Clôture Paris : 3ème séance de nette hausse !

Clôture Paris : 3ème séance de nette hausse !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 29 avril 2020 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a aligné une troisième séance de nette hausse ce mercredi, en progression de 2,22% à 4.671 pts, ce qui porte le rebond à plus de 6% depuis lundi.
Wall Street grimpe aussi ce mercredi, le S&P500 s'adjugeant plus de 2% et le Nasdaq plus de 3%, avec l'aide d'Alphabet et de quelques autres leaders technologiques. Gilead Sciences grimpe aussi de près de 5%. Le laboratoire américain a annoncé qu'un traitement potentiel du coronavirus avait montré des résultats positifs. Remdesivir aurait donc donné des résultats positifs dans deux essais cliniques, dans des cas "sévères" de patients victimes du Covid-19...

ECO ET DEVISES

Le PIB américain a plongé de 4,8% au premier trimestre 2020, selon sa lecture avancée (première de trois estimations) publiée ce jour. La croissance en rythme annualisé de l'économie américaine est donc nettement inférieure au consensus, qui se situait à -3,7% sur la période. L'indice avancé des prix rattaché au PIB a progressé sur un rythme de 1,3%, contre 1,2% de consensus. Les dépenses réelles de consommation se sont effondrées de 7,6%, alors que le consensus n'était que de -1,5%.

L'indice des promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois de mars 2020, mesuré par la National Association of Realtors (NAR), est ressorti en très forte baisse de 20,8% en comparaison du mois précédent (à 88,2), contre -10% de consensus de place et +2,4% pour le mois antérieur.

Les stocks de brut continuent à s'accumuler aux Etats-Unis. D'après le Département à l'Energie, les stocks pétroliers domestiques de pétrole pour la semaine close au 22 avril ont bondi de 9 millions de barils à 527,6 mb, contre un consensus de +10,6 millions de barils. Les réserves d'essence ont en revanche reculé de 3,7 millions de barils (contre environ 2,5 mb de consensus), alors que les stocks de produits distillés ont progressé de 5,1 mb par rapport à la précédente semaine, contre une hausse de 3,6 mb anticipée par le marché.

Ce soir, la Fed publiera à 20 heures son communiqué de politique monétaire, qui sera suivi par la conférence de presse de Jerome Powell à 20h30. Les taux américains sont déjà à zéro, mais la Banque Centrale américaine reste surveillée de près, et pourrait modifier encore son discours et se montrer plus alarmiste d'un point de vue économique...
La banque centrale américaine a multiplié les mesures chocs contre la crise du coronavirus ces dernières semaines, et les marchés n'attendent pas de gestes supplémentaires ce mercredi. Ils seront en revanche très attentifs aux nouvelles prévisions économiques de la banque centrale et aux propos de Jerome Powell sur la situation de l'économie face à la crise du coronavirus qui a fait exploser le chômage et plonger l'activité économique, ainsi que les prix de nombreux biens, à commencer par le pétrole.

VALEURS EN HAUSSE

Genomic grimpe de 55% suivi de Amoeba (+46%)

Immersion : +15% avec Burelle et Spie après ses comptes

Erytech Pharma (+13%) a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation "Fast Track" à son candidat médicament eryaspase pour le développement d'un traitement de seconde ligne des patients atteints d'un cancer du pancréas métastatique.

Elis bondit de 13%, portant ses gains à plus de 30% sur 5 séances. Le groupe a dévoilé hier soir un chiffre d'affaires trimestriel en retrait de 2,3% dont 1,8% en organique, à 759,2 millions d'euros, avec une baisse d'activité très marquée en Hôtellerie et plus contenue dans les autres secteurs. La société, qui n'est pas en mesure de communiquer de nouveaux objectifs pour l'année 2020 compte tenu de la situation sanitaire actuelle, affiche un bilan solide avec, à disposition, environ 1,1 milliard d'euros de liquidités, sous la forme des deux lignes de crédit renouvelable pour un montant non tiré de 800 ME et d'environ 300 ME de trésorerie. En outre, si le management s'attend à une baisse d'activité accentuée au deuxième trimestre par rapport au premier, le mois d'avril devrait marquer un point bas, avec le plein effet des mesures de confinement mises en place en Europe sur la deuxième quinzaine du mois de mars. De plus, le free cash-flow a été positif au mois de mars et sur les 3 premières semaines du mois d'avril. De quoi rassurer les investisseurs.

Showroomprivé : +12% avec CGG, DBV et Plastic Omnium (+11%)

Airbus : +10%. Airbus prévoit un plan d'économies après avoir consommé 8 milliards d'euros au premier trimestre, avec notamment le règlement d'une amende record de 3,6 milliards d'euros en janvier pour clore des enquêtes pour corruption en Grande-Bretagne, en France et aux Etats-Unis.
"Tous les postes de coûts sont en cours d'examen", a déclaré aux analystes le président exécutif du groupe, Guillaume Faury. Depuis la mi-mars, date de la mise en oeuvre en Europe des mesures de confinement pour freiner la propagation du virus, Airbus n'a été en mesure de livrer qu'une petite quantité d'appareils. Il a dit s'attendre aux mêmes difficultés au deuxième trimestre et espère avoir une meilleure visibilité de la situation vers le mois de juin.
Dominik Asam, le directeur financier, a déclaré lors d'une téléconférence, s'attendre à une reprise au troisième trimestre avant un retour à une "situation neutre" sur les trois derniers mois de l'année où le groupe ne consommerait plus de liquidités.
Le groupe a mis au chômage partiel 3.000 salariés en France et environ 3.200 autres sur son site de Broughton, au Pays de Galles, où il assemble des ailes pour ses avions. Guillaume Faury a prévenu que les salariés allemands pourraient également être concernés par cette mesure.
Le constructeur n'a pas précisé s'il entendait procéder à des licenciements secs, mais la semaine dernière, dans une lettre au personnel, son président a demandé aux 135.000 salariés d'Airbus de se préparer à "des mesures plus drastiques" car "la survie même du groupe était en jeu"...
Au premier trimestre, le chiffre d'affaires du géant européen de l'aéronautique a reculé de 15% à 10,63 milliards d'euros et le résultat opérationnel ajusté a chuté de 49% pour tomber à 281 millions d'euros.
Airbus accuse ainsi une perte nette de 481 millions d'euros contre un bénéfice de 40 millions à la même époque un an plus tôt. La position de trésorerie s'est aussi fortement dégradée, avec un free cash flow négatif à hauteur de 8,03 milliards d'euros à comparer à une consommation de trésorerie de 4,45 milliards lors du premier trimestre 2019.
Airbus, qui a abandonné en mars ses prévisions financières pour 2020, n'a pas fourni de nouveaux objectifs étant donné la visibilité toujours limitée.
Le groupe a également signé le mois dernier une nouvelle facilité de crédit de 15 milliards d'euros et suspendu le versement du dividende aux actionnaires.
Mercredi, il a dit ne pas avoir besoin dans l'immédiat d'une aide de l'Etat.
Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie, a déclaré que la France était prête à aider "totalement et s'il le fallait massivement" Airbus face à la crise du transport aérien provoquée par la pandémie. Airbus a par ailleurs décidé ce mois-ci de réduire d'un tiers sa production et celle-ci pourrait encore baisser en fonction de l'examen de la situation en juin, a précisé le directeur financier. Le groupe va réduire ses dépenses d'investissement cette année de quelque 700 millions d'euros à environ 1,9 milliard d'euros et reportera ou suspendra des activités qui ne sont "pas critiques", a déclaré Guillaume Faury, ajoutant cependant que le développement du nouvel A321XLR allait se poursuivre..

Balyo : +10% avec TechnipFMC,

Gl Events : +9% avec Valeo et JC Decaux

Teleperformance (+8,7%) : le chiffre d'affaires du 1er trimestre 2020 de s'est élevé à 1.352 ME, soit une progression de +6,2% à données comparables et de +6,4% à données publiées par rapport à la même période de l'année dernière.

Imerys : +8% avec EDF, Renault

FNAC Darty : +7,5% avec MdM, Somfy, Sopra Steria et SMCP

Saint-Gobain : +7% avec Crédit Agricole, Natixis

Atos : +6% avec Wavestone, Engie, Cegedim, Mersen

Peugeot : +5,5% avec SG, Amundi, AKKA, Sodexo et Cegedim

Tarkett (+4,6%) a annoncé un chiffre d'affaires de 610,7 ME au T1, en léger retrait de 2,2%. L'EBITDA ajusté publié est de 42,4 millions d'euros. La marge d'EBITDA ajusté est de 6,9%, stable par rapport au premier trimestre 2019 en dépit de la baisse du chiffre d'affaires.

