Clôture Paris : en légère hausse avant la Fed

Clôture Paris : en légère hausse avant la Fed
Donald Trump et le président de la Fed Jerome Powell à Washington.

Boursier.com, publié le mercredi 18 septembre 2019 à 18h00

LA TENDANCE

Peu d'évolution ce mercredi en bourse de Paris qui s'est maintenue autour de l'équilibre pendant toute la séance... Le CAC40 termine finalement en légère hausse de 0,09% à 5.620 points. En attendant la décision ce soir à 20H00, heure de Paris, de la Réserve Fédérale, peu d'initiatives ont été signalées sur les marchés. Le baril de pétrole, qui a fortement animé le début de semaine, est désormais plus stable autour des 64 dollars le baril de Brent après les déclarations rassurantes de Riyad sur la réparation rapide des installations détruites ce week-end.
L'attaque de drones contre des installations pétrolières saoudiennes, revendiquée par les rebelles chiites Houthis yéménites, est "un avertissement", a déclaré aujourd'hui le président iranien Hassan Rohani, soulignant cependant que l'Iran ne voulait pas déclencher un conflit dans la région et accusant les Etats-Unis et la coalition emmenée par l'Arabie saoudite au Yémen d'être à l'origine de ces tensions...
Les Etats-Unis pensent que les attaques contre les installations pétrolières saoudiennes venaient du sud-ouest de l'Iran, ont déclaré pour leur part des responsables américains.

ECO ET DEVISES

Après la BCE qui a annoncé la semaine dernière qu'elle était prête à de nouveau inonder les marchés de liquidités, comme voulaient l'entendre les marchés, c'est désormais à la Fed de jouer... Le rendez-vous est fixé à 20 heures ce soir pour une baisse des taux des fed funds, la deuxième de l'année... Ou pas ! Le scénario du statu quo, dont les chances étaient hier soir équivalentes à celles de la baisse des taux, semble cependant peu crédible. L'outil FedWatch du CME Group donne d'ailleurs une probabilité de 70,4% d'une baisse des taux d'un quart de point, dans une fourchette de 1,75-2%. La probabilité d'une fourchette de taux inchangée entre 2 et 2,25% n'est donc plus que de 29,6%...

D'après le Département américain à l'énergie ce jour, les stocks de brut domestiques, hors réserve stratégique, ont augmenté de 1,1 million de barils sur la semaine close le 13 septembre, à 417,1 millions de barils. Le consensus tablait sur un repli de 2,3 mb. Les stocks d'essence ont quant à eux progressé de 0,8 million de barils, alors que les stocks de produits distillés ont augmenté de 0,4 million de barils...
Notons que Trump vient d'annoncer sur Twitter qu'il va considérablement augmenter les sanctions contre l'Iran, jugé responsable des attaques du week-end sur les installations saoudiennes...

Notons également qu'à quelques heures de la décision de la Fed, le taux overnight (taux au jour le jour) a dépassé ce mercredi la limite supérieure de la fourchette cible de la Banque centrale. Il s'agit d'une première depuis la crise financière de 2008... Selon les données de la Réserve fédérale de New York, ce taux a atteint 2,3% contre une fourchette cible comprise entre 2,00% et 2,25% - avant une éventuelle baisse ce soir. Ce mouvement intervient après deux jours de fortes tensions sur le marché monétaire américain. Le taux repo, censé évoluer comme le taux directeur de la Fed, s'est brusquement envolé lundi puis mardi. Les observateurs expliquent cette violente hausse par des motifs d'ordre technique : Une échéance fiscale importante ainsi qu'une adjudication du Trésor américain seraient notamment à l'origine d'un manque de liquidités ayant entraîné cette envolée. Ce manque de cash a obligé la Fed de New York à intervenir en urgence mardi via l'injection de 53 Mds$ sur le circuit. Une deuxième injection de 75 Mds$ a eu lieu ce mercredi pour faire retomber la pression...
Sur les devises, l'euro campe sur les 1,1060/$ entre banques.

