Clôture Paris : fin de semaine en hausse

Clôture Paris : fin de semaine en hausse
graphique bourse trader

Boursier.com, publié le vendredi 16 mars 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, qui a déjà repris 0,65% hier, a encore gagné 0,29% ce vendredi, à 5.282 point en clôture. Les regards restent tournés vers les Etats-Unis en cette fin de semaine, alors que Donald Trump multiplie les annonces politiques et économiques ces derniers temps. Wall Street s'affiche actuellement en progression, les investisseurs ayant pris par ailleurs connaissance de quelques indicateurs économiques solides, en attendant la prochaine réunion FOMC de la semaine prochaine qui devrait déboucher, sauf surprise, sur une nouvelle hausse des taux d'intérêt... Sur l'ensemble de la semaine, le CAC40 affiche un gain de moins de 0,2%.

ECO ET DEVISES

C'était la statistique la plus attendue de la matinée sur le Vieux continent. Elle réserve une mauvaise surprise à la BCE puisque le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 1,1% en février contre 1,3% en janvier, et +1,2% annoncé initialement. En séquentiel, la hausse des prix est confirmée à 0,2%. L'inflation annuelle 'core' est également confirmée à 1%.

Les derniers chiffres de l'emploi américain dévoilés aujourd'hui par le Département au Travail sont tout simplement exceptionnels. Le fameux rapport 'JOLTS', qui recense chaque mois les ouvertures de postes aux États-Unis, a fait ressortir 6,312 millions d'ouvertures en janvier 2018 ! Ces ouvertures de postes s'envolent donc de 645.000 en janvier et atteignent un sommet historique, pulvérisant par la même occasion le consensus de place, qui n'était "que" de 5,8 millions. La performance est d'autant plus remarquable que le marché américain du travail est déjà proche du plein emploi. Les ouvertures de postes du mois de décembre 2017 ont été révisées à 5,667 millions, contre 5,811 millions précédemment évalué. Le sursaut est donc brutal en janvier, alors que la lecture de décembre était pour mémoire ressortie inférieure aux attentes de marché, marquant alors un troisième déclin en cinq mois... Notons que ce rapport 'historique' de l'emploi est aussi susceptible de raviver les craintes d'inflation salariale...

L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois de mars 2018 est ressorti largement supérieur aux attentes des spécialistes, à 102, contre un consensus d'environ 99 et un niveau précédemment évalué à 99,7 pour le mois de février. Cette mesure de confiance s'affiche au plus haut de 14 ans. Il faut ainsi remonter à l'année 2004 pour retrouver de tels niveaux de l''UMich'. L'indicateur des conditions actuelles, qui mesure la perception qu'ont les Américains de leurs situations financières, s'est approché des 123, contre 115 auparavant. Cet indice s'affiche au plus haut niveau depuis... les années 40 ! L'indice des anticipations a par contre légèrement reculé, sous les 89, contre 90 pour sa précédente lecture.

La production industrielle américaine a agréablement surpris au mois de février 2018. Selon la Fed, banque centrale américaine, cette production est ressortie en effet en vive croissance de 1,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,4% de consensus de place et -0,3% pour la lecture révisée du mois de janvier 2018. La production manufacturière a également largement dépassé les attentes, en hausse de 1,2% par rapport au mois antérieur, contre +0,4% de consensus et -0,2% au mois de janvier. Pour finir, le taux d'utilisation des capacités de production s'est élevé à 78,1% pour le mois de février 2018, contre 77,7% de consensus de place et 77,4% pour la lecture révisée du mois de janvier 2018.

Les derniers développements géopolitiques ont par ailleurs incité les investisseurs à la prudence. L'administration Trump a annoncé jeudi des sanctions contre la Russie, accusée d'ingérence dans l'élection présidentielle de 2016, ainsi que d'avoir organisé des cybertattaques. Les sanctions visent les agences de renseignement du Kremlin et 19 individus inculpés par le procureur spécial Robert Mueller pour leur rôle dans cette 'interférence électorale'... La Russie devrait très probablement répliquer face à ces sanctions, qui interviennent en pleine période électorale.

La Fed tiendra mardi et mercredi prochain sa réunion de politique monétaire, qui devrait se conclure par un relèvement des taux d'un quart de point (probabilité de 91,6% d'un taux rehaussé entre 1,5 et 1,75% sur les fonds fédéraux, selon l'outil FedWatch du CME Group)... La conférence de presse du nouveau président de la Fed Jerome Powell (sa première à ce poste) est très attendue, mercredi prochain, pour décrypter les intentions de la Fed pour le reste de 2018. Trois tours de vis sont pour l'heure anticipés par une majeure partie des économistes.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2289$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 62,1$ et le Brent s'affiche à 65,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* Rubis (+6,6%) a amélioré de 28% son bénéfice net 2017, qui atteint 226 ME. Il se dit confiant dans sa capacité à continuer de générer de la croissance organique.

* Vallourec remonte de 6,1%. Selon nos informations, cette variation est influencée par Kepler Cheuvreux, qui a réitéré ce matin sa recommandation à l'achat et son objectif de cours de 8 euros sur le dossier, mais surtout d'UBS, qui a relevé son opinion de neutre à achat avec un objectif de 7 euros contre 5 euros précédemment.

* Altice gagne 2,7%. La division européenne a dégagé une marge ajustée stable à 39,3% en 2017. La dette reste élevée à 30,9 MdsE, soit un ratio d'endettement de 5,4 fois, que le groupe espère ramener à 5 fois cette année. Le management vise une "amélioration significative" de ses activités en France.

* Technip reprend aussi 2% avec Total (+1,9%).

* Dassault Aviation (+2%). Le prochain jet de combat du groupe ne devrait pas être un drone, mais il pourrait emprunter aux deux mondes. "L'après-Rafale se réfléchit à un horizon 2040", a expliqué le PDG du groupe, Eric Trappier, dans un entretien accordé aux 'Echos'. Pour lui, il restera des avions de combat pilotés, "mais en lien avec des flottes de drones de combat, pilotés au sol".

* Rebond de bancaires ce vendredi. Société Générale grimpe de 0,9% avec Crédit Agricole (+1,1%) et BNP Paribas (+1%).

* Carrefour (+0,2%) a pris le contrôle de la jeune pousse Quitoque, leader des paniers-repas livrés à domicile. En 2017, elle a livré 3 millions de repas en France avec 60 salariés.

* Eiffage (+0,1%) a racheté Priora en Suisse, un acteur majeur dans le pays, qui a réalisé environ 340 ME de revenus l'année dernière. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué. Par ailleurs, la société a, en groupement, décroché un lot de 365 ME sur la ligne 14 sud du métro de Paris.

VALEURS EN BAISSE

* Esi Group cède 7,5%, affecté par un point d'activité un peu court et par de perspectives de résultats 2017 dégradées.

* Archos perd encore 7,3% après avoir déjà chuté de 7,5% hier.

* Technicolor recule de 2,1% et reperd près de 8% sur la semaine. Le titre continue à faire de l'objet de multiples positions vendeuses.

* Sur le CAC40, Saint-Gobain perd 0,8% avec Safran (-0,7%) ou encore Kering (-1,2%).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU