Clôture Paris : fin de série...

Clôture Paris : fin de série...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 13 mars 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Après six séances consécutives de progression, pour un gain d'environ 2,7%, le CAC40 a cédé aux prises de bénéfices ce mardi, en baisse de 0,64% à 5.242 pts en clôture, malgré une nouvelle tentative de rebond en début de séance, au-dessus des 5.300 pts. Aux Etats-Unis, Wall Street s'affiche dans le rouge également actuellement, malgré des chiffres de l'inflation sans mauvaise surprise. La décision de Donald Trump d'opposer son veto au rachat hostile de Qualcomm par Broadcom, évoquant un risque pour la "sécurité nationale", suscite par ailleurs beaucoup de commentaires...

ECO ET DEVISES

Donald Trump s'est séparé de son principal diplomate, le Secrétaire d'Etat Rex Tillerson. Tillerson sera remplacé par le directeur de la CIA Mike Pompeo. Il s'agit ainsi d'un changement majeur au sein de l'équipe de sécurité nationale de l'administration américaine, sur fond de négociations avec la Corée du Nord. Trump estime que Pompeo fera "un travail fantastique" dans ses nouvelles fonctions. Trump, qui remercie Tillerson, confirme par ailleurs que Gina Hapsel, directrice adjointe de la CIA, prendra la tête de l'agence. C'est la première femme à accéder à ce poste.

Les chiffres de l'inflation aux États-Unis pour le mois de février 2018 n'ont pas révélé de mauvaise surprise ce mardi, alors que certains opérateurs craignaient une poussée des prix qui aurait contraint la Fed à accélérer ses hausses de taux. Ainsi, l'indice des prix à la consommation du mois de février ressort en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur et de 2,2% en glissement annuel, ce qui ressort totalement en ligne avec le consensus des économistes de la place. Hors alimentaire et énergie cette fois, le 'CPI' américain publié par le Département US au Commerce n'offre pas non plus de réelle surprise. Il grimpe de 0,2% par rapport au mois de janvier 2018 et progresse de 1,8% en glissement annuel. Les économistes tablaient sur un gain de 0,2% par rapport au mois antérieur et de 1,9% en comparaison de l'an dernier.

Le président américain a choisi de bloquer purement et simplement le rachat de Qualcomm par Broadcom, évoquant des motifs de sécurité nationale. L'opération aurait constitué une fusion record dans le domaine technologique.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2396$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 60,6$ et le Brent s'affiche à 64,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* Mauna Kea grimpe de 10,9%. Aucune actualité notable ne vient aujourd'hui soutenir spécifiquement le dossier. Le groupe doit publier prochainement, le 26 mars 2018, ses résultats financiers annuels 2017, alors que le chiffre d'affaires du 1er trimestre 2018 est attendu le 25 avril.

* Pixium Vision (+3%) a activé son implant de nouvelle génération miniature et sans fil PRIMA chez les trois premiers patients atteints d'une forme sèche de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), a fait savoir la société dans un communiqué. Au total, cinq patients seront implantés dans le cadre de l'étude clinique française de faisabilité démarrée en décembre dernier.

* ArcelorMittal remonte de 1% après trois séances consécutives de correction.

* Total gagne 0,6%. Barclays a relevé à surpondérer sa recommandations sur la compagnie pétrolière ce matin, en ajustant en hausse de 57 à 60 euros son objectif. Le bureau d'études estime que le Moyen-Orient pourrait revenir au centre du jeu pétrolier et que le Français est historiquement bien placé dans la région.

* Natixis (+0,1%) a mis un sérieux coup d'accélérateur à sa stratégie de développement dans le conseil en fusions et acquisitions. La filiale de BPCE a révélé trois nouvelles prises de participations, dont deux majoritaires, dans des boutiques indépendantes ayant pignon sur rue : Fenchurch, Vermilion Partners et Clipperton.

VALEURS EN BAISSE

* Iliad chute de 9,9%. Le groupe a publié des résultats ajustés en hausse et confirmé ses ambitions de moyen terme ce matin. Mais la maison-mère de Free recrute moins dans le fixe, compte tenu d'un contexte concurrentiel très agressif.

* Groupe Partouche (-6,4%). La société précise s'être constituée partie civile dans le dossier qui secoue l'entreprise, une enquête pour blanchiment visant certains cadres de l'établissement cannois et des clients. Le casino concerné restera ouvert, contrairement aux rumeurs qui ont circulé. La cotation des actions, suspendue une partie de la journée hier, reprend ce matin. La direction se dit en conformité avec la loi et regrette le battage médiatique excessif autour de cette affaire.

* STMicroelectronics rechute de 2,7% après avoir enregistré plusieurs séances consécutive de progression.

* Veolia perd 2,7%. L'actionnaire Qatari est en train de quitter le capital. Qatari Diar, la branche immobilière du fonds souverain du pays, a lancé le placement de 4,63% du capital, soit 26,107 millions d'actions. Sur la base du cours de clôture de lundi, 19,91 euros, cette participation pèse 519,8 millions d'euros. Mais pour écouler le papier, les banques mandatées ont dû consentir une décote. Les actions ont finalement été placées à 19,41 euros pièce, un peu plus que ne le suggéraient les cours d'hier soir sur les plateformes alternatives, ce qui laisse penser que les actions ont été placées sans trop de difficultés. Bilan de l'opération pour l'actionnaire, un bénéfice brut de 506,7 ME environ. Qatari Diar était entré au capital de Veolia en avril 2010. Cet investissement correspondait à l'époque à une "volonté conjointe de mise en oeuvre de projets communs dans le domaine des infrastructures et des services publics, dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord". L'actionnaire avait gagné un siège au conseil d'administration. Le fonds n'a sans doute pas réalisé une très bonne affaire, car Veolia cotait à l'époque au-dessus des 20 euros.

* M6 trébuche de 2,5%. JP Morgan a dégradé la valeur de 'neutre' à 'sous-pondérer' en visant 21,50 euros contre 22,80 euros précédemment.

* Sur le CAC40, PSA Groupe perd aussi 1,9% avec LafargeHolcim (-2%) ou encore Atos (-1,9%).

* Carrefour (-1,1%). Les syndicats Force Ouvrière et CFDT ont appelé à une grève générale chez Carrefour le samedi 31 mars prochain. Les délégués FO des magasins de proximité, supermarchés, hypermarchés et entrepôts se sont réunis hier pour fixer cette date, en réponse aux "attaques des actionnaires sur les emplois et la location-gérance et au hold-up sur participation aux bénéfices". La CFDT a rejoint le mouvement suite à l'appel à l'unité syndicale. Les représentants syndicaux reprochent à la direction le contenu du plan stratégique. Ils demandent en outre une compensation de 600 euros par salarié, alors que la participation 2018 au titre de 2017 devrait reculer à 325 euros (sur la base des résultats annoncés en février), contre 610 euros l'année précédente.

* Airbus (-0,2%). Les compagnies indiennes équipées d'A320neo avec des moteurs P&W sont forcées de clouer au sol les monocouloirs après une décision de l'aviation civile indienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.