Carrefour (+3,7%) a enregistré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 19,44 milliards d'euros, en croissance de 3,3% à changes courants et de 7,5% à changes constants. Le groupe a également réitéré les orientations du plan stratégique Carrefour 2022 tout en confirmant l'ensemble de ses objectifs opérationnels et financiers, à savoir 4,2 MdsE de chiffre d'affaires e-commerce alimentaire en 2022, 4,8 MdsE de chiffre d'affaires en produits bio en 2022, et un plan d'économies sur 3 ans de 2,8 MdsE en année pleine à fin 2020. "Dans un trimestre très atypique, nos ventes ont été portées en janvier et février par le succès des initiatives stratégiques lancées depuis deux ans, puis ont connu une accélération notable en mars. Elles ont ainsi enregistré une croissance soutenue sur toute la période et dans toutes nos géographies", a souligné le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard.

Verallia (+1%) a fait état d'une croissance de 1,9% du chiffre d'affaires en données publiées à 645 ME par rapport au T1 2019. La croissance organique est de 4% par rapport au T1 2019. L'EBITDA ajusté est de 151 ME, en hausse de 6,5% par rapport au T1 2019 et de +9,6% à taux de change et périmètre constants. Verallia constate une amélioration de la marge d'EBITDA ajusté à 23,5%, en hausse de 103 points de base par rapport au T1 2019.

VALEURS EN BAISSE

Prodways : -6,7% après les comptes, suivi de GTT (-4%) et Lagardere

Ipsen : -3,5% suivi de EOS, Tessi

BioMerieux : -3% avec Linedata

SEB (-3%) : les ventes du Groupe, pour le 1er trimestre 2020, se sont établies à 1.454 ME, en baisse de 15,6%, incluant un recul de 16,5% à taux de change et périmètre constants. Le Résultat Opérationnel d'Activité (ROPA) du 1er trimestre 2020 s'élève en nette baisse à 18 ME. ompte tenu de l'impact de la crise sur les performances du 1er trimestre, de l'ampleur de l'épidémie à date et de la prolongation de l'état de confinement dans de nombreux pays, Seb anticipe une détérioration de son activité au 2e trimestre. Celle-ci se matérialisera par une perte de chiffre d'affaires estimée à ce jour autour de 450 à 500 ME, qui devrait conduire à un ROPA négatif sur la période.

Trigano : -2,5% avec ID Logistics, Infotel, Orpea

Dassault Systèmes cède 2,5%. L'éditeur de logiciels fait notamment les frais d'une note de Baader Helvea qui a dégradé le titre à 'réduire', estimant le potentiel désormais limité par rapport à son objectif de 146 euros. L'analyse estime que la proportion de revenus récurrents est plus élevée que lors de la dernière récession, ce qui devrait rendre les révisions du consensus sur les bénéfices moins prononcées cette fois-ci. Et ce alors que l'entreprise fait preuve d'une belle résistance au premier trimestre.

Groupe Gorgé : -2% avec Navya

Derichebourg : -1,5% avec Stef, Sanofi, Bastide, Ubisoft, Manitou

Rémy Cointreau (-1%) a dévoilé un chiffre d'affaires annuel de 1,025 milliard de dollars, en repli de 9% et de 11,2% sur une base organique. Les marques du Groupe sont en repli modéré (-4%) dans un environnement sanitaire complexe, alors que les Marques Partenaires reculent de 68,5%, suite au désengagement volontaire de certains contrats de distribution en Europe et aux Etats-Unis. Les effets devises sont favorables à hauteur de 24,5 ME, soit 2,2% sur l'année.

M6 (-0,7%) affiche un chiffre d'affaires consolidé de 321,3 ME en baisse de -7,1%. Les recettes publicitaires plurimedia, qui incluent les revenus du pôle Jeunesse, intégré depuis septembre 2019, sont en repli de 9,2%, conséquence de l'arrêt brutal de la consommation des ménages depuis le début du confinement. Le résultat opérationnel courant (EBITA) consolidé atteint 45,6 ME, contre 64,2 ME au 1er trimestre 2019.

Bic : -0,5% avec M6, ADP et Aubay

Vos réactions doivent respecter nos CGU.