Clôture Paris : 6.666 pts sur le CAC40 !

Clôture Paris : 6.666 pts sur le CAC40 !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 17 juin 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Les annonces de la Réserve fédérale qui avaient un peu refroidi l'ambiance en matinée ont finalement été rapidement digéré en bourse avec un CAC40 qui termine en hausse de 0,2% à 6.666 pts. La Fed a adopté un ton plus ferme concernant le devenir de sa politique monétaire, à la lumière de la reprise économique plus forte que prévu aux Etats-Unis grâce à la campagne de vaccination de masse contre le Covid-19. Conformément aux anticipations des marchés, elle a laissé sa politique monétaire inchangée, mais ses nouvelles projections ont montré qu'elle devrait commencer à relever ses taux directeurs courant 2023, alors que dans ses précédentes projections de mars, elle ne voyait pas de resserrement monétaire avant 2024...

ECO ET DEVISES

Une majorité de 13 membres de la Fed sur 18 s'attend désormais à ce que les taux directeurs soient relevés courant 2023. En mars, ils n'étaient que 7 à envisager un début de resserrement monétaire courant 2023, et en décembre ils n'étaient que 5. Les projections montrent que le taux des "fed funds" serait de 0,6% à la fin 2023, ce qui impliquerait deux hausses de taux d'un quart de point cette année-là.

Le président de la Fed, Jerome Powell, a indiqué lors de sa conférence de presse, que les membres de la Fed avaient bel et bien abordé le sujet de la réduction des achats d'actifs ("tapering") lors de sa réunion de deux jours. Interrogé sur la question, il a répondu : "si vous voulez, vous pouvez dire que c'était la réunion où l'on a 'parlé-de-parler-de' réduire les achats d'obligations". Pour autant, aucun calendrier précis n'est pour l'instant évoqué. La Fed s'est contentée de répéter qu'elle voulait voir "de nouveaux progrès substantiels" en matière d'emploi et d'inflation avant de ralentir le rythme de ses achats d'actifs.
Dans l'immédiat, l'objectif de taux des "fed funds" reste donc fixé entre 0 et 0,25%, tandis que la Fed continuera d'acheter pour 120 milliards de dollars d'actifs chaque mois (80 Mds$ d'obligations d'Etat et 40 Mds$ d'actifs adossés à des prêts hypothécaires) afin de soutenir l'économie américaine en phase de reprise après la crise du coronavirus.

Concernant l'inflation, la Fed a répété qu'elle jugeait toujours "temporaire" l'accélération constatée ces derniers mois (+5% sur un an en mai). Dans le même temps, elle a nettement relevé ses prévisions d'inflation "core PCE" (sa mesure favorite) à 3% cette année, contre 2,2% en mars et 1,8% en décembre... Toutefois, l'inflation "core PCE" devrait revenir à 2,1% en 2022 et en 2023, selon ces nouvelles projections. Powell a affirmé que la banque centrale était prête à agir si la hausse des prix dépassait largement et durablement ses objectifs (un "core PCE" de l'ordre de 2%). "Si les anticipations d'inflation augmentaient contrairement à notre scénario de base, nous agirions pour les faire baisser", a-t-il ainsi déclaré. Il a toutefois estimé que "les anticipations d'inflation à plus long terme semblent globalement cohérentes avec l'objectif de la Fed".
La banque centrale a en outre relevé ses prévisions de croissance aux Etats-Unis cette année. La hausse du PIB est désormais attendue à 7% (contre 6,5% en mars). Pour 2022, la prévision reste à +3,3%, tandis que celle de 2023 est attendue +2,4% contre +2,2% en mars. Quant au taux de chômage, il reste attendu à 4,5% fin 2021, puis à 3,8% fin 2022 (contre 3,9% en mars) et à 3,5% en 2023.
Sur les devises, l'euro est retombé sous les 1,20/$ à 1,1915/$. Le pétrole a aussi reflué sur les 73$ le baril de brent.

VALEURS EN HAUSSE

METabolic Explorer (+14%) s'est félicité d'avoir démarré la production industrielle de PDO pour les applications industrielles et cosmétiques sur son site de Moselle. Le groupe précise que l'objectif prioritaire de produire du PDO conforme aux spécifications des grades Industriel et Cosmétique est désormais atteint. Moins de deux mois après le démarrage en produit, les équipes ont ainsi réussi à produire les premiers lots commerciaux de PDO de grade Industriel. Les premières livraisons ont été effectuées pour honorer les commandes des partenaires et clients tels que les sociétés COVESTRO et VAUDE qui utilisent le PDO de METEX dans les applications polymères biosourcés pour la production de semelles de chaussures de sport. Avec la montée en maîtrise du procédé de purification, les équipes ont ensuite obtenu les premiers lots commerciaux de PDO de grade Cosmétique. La première expédition vers l'entrepôt du partenaire DSM a été réalisée ce mercredi afin de servir les clients.

Gensight : +5% avec Gl Events, suivi de Navya (+4%) après un nouvel accord avec Valeo

SII : +2,5% avec Atari, Ekinops

Getlink : +1,7% avec l'appui de Goldman Sachs suivi de Nanobiotix et d'Eurofins

Accor : +1,5% avec Figeac Aero, Devoteam, Virbac

Spie : +1% suivi de Kering, Euronext, Elis, LVMH et Carrefour

Le compartiment financier a été recherché après les annonces de la Fed hier soir et la nette remontée des rendements obligataires à l'image du dix ans français qui remonte à 0,18%. BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole gagnent environ 1%.
Les trois grandes banques hexagonales bénéficient également d'une note d'Oddo BHF qui a revu à la hausse son objectif de cours sur les trois acteurs. L'analyste a ainsi revalorisé le Crédit Agricole de 13,3 à 14,6 euros ('surpondérer'), la Société Générale de 17,2 à 27,3 euros ('neutre') et BNP Paribas de 52,2 à 65,5 euros ('surperformer').

Renault gagne 0,1% et Stellantis 0,3%. Le marché automobile européen a poursuivi son rebond en mai, mais reste toutefois encore bien en-deçà de son niveau pré-crise... Les immatriculations de voitures particulières neuves dans l'Union européenne ont en effet augmenté de 53,4% le mois passé, à 891.665 unités. 1,2 millions de voitures s'étaient vendues en mai 2019. L'Espagne a enregistré la progression la plus impressionnante le mois dernier (+177,8%), devant la France (+46,4%), l'Italie (+43%) et l'Allemagne (+37,2%).

VALEURS EN BAISSE

Vallourec retombe de 7% suivi de Poxel (-5%)

Eramet : -4% avec Transgène, TechnipFMC, BigBen, Inventiva (-3,5%)

Deuxième séance de net repli pour Alstom qui abandonne 3%. Bank of America a repris le suivi du dossier avec un avis 'sous-performer' et un objectif de 36 euros. Le courtier voit une "déconnexion" entre l'historique du groupe ferroviaire, la qualité de ses activités, les attentes du marché et la valorisation. Les ventes proviennent principalement de projets forfaitaires complexes et risqués, avec des marges et une volatilité des bénéfices plus faibles que celles des pairs, souligne BoA.

Lysogène : -3% suivi de SES, Cie des Alpes, Catana, Rexel

CGG : -2,5% avec Neurones, Sword, Interparfums

Neurones : -2% suivi de Faurecia, Lagardère et Vicat

Vos réactions doivent respecter nos CGU.