VALEURS EN HAUSSE

Ipsos s'offre un copieux gain de plus de 6%. Le titre de la société de sondages a été porté par une note d'Exane BNP Paribas qui est passé de 'neutre' à 'surperformer' tout en portant son objectif de 22 à 30 euros. Les huit analystes suivant le dossier sont désormais unanimes puisque, selon le consensus 'Bloomberg', ils recommandent tous d''acheter' la valeur. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 31,35 euros.

Aures : +5% avec Prodways dans le sillage de ses comptes

Groupe Gorgé (+4,5%) a fortement amélioré sa rentabilité au premier semestre avec un résultat opérationnel courant de 2,6 millions d'euros, contre -1,9 ME au premier semestre 2018, pour un chiffre d'affaires en hausse de 10% à 135,4 millions d'euros. La croissance a été portée par la bonne performance des activités Robotique et Aérospatial dans les Systèmes Intelligents de Sûreté et l'ensemble des activités dans le pôle Impression 3D. Au 30 juin 2019, le carnet de commandes atteint son plus haut niveau historique à 641,2 millions d'euros, multiplié par plus de 3 sur un an, bénéficiant du contrat majeur d'environ 450 millions d'euros de robotique navale pour les marines belge et néerlandaise dans le pôle Systèmes Intelligents de Sûreté.

Bastide : +4% avec Mediawan, Albioma, Vetoquinol

EDF se distingue en s'adjugeant plus de 3%. Cette vive hausse a été alimentée par la mise au point de l'énergéticien sur les problèmes, révélés au grand jour en début de semaine dernière, concernant des soudures pour des générateurs de vapeur, lesquels faisaient planer le spectre de la fermeture d'au moins 5 réacteurs nucléaires de son parc. "Une vingtaine de générateurs de vapeur sont potentiellement concernés, cela veut dire une petite partie du parc nucléaire français", indiquait de son côté Bernard Doroszczuk, président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). EDF et Framatome ont finalement identifié 16 générateurs de vapeur installés sur six réacteurs en exploitation affectés par les écarts sur les soudures de certains équipements nucléaires. A ce stade de l'instruction technique concernant sur ces composants, EDF "estime que les écarts constatés ne remettent pas en cause l'aptitude au service des matériels et ne nécessitent pas de traitement immédiat". Concernant les équipements non encore en service, sont concernés les 4 générateurs de vapeur et le pressuriseur du réacteur EPR de Flamanville 3, ainsi que 3 générateurs de vapeur neufs non encore installés destinés à la réalisation des chantiers de remplacement des générateurs de vapeur des réacteurs 5 et 6 de Gravelines.

Devoteam : +2,5% suivi de Rallye, STM, Guillemot

Vicat : +1,5% suivi de LafargeHolcim, Publicis, Engie, Scor, Icade, Airbus, Accor, Suez, Edenred

Kering gagne 0,3%. UBS est repassé de 'neutre' à 'achat' en ciblant un cours de 550 euros.

VALEURS EN BAISSE

Avenir Telecom : -7% avec Atos (-5%) et Innate qui retombe avec Beneteau

Oeneo : -3,5% suivi de Nanobiotix, Fermentalg, Virbac, Neopost

Vallourec (-2,5%) a délibéré sur le plan de succession du Directoire, dont le mandat arrive à échéance le 15 mars 2020. Philippe Crouzet n'ayant pas souhaité voir son mandat renouvelé, le Conseil de Surveillance a mené un processus tant interne qu'externe pour la sélection de son successeur. Au terme de celui-ci, sur recommandation du Comité des Nominations, des Rémunérations et de la Gouvernance, le Conseil a choisi Edouard Guinotte pour lui succéder dans ses fonctions de membre et Président du Directoire à l'issue de son mandat. Il sera nommé pour quatre ans.

Ubisoft (-2%) a placé avec succès des obligations à option de conversion en actions nouvelles et/ou d'échange en actions existantes (Oceane) à échéance 2024 auprès d'investisseurs qualifiés uniquement, pour un montant nominal de 500 ME.

SES : -2% avec Esso, Iliad, Remy Cointreau

Savencia : -1% en compagnie de CGG, Seb, Capgemini, Ingenico et Somfy

Vos réactions doivent respecter nos CGU.