Clôture Paris : du rouge pour démarrer 2018

Clôture Paris : du rouge pour démarrer 2018©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 02 janvier 2018 à 18h00

LA TENDANCE

De la grisaille pour accueillir 2018 à la Bourse de Paris et sur les principales places européennes ! Plombé par l'appréciation de la monnaie unique, sur des pics de trois mois, et en l'absence de catalyseurs et d'indicateurs économiques majeurs, le CAC40 a reculé de 0,45% ce mardi pour revenir à 5.288 points. Comme on pouvait s'y attendre, ce sont les valeurs exportatrices et les secteurs sensibles à la parité euro/dollar comme le luxe ou l'automobile qui ont tiré le baromètre parisien vers le bas. Du côté des volumes de transactions, les échanges ont été modestes, ce qui s'explique par l'absence de nombreux intervenants, calendrier scolaire oblige : un peu moins de 3 milliards d'euros ont ainsi été traités sur le CAC40, ce qui est davantage que les échanges de la semaine dernière mais inférieur à la normale. Du côté des " markets movers ", la semaine s'annonce calme, avec encore peu d'éléments économiques et financiers à se mettre sous la dent...
De l'autre côté de l'Atlantique, les indices ont débuté 2018 du bon pied avec un Dow Jones qui grappille 0,2%, un Nasdaq qui s'adjuge 1,2% et un S&P 500 qui prend 0,6%. Wall Street continue sur sa lancée de 2017, année au terme de laquelle les trois grands indices ont réalisé leur meilleure performance annuelle en quatre ans, grâce à la combinaison d'une forte croissance économique, de bénéfices solides, de taux faibles d'intérêt et d'anticipations de baisses de la pression fiscale.

ECO ET DEVISES

Le secteur manufacturier français a terminé l'année 2017 sur des bases très solides, la production et les effectifs des fabricants affichant leurs plus fortes croissances depuis le milieu de l'année 2000, soutenues par la plus forte expansion du volume des nouvelles commandes depuis 7 ans. L'Indice PMI IHS Markit manufacturier a atteint ainsi 58,8 en décembre, contre 57,7 le mois précédent. Le consensus était néanmoins positionné un peu plus haut, à 58,3.

Le secteur manufacturier allemand a terminé sa solide année 2017 par une belle performance pour le mois de décembre, d'après les dernières données d'étude PMI d'IHS Markit et BME. L'indice manufacturier allemand final IHS Markit / BME a atteint un sommet historique de 63,3 au mois de décembre 2017, contre 62,5 en novembre. L'indice dépasse le précédent record, qui était de 62,7 en février 2011.

L'industrie manufacturière américaine a poursuivi son expansion au mois de décembre 2017. Ainsi, l'indice Markit PMI manufacturier US final du mois de décembre s'est établi à 55,1, contre 55 pour la lecture initiale 'flash'.

Demain mercredi, les opérateurs suivront notamment l'indice ISM manufacturier national de décembre (consensus 58), les dépenses de construction du mois de novembre (consensus +0,6%), ainsi que les Minutes de la dernière réunion FOMC de la Fed.

La parité euro/dollar atteint 1,203 (+0,3%). Le baril de Brent se négocie 66,44 $ (-0,3%).

VALEURS EN HAUSSE

* Technip : +1,4% à 26,23 euros. UBS estime que 2018 devrait voir une amélioration de l'environnement de marché pour le groupe d'ingénierie pétrolière et gazière, avec une reprise dans le subsea.

* AccorHotels : +1,1% à 43,48 euros. Le groupe hôtelier poursuit sur sa lancée de la semaine dernière, sur fond de spéculations autour de la conclusion de la cession d'une partie du capital d'AccorInvest à un groupe d'investisseurs français et internationaux de premier plan...

* Société Générale : +0,3% à 43,16 euros. Frédéric Oudéa a estimé que dans dix ans, il y aura en Europe moins de banques après une vague de consolidation. Dans un entretien au 'Financial Times', le PDG pense que la consolidation intérieure est actuellement dans tous les esprits mais que les opérations transfrontalières vont faire leur retour.

* Atos : +0,3% à 121,7 euros. Siemens Convergence Creators Holding a rejoint Atos, conformément au projet révélé en octobre dernier. CBC, une entité basée à Vienne forte de 800 salariés, fournit des solutions logicielles dans les réseaux de communication et de la sécurité des entreprises. La transaction va permettre de renforcer la division big data et sécurité d'environ 50 millions d'euros de revenus. L'entité devrait afficher une marge opérationnelle positive en 2018.

* Euronext : +0,3% à 51,95 euros. Le groupe a finalisé, le 29 décembre, l'échange entre ses 2,3% de LCH Group et une participation directe de 11,1% dans LCH SA, tel que cela avait été programmé depuis l'été dernier. La transaction permet à Euronext de renforcer ses liens avec la chambre de compensation parisienne et d'obtenir un droit de préemption dans l'hypothèse où LCH Group vendrait sa part majoritaire.

* EDF : +1,1% à 10,53 euros. La création d'un champion français des réacteurs nucléaires est devenue réalité avec la prise de contrôle le 31 décembre des actifs dédiés d'Areva par EDF. L'énergéticien a confirmé, dans un communiqué, la finalisation du rachat de 75,5% de "New NP", sur la base d'une valorisation de 2,47 MdsE pour 100% du capital.

* Pixium Vision : +11,7% à 3,05 euros. Le titre débute 2018 en fanfare, après un exercice 2017 qui a vu le cours être divisé par deux...

* Thermador : +3%. Au plus haut après les dernières annonces de croissance externe.

* Atari : +11,1% avec Cegedim (+8,9%) et Avenir Telecom (+6,7%).

VALEURS EN BAISSE

* Publicis : - 2,9% à 55 euros. Macquarie est à l'origine de cette pression vendeuse puisque le broker a dégradé la valeur de "surperformance" à neutre, pour un objectif de cours ramené de 70 à 60 euros.

* LafargeHolcim : -2% avec Bonduelle et Derichebourg

* Kering : -2,4% suivi de LVMH dans le luxe et de L'Oréal et Essilor dans la consommation.

* Valeo : -0,5% avec Peugeot et Renault dans l'automobile

 
6 commentaires - Clôture Paris : du rouge pour démarrer 2018
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]