consensus de place et ressort sur ses meilleurs niveaux historiques.

L'indice des indicateurs avancés américains du Conference Board pour le mois d'avril 2018 est ressorti en progression de 0,4% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place, après une croissance comparable au mois de mars 2018.

Hier, Donald Trump n'a pas donné d'indices réels concernant les négociations commerciales avec la Chine. Dans un de ses tweets, le président américain a rappelé que les USA "ont perdu des centaines de milliards de dollars par an avec la Chine". D'après Trump, les Etats-Unis ont "très peu à donner", ayant déjà donné tellement durant des années. Par contre, "la Chine a beaucoup à donner", assure le leader américain, qui maintient donc la pression...

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1793$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 72$ et le Brent s'affiche à 80,3$.

VALEURS EN HAUSSE

* Europcar gagne 11,7%, porté par la publication de résultats trimestriels marqués par une accélération de la croissance organique et la confirmation des objectifs annuels. Le loueur de voitures a enregistré sur les trois premiers mois de l'année une croissance interne de 3,9% contre 3,4% en 2017. Tous les objectifs pour l'exercice 2018 en termes de croissance du chiffre d'affaires, de corporate EBITDA ajusté et de taux de conversion de l'Operating Free Cash Flow ont été réitérés.

* Renault s'adjuge 3,5% et Peugeot avance de 2,2%. Les données dévoilées ce matin par l'Association des constructeurs européens d'automobiles ont montré que les immatriculations avaient rebondi de 9,6% le mois passé (à 1.348.659 véhicules) en Europe après le repli de 5,3% enregistré en mars. Les ventes de PSA ont bondi à nouveau de 70% grâce à l'apport des marques Opel et Vauxhall. Peugeot, seul, a néanmoins vu ses ventes bondir de 15,3% le mois dernier, alors que la croissance de Renault s'est limitée à +4,2%.

* Engie, qui avait cédé 3,5% hier en clôture, a repris 2% aujourd'hui.

* Suez (+3,1%) a confirmé ses objectifs annuels après un bon début d'année, tiré par ses activités dans l'eau pour les industriels. Le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets a enregistré sur le premier trimestre un résultat opérationnel de 289 millions d'euros, en hausse de 2,8% en variation brute (+10,2% à change constant) pour un chiffre d'affaires de 4,058 MdsE (+9,1% en variation brute, +13,8% à change constant). L'Ebitda ressort à 635 ME (+3,4% en variation brute et +8,8% à change constant). Des résultats globalement en ligne avec les attentes du marché.

* TechnipFMC poursuit sa progression, en hausse de 2,9% ce jeudi, au lendemain d'un rebond de 4,1%.

* Lagardère progresse de 1,2%. Au 1er trimestre 2018, le groupe affiche une progression de 5% de son chiffre d'affaires à 1,555 MdE, grâce à la dynamique de croissance organique chez Lagardère Travel Retail et la bonne performance de Lagardère Publishing.

* Crédit Agricole grimpe de 0,9%. L'actualité sur le titre est dominée par la poursuite des ajustements du consensus, dans le sillage d'une publication du premier trimestre contrastée mais désormais bien digérée par le marché. A la suite de ce point financier, la Deutsche Bank vient de relever de 15,50 à 15,80 euros son objectif en gardant une opinion positive.

VALEURS EN BAISSE

* CGG cède 5,7% après un début de séance plus agité. Le chiffres d'affaires des activités est de 295 M$ au premier trimestre 2018, en hausse de 18% d'une année sur l'autre. L'EBITDA des activités est de 53 M$, en hausse de 85% d'une année sur l'autre, avec une marge de 18%. Le Résultat opérationnel des activités ressort à -22 M$. Les objectifs annuels ont été confirmés et dans le contexte actuel de hausse des cours du brut, CGG constate une amélioration graduelle du marché, même si les grands clients pétroliers restent très prudents dans leurs investissements.

* Des prises de bénéfices sur Atos (-1,1%) après deux séances portées par le projet d'acquisition de sa filiale Worldline.

* Sur le CAC40, Capgemini perd aussi 1,1% avec Société Générale (-0,6%) ou encore Bouygues (-0,3%).

* Bouygues abandonne 0,3%, alignant par la même occasion une quatrième séance consécutive dans le rouge. Le groupe, dont le chiffre d'affaires est ressorti sur la période à 6,83 MdsE (6,91 MdsE de consensus), a confirmé tous ses objectifs financiers, notamment une hausse du résultat opérationnel courant et de la marge des activités construction en 2018 et un cash flow libre de 300 millions d'euros chez Bouygues Télécom en 2019.